Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Wallia

dimanche 20 octobre 2019 (Date de rédaction antérieure : 2 septembre 2011).

Wallia

Roi des Wisigoths de 415 à 418

Fils de Modaharius dit Modares, un noble wisigoth [1] de haut lignage peut-être lié à la famille sacrée des Balthes [2]. Il épouse d’ailleurs une noble appartenant à cette prestigieuse famille issue directement, selon la tradition gothique, du Dieu Gaut .

En septembre 415, après l’assassinat du roi Sigéric, instigateur du meurtre du roi Athaulf peu de temps avant, il est porté au pouvoir.

Il renvoie Galla Placidia en Italie en échange de 600 000 boisseaux de blé fournis par l’Empire romain aux Wisigoths et est reconnu par Rome comme fédéré en Aquitaine [3]. Il est également chargé de combattre les « Barbares » qui infestent la péninsule Ibérique, c’est-à-dire principalement des Vandales [4], vieux ennemis des Goths [5], des Suèves [6] et quelques clans alains [7].

En 416, il pénètre en Espagne et bat sévèrement les cavaliers alains qui échappent de peu à l’extermination totale. Les Suèves sont forcés de se replier en Galice tandis que l’une des deux principales tribus vandales, les Sillings [8], est durement atteinte, son roi Frédébal meurt au combat tandis que sa tribu est en partie exterminée et forcée de s’unir aux Vandales Hasdings [9] de la Bétique [10]. Wallia retraverse les Pyrénées en 418 avant de mourir peu de temps après son arrivée à Toulouse.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Wallia/ Encyclopédie Larousse/ personnage/ Wallia/ 149447

Notes

[1] Les Wisigoths entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. En 416 les Wisigoths et leur roi Wallia continuent leur invasion en Espagne, où ils sont envoyés à la solde de Rome pour combattre d’autres Barbares. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue par le fœdus de 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres dans la province Aquitaine seconde. La sédentarisation en Aquitaine a lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l’Empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d’abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie, correspondant au Languedoc et une partie de la Provence avec l’aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède pour toute la suite. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice. En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

[2] Les Balthes (signifiant audacieux en langue gotique) sont, avec les Amales, les deux grands lignages gothiques se disant issus du dieu Gaut.

[3] L’Aquitaine est le nom donné depuis au moins le 1er siècle av. jc à une région ancrée sur la façade Atlantique et le versant nord des Pyrénées. Sous l’Empire romain, la dénomination Aquitaine s’applique à un gros Sud-Ouest de la Gaule, des Pyrénées aux rives de la Loire, Auvergne incluse. Saintes et Bordeaux furent les capitales successives de la Gaule aquitaine finalement partagée en trois (Aquitaine Première, Aquitaine Seconde et Novempopulanie) sous la Tétrarchie, à l’occasion des réformes fiscales et administratives réalisées par Dioclétien. La romanisation de la Novempopulanie conduira à la Vasconie. L’Aquitaine passe sous la domination des Wisigoths, arrivés de Provence et d’Italie en 412-413. En 418, un traité donne le statut de fédéré (fœdus) des Wisigoths dans l’Empire romain, qui les installe en Aquitaine.

[4] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Ils conquirent successivement la Gaule, la Galice et la Bétique (sud de l’Espagne), l’Afrique du Nord et les îles de la Méditerranée occidentale lors des Grandes invasions, au 5ème siècle. Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique » (439–534) dont la capitale fut Carthage.

[5] Les Goths faisaient partie des peuples germaniques. Selon leurs propres traditions, ils seraient originaires de la Scandinavie. Ils provenaient peut-être de l’île de Gotland. Mais ils pourraient également être issus du Götaland en Suède méridionale ou bien du Nord de la Pologne actuelle. Au début de notre ère, ils s’installèrent dans la région de l’estuaire de la Vistule. Dans la seconde partie du 2ème siècle, une partie des Goths migrèrent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dès le 3ème siècle les Goths étaient fixés dans la région de l’Ukraine moderne et de la Biélorussie où ils furent probablement rejoints par d’autres groupes qui ont été plus ou moins intégrés dans la tribu. Les Goths formaient un seul peuple jusqu’à la fin du 3ème siècle. Après un premier affrontement avec l’Empire romain dans le sud-est de l’Europe au début du siècle, ils se séparèrent en deux groupes : les Greuthunges à l’Est et les Tervinges à l’Ouest qui deviendront par la suite les Ostrogoths ou « Goths brillants », à l’Est, et les Wisigoths ou « Goths sages » à l’Ouest.

[6] Dans le cadre des Grandes Invasions, les Suèves se sédentarisent dans la région correspondant à l’actuelle Galice et au nord du Portugal au début du 5ème siècle. Ce royaume suève prend Bracara Augusta, actuelle Braga, comme capitale et existe de 410 à 584, année de son effondrement devant l’armée du royaume wisigoth dirigée par le roi Léovigild.

[7] Les Alains étaient un groupe de nomades scythes. Les Alains forment un peuple scythique, probablement originaire d’Ossétie. D’ailleurs, les Ossètes d’aujourd’hui se présentent comme les descendants directs des Alains. Ce sont des cavaliers nomades apparentés aux Sarmates et très proches des Iazyges, des Roxolans et des Taïfales.

[8] Les Sillings sont l’un des deux principaux rameaux du peuple vandale, scindé depuis le 3ème siècle au moins en deux grandes tribus, les Hasdings et les Sillings. En Germanie, la tribu silling est installée sur un territoire correspondant à-peu-près à l’actuelle Silésie, région qui lui doit peut-être son nom. Après la traversée du Rhin (hiver 406/407), l’invasion de la Gaule (407/409) puis de l’Hispanie (à partir de 409) aux côtés des Hasdings, des Suèves et de quelques clans alains, les Sillings s’installent en 411 au sud de la péninsule ibérique, en Bétique

[9] Les Hasdings sont l’une des deux principales branches du peuple vandale, scindé depuis le 3ème siècle au moins en deux grandes tribus, les Hasdings et les Sillings. En 418/419, après leur défaite dans la péninsule Ibérique face aux Wisigoths, envoyés contre eux par Rome, et la mort du roi silling Frédébal, tué au combat, Hasdings et Sillings s’unissent sous un même roi, le roi hasding Gondéric. Les Vandales réunis intègrent également dans leur rang des clans alains, eux aussi sévèrement battus par les Wisigoths. C’est ainsi que les Hasdings deviennent l’aristocratie dominante des deux peuples. En 429 les Vandales et Alains s’installent en Afrique du Nord et fondent un royaume qui dura jusqu’en 530.

[10] La province romaine de Bétique (Hispania Baetica) couvre le sud de l’Espagne, et correspond à peu près à l’actuelle Andalousie. Elle est issue de l’ancienne Hispanie ultérieure, et tire son nom du Baetis, nom latin du fleuve Guadalquivir.