Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Luan Da

dimanche 19 septembre 2021, par ljallamion

Luan Da (mort en 112 av. jc)

Figure religieuse du début de la dynastie Han de l’État de Yue

Carte du royaume des Hans vers 195 av. jcIl prétendait connaître le secret de l’immortalité et pouvoir communiquer avec des êtres spirituels.

Possédant le don de don de bavardage et adepte des tours de confiance, Luan Da a gagné les faveurs de l’empereur Wu de Han, également connu sous le nom de Han Wudi.

En quelques mois, il passa d’un roturier à une grande influence, détenant des titres et des terres, et épousant l’une des filles de l’empereur. Cependant, il ne pouvait pas remplir sa promesse envers l’empereur Wu, faute de produire un moyen d’immortalité. Il perdit peu à peu les faveurs de l’empereur et partit pour une visite supposée à Xian [1]. Cependant, il a finalement été capturé et exécuté.

Au sommet de sa carrière, beaucoup de ses collègues mystiques l’ont présenté comme un modèle et ont cherché à l’imiter. Sa mort était un signe de la chute de ce commerce. Des lois furent adoptées pour restreindre la pratique de la médiumnité [2], voire pénaliser ceux qui en ont épousé les pratiques.

Au début de la Chine impériale sous les dynasties Qin [3] et Han [4], la religion était centrée sur les royaumes du shen [5] et du yin [6]. Ces royaumes étaient considérés comme sacrés et les personnalités religieuses tentaient de contacter leurs habitants lors de cérémonies élaborées au cours desquelles les perceptions du pratiquant et du public étaient floues grâce à l’utilisation de fumée, d’encens et de musique.

L’empereur Han Wudi était un homme superstitieux et croyait qu’il pouvait atteindre la bonne santé et l’immortalité par des moyens spirituels. L’une de ces méthodes consistait à collecter la rosée du matin sur un plateau et à y mélanger du jade broyé pour former une "rosée spirituelle". L’empereur a régulièrement bu cette "rosée spirituelle" et ne s’est arrêté qu’après en être tombé gravement malade.

L’empereur employait plusieurs hommes qui affirmaient pouvoir produire des élixirs d’immortalité ou communiquer avec des êtres spirituels.

On ne sait pas grand-chose de la jeunesse de Luan Da, il est seulement né à Yue et était l’aîné de sa famille. Les dossiers ne révèlent même pas son nom complet. À l’époque, il était classique d’omettre les noms de famille de personnages mineurs dans les annales de l’histoire chinoise, ce qui n’est donc pas inhabituel.

L’état de Yue était réputé pour ses médiums, et Luan Da en était un bel exemple. Le Shih ji [7] le décrit comme "un orateur brillant ", et à un maître des arts ésotériques, tels que les jeux d’ombres. Il était à l’origine un mystique à la cour du frère de l’empereur, Liu Ji, le prince de Jiao Dong. La femme de Liu Ji avait parlé de Luan Da à son frère, le marquis de Lecheng, Dingyi. Essayant de renforcer son rang auprès de l’empereur Wu, Dingyi a raconté à l’empereur que Luan Da était un disciple beaucoup plus puissant, que Shaaneng. 

Lors de leur rencontre, l’empereur Wu s’est enquis de Luan Da et des pouvoirs de son professeur. En réponse, Luan Da s’est vanté d’avoir rencontré des immortels. Il a également affirmé qu’avec assez de stature et d’habileté, on pouvait créer de l’or, fabriquer un moyen d’atteindre l’immortalité, endiguer le fleuve Jaune [8] et devenir un immortel.

L’empereur, dans son enthousiasme, offrit à Luan Da n’importe quoi s’il prenait la place de Shaoweng et découvrait le secret de l’immortalité de son maître prétendument immortel.

À ce moment-là, le fleuve Jaune était inondé, causant des dégâts considérables à la population et aux récoltes de riz. Luan Da ayant prétendu pouvoir endiguer la rivière, l’empereur Wu estima qu’il serait sage d’encourager le mystique à assumer cette tâche en lui faisant rapidement plaisir. L’empereur accorda à Luan Da le titre de général des Cinq Faveurs, et presque après coup, trois autres titres du même genre.

L’empereur Wu lui prodigua également des cadeaux. Il obtint le marquisat de Letong, lui donnant environ 2.000 ménages à gouverner, et l’empereur lui donna aussi un manoir luxueux, un millier de domestiques, un transport opulent, de nombreuses décorations et même la main en mariage de la princesse Wei, la fille aînée de l’empereur, accompagnée d’une dot estimé à 10 000 catties [9] d’or.

L’empereur lui-même, accompagné d’envoyés, de membres de la famille royale et de hauts fonctionnaires invitait souvent Luan Da à dîner ou lui rendait des visites à domicile simplement pour lui demander comment il allait. Avec son marquisat, Luan Da était devenu un homme de grande réputation que quelques mois après sa présentation à l’empereur. Il n’était plus simplement le sujet de l’empereur Wu, mais un envoyé des êtres immortels ayant un statut égal à celui de l’empereur.

En possession de ces honneurs récemment attribués, Luan Da passait tous les soirs à la maison pour tenter d’invoquer des esprits. Selon le Shih ji , aucun esprit n’est apparu.

