Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Alan Durward

mercredi 2 juin 2021, par ljallamion

Alan Durward (mort en 1275)

Personnalité politique

Carte des principales seigneuries d'Écosse vers 1230Il dirige de facto le pays à partir de 1249 comme régent pendant le début de la minorité d’Alexandre III.

Alain est le fils de Thomas de Lundin , un petit-fils de Gille Críst mormaerde Mar [1]. Son père s’est élevé sous le règne de Guillaume le Lion en obtenant la fonction de “door-ward” qui deviendra le patronyme de sa lignée. Le nom de la mère d’Alan est inconnue mais elle est vraisemblablement une fille de Máel Coluim mormaer d’Atholl [2], de ce fait Alan est issu en lignes féminines de deux importantes familles de mormaers.

De son père il hérite de sa fonction d’hostarius [3]. Il participe probablement à la campagne qui met fin à l’insurrection des Meic Uilleim [4] en 1228-1229.

En 1233, et sans doute avant, Alan reçoit le contrôle du château d’Urquhart [5] sur la rive du Loch Ness [6] et il est certainement le bâtisseur de la plus ancienne motte féodale à l’origine de cette forteresse

À la même époque, entre 1233 et 1235, Alan s’autoproclame Comte d’Atholl. Il a été souvent avancé qu’après la mort en 1232 de Thomas de Galloway, comte d’Atholl, Isabelle comtesse d’Atholl, avait épousé Alan qui administrait le comté pour le compte de Patrick le fils mineur du défunt.

Cependant c’est plus certainement comme petit-fils de Máel Coluim , comte d’Atholl, qu’il revendique l’héritage de cette province que le roi Alexandre semble lu avoir reconnu le 9 janvier 1234. Toutefois dans une chartre du 7 juillet, 1235, ce titre disparaît.

À la mort de Duncan comte de Mar, le droit de succession de son fils William comte de Mar est également contesté par Alan Durward. Il revendique être l’héritier légitime, comme arrière-petit-fils de Gille Críst, car Duncan et son père Morgrund mac Gylocher, seraient des enfants illégitimes, ne pouvant donc succéder. Mais cette réclamation est rejetée, car apparemment un accord avait été passé dans la décennie 1220 entre Thomas Durward, le père d’Alan, et le comte Duncan. Par cet accord, Durward renonçait au titre de mormaer de Mar, et recevait une grande partie du territoire de Mar.

Alan Durward est Justiciar [7] d’Écosse de 1244 à 1251. La carrière d’Alan est en outre marquée pas un conflit quasi permanent avec la famille Comyn [8]. Cette rivalité est d’importance nationale et elle dégénère en un affrontement clivant dans le royaume lorsque Alan Durward d’abord écarté du pouvoir, supplante Alexandre Comyn comme gardien de l’écosse [9] en 1255.

Une réconciliation intervient à la fin de sa vie et Alan est nommé une seconde fois Justiciar d’Écosse conjointement avec Alexandre Comyn, comte de Buchan [10] et ils font campagne ensemble lors de 2 expéditions contre les Norvégiens. Alan est même le témoin d’une charte du comte Alexandre en 1272.

Alan demeure plusieurs années en Angleterre. Pendant la minorité d’Alexandre III, il recherche à obtenir la faveur du roi Henri III d’Angleterre afin de pérenniser son pouvoir en Écosse. Le roi d’Angleterre lui confie même son manoir anglais de Bolsover [11]. Il meurt en 1275 et il est inhumé dans l’Abbaye de Coupar Angus [12] et ses domaines son partagés entre ses 3 filles.

Alan épouse Marjory, une fille illégitime du roi Alexandre II d’Écosse, qui lui donne 3 enfants

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Alan Durward »

Notes

[1] Le titre de Mormaer désigne un souverain régional ou provincial dans le royaume des Scots médiéval. En théorie, bien que cela n’ait pas toujours été vrai dans la réalité, un Mormaer venait juste après le roi d’Écosse en termes de statut, et était supérieur au toisech. Un Mortuath ou Mormaerdom (« territoire du mormaer ») n’était pas simplement une seigneurie régionale, mais possédait également un rang officiel de comté.

