Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 18ème siècle en France > Personnages du 18ème siècle > Luigi Riccoboni ou Louis Riccoboni dit Lélio

Luigi Riccoboni ou Louis Riccoboni dit Lélio

vendredi 25 décembre 2020, par ljallamion

 Luigi Riccoboni ou Louis Riccoboni dit Lélio (1676-1753)

Comédien et écrivain italien

En 1698, il se mit à la tête d’une troupe itinérante en Italie. Comme auteur, il rédigea alors des tragi-comédies à l’espagnole pour son répertoire. Il traduisit aussi “Britannicus et Andromaque” de Racine.

En 1716, appelé à Paris par le Régent, Philippe d’Orléans, pour renouveler la troupe royale italienne fermée par Louis XIV en 1697, il installa sa troupe dans l’ancien théâtre de l’Hôtel de Bourgogne [1].

Au début, il tenta sans succès d’y faire jouer ses adaptations en italien du grand répertoire, mais il revint rapidement à la “commedia all’improviso”, dite communément  [2]. Rapidement, il renonça à cette pratique au profit de comédies totalement rédigées en français, mais dont les rôles étaient interprétés par les “types préservés”, dont l’inévitable Arlequin, qui menait le plus souvent le jeu dramatique. Marivaux fut l’un des nombreux auteurs qui participèrent à ce renouveau de la scène italienne à Paris.

À la demande du duc Antoine Farnèse , il se rendit à Parme [3] à la fin de 1730, où il devint "contrôleur général des menus plaisirs et inspecteur des théâtres", mais, rapidement, la mort de son protecteur, jointe à des scrupules religieux que l’on verra se développer dans son livre “De la Réformation du Théâtre”, le déterminèrent à revenir à Paris en septembre 1731 et à renoncer à l’art dramatique.

Il continua cependant à écrire sur l’art de la scène, dont il critiquait maintenant le manque de sens moral et il polémiqua sur sa conception de l’art dramatique avec le marquis Scipione Maffei reçu par lui à Paris en 1736 et auteur à succès de la tragédie “Merope”.

Il eut de sa femme Elena Balletti , actrice sous le genre de Flaminia, et femme de lettres, un fils lui aussi comédien, Antoine-François Riccoboni , qui épousa, en 1735, Marie-Jeanne Laboras de Mézières, célèbre romancière connue sous le nom de Mme Riccoboni.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Sarah Di Bella, L’Expérience théâtrale dans