À l’été après son élévation, Luan Da avait oublié la demande de l’empereur pour une audience avec les immortels. L’empereur Wu, soucieux de réaliser l’immortalité, a envoyé un émissaire pour lui rappeler sa tâche. Luan Da tenta de retarder, mais réalisa finalement qu’il devait apaiser l’empereur et dissiper ses soupçons. Il décida de se lancer dans un voyage à la rencontre des immortels. Avec un groupe d’adeptes, il s’est rendu dans le Shandong [10]. Cependant, l’empereur Wu était déjà méfiant, il envoya un espion suivre Luan Da.

L’espion le suivi jusqu’au mont Tai [11], où il a effectué un rituel avec ses disciples, bien que personne n’ait vu d’immortels. Luan Da ordonna à ses fidèles de rester pendant qu’il rencontrait les immortels, leur disant que les êtres spirituels ne descendraient pas pour rencontrer des serviteurs modestes. L’espion suivit Luan Da alors qu’il partait seul, mais il ne voyait que la promenade le long de la plage.

Luan Da retourna dans son groupe et rapporta qu’il avait vu son maître immortel et qu’ils devaient faire un rapport à l’empereur. Irrité par la supercherie de Luan Da, l’espion rentra dans la capitale avant lui pour informer l’empereur Wu. L’empereur, exaspéré par les astuces de Luan Da, décida de continuer à jouer le jeu lorsque le mystique revint pour voir quels mensonges il raconterait.

Quand Luan Da revint, il informa l’empereur de sa rencontre falsifiée avec les immortels. Cependant, il sentit que l’empereur ne le croyait pas. Bientôt, l’empereur éclata de colère, ordonnant à Luan Da de raconter ce qu’il avait réellement fait. Abasourdi, Luan Da tenta de continuer ses mensonges. Cependant, l’empereur appela l’espion et lui demanda d’exposer les faits. Luan Da fut arrêté sur l’ordre de l’empereur Wu et exécuté.

Plus tard dans la dynastie des Han, des mystiques comme Luan ont progressivement perdu leur influence, les dirigeants ayant adopté de nombreuses lois à leur encontre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Luan Da/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Xian fait référence à une personne ou une entité similaire ayant une longue vie ou étant immortelle.

[2] L’idée de médiumnité est ancienne. De multiples activités, religions et cultures prétendent utiliser les capacités des médiums dont les facultés supposées se déclinent de diverses manières. Lors de l’âge d’or du spiritisme au 19ème siècle, un grand nombre de médiums se sont avérés être des charlatans. L’étude scientifique de la médiumnité a généralement abouti à l’absence de phénomène.

[3] La dynastie Qin est la première dynastie impériale de la Chine, qui dure de 221 à 206 av. jc. C’est la conquête des six États issus de la chute de la dynastie Zhou par l’État de Qin, conquête unifiant de facto le pays, qui l’installe au pouvoir. Les 14 années de règne de son fondateur, Qin Shi Huang, le premier empereur de l’histoire de la Chine, et de son fils Qin Er Shi, représentent, malgré cette brièveté, un tournant capital dans l’histoire nationale

[4] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221 - 206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220 - 265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[5] esprit

[6] ombre

[7] Archives du Grand Historien

[8] Le fleuve Jaune est le deuxième plus long fleuve de Chine après le Yangzi Jiang. Long de 5 464 kilomètres, il prend sa source dans le plateau tibétain et après avoir traversé les provinces de Gansu, Ningxia, Mongolie-Intérieure, Shaanxi, Shanxi, Henan et Shandong il se jette dans la mer de Bohai, dans la mer Jaune. Le bassin versant du fleuve d’une superficie de 752 443 km² est caractérisé par un climat en grande partie semi-aride qui explique le débit modéré du fleuve à son embouchure (2 571 m3/s). Le fleuve Jaune a joué un rôle crucial dans l’histoire de la Chine car la civilisation chinoise est née au confluent du fleuve et de son affluent le Wei He puis s’est développée le long de son cours.

[9] Le catty ou kati est une unité de mesure de masse chinoise traditionnelle valant 16 taëls (environ 600 grammes). Cette unité de mesure est utilisée à travers l’extrême-Orient et l’Asie du Sud-Est, notamment pour peser les aliments et autres produits d’épicerie dans certains marchés traditionnels et magasins.

[10] Le Shandong est une province de l’est de la Chine, sur la mer Jaune et le golfe de Bohai. Bien que situé au sud de Pékin, on considère que le Shandong fait partie de la Chine du Nord. Son chef-lieu est Jinan. C’est dans le Shandong, alors nommé pays de Lu, que vécut et mourut Confucius.

[11] Le mont Tai ou Taishan, se situe au nord de la ville de Tai’an, dans la province du Shandong en République populaire de Chine. Son point culminant, le pic de l’Empereur de jade, a une altitude de 1 545 m. Il est particulièrement important par son histoire et sa signification culturelle, car c’est l’une des cinq montagnes sacrées de la Chine. C’est le Mont de l’Est, associé à l’aurore, à la naissance et au renouveau, et la plus vénérée des cinq montagnes sacrées. Les temples qui y sont perchés sont une destination de choix pour les pèlerins depuis 3 000 ans. C’est le théâtre d’un pèlerinage unique : l’ascension nocturne vers le pic sacré de l’Empereur de jade.