[2] Le Mormaer du comte d’Atholl renvoie à l’autorité comtale médiévale sur la province d’Atholl (Ath Fodhla), dans les Highlands, actuellement dans le nord du Perthshire. Atholl est un comté particulier parce qu’on connaît un roi d’Atholl de la période Picte : Talorgan mac Drostan. Les deux seuls autres royaumes Pictes connus grâce à des sources contemporaines sont Fortriú et Circinn. Un document du début du 13ème siècle connu sous le nom : de Situ Albanie rapporte l’affirmation qu’Atholl était un ancien royaume picte. Au 11ème siècle, Crínán de Dunkeld aurait obtenu la fonction de mormaer. Les liens avec la royauté continuèrent avec Máel Muire d’Atholl, qui était le fils du roi Donnchad 1er, et le jeune frère de Máel Coluim III mac Donnchada.

[3] c’est-à-dire de protecteur des propriétés du roi

[4] Les Meic Uilleim (ou MacWilliam) forment une famille gaélique descendant de William fitz Duncan, petit-fils de Malcolm III d’Écosse. Ils sont exclus de la succession au trône par le fils de Malcolm, David 1er d’Écosse, au 12ème siècle et fomentent plusieurs rebellions pour revendiquer leur droit sur le Moray voire sur toute l’Écosse.

[5] Le château d’Urquhart est un château en ruines situé sur les berges du loch Ness, en Écosse. Il se trouve dans les Highlands, à 21 km au sud-ouest d’Inverness et à 2 km à l’est du village de Drumnadrochit. Fondé à l’emplacement d’une forteresse du haut Moyen Âge, le château d’Urquhart est édifié du 13ème au 16ème siècle. Après avoir changé à plusieurs reprises de mains durant les guerres d’indépendance de l’Écosse du 14ème siècle, il devient un château royal et subit plusieurs attaques de la part des comtes de Ross du clan MacDonald.

[6] Le loch Ness est un lac d’eau douce situé dans les Highlands (Écosse), au sud-ouest de la ville d’Inverness et au nord-est de Fort Augustus.

[7] Dans l’Angleterre et l’Irlande médiévales, le Chief Justiciar (appelé plus tard Justiciar ou justicier) occupait des fonctions semblables à celle du premier ministre du Royaume-Uni en tant que ministre en chef du roi.

[8] une famille noble écossaise d’origine normande

[9] Entre les 13ème et 16ème siècles, l’histoire du royaume d’Écosse se caractérise par de nombreuses minorités, périodes au cours desquelles, les rois sont captifs, absents ou empêchés, voire de vacances du pouvoir qui impliquèrent la mise en place de régences, parfois collectives, pendant lesquelles le pouvoir fut exercé par des Régents ou des Gardiens du Royaume.

[10] Comte de Buchan est un titre dans la pairie d’Écosse. Le titre de comte de Buchan fait suite à celui de mormaer de Buchan, qui était donné au seigneur de la province médiévale de Buchan. Ce titre, ainsi que celui de comte de Mar, est lié à une ancienne province picte. Ces deux provinces appartiennent de nos jours à l’Aberdeenshire. À partir des donations enregistrées dans le « Book of Deer » on peut reconstituer la liste des premiers mormaer de Buchan dont la trace est conservée. Le titre de comte passe ensuite par mariage à la famille Comyn.

[11] Bolsover est une petite ville du Derbyshire, en Angleterre. Chef-lieu du district du même nom, elle est située dans le nord-est du comté, à quelques kilomètres au sud-est de Chesterfield. Après la conquête normande de l’Angleterre, Guillaume le Conquérant confie Bolsover à l’un de ses compagnons, Guillaume Peverel. Elle apparaît comme l’une de ses propriétés dans le Domesday Book, sous le nom Belesovre. La famille Peverel y fonde un château au 12ème siècle. Laissé à l’abandon à partir de la fin du 13ème siècle, le château est racheté et reconstruit par Charles Cavendish et son fils William, duc de Newcastle, au 17ème siècle.

[12] Coupar Angus est un village d’Écosse, sur la rivière Isla affluent du Tay, dans le comté de Perth et Kinross, à 22 kilomètres nord-est de Perth. On y trouve les restes d’un camp romain et d’une abbaye de Cisterciens fondée en 1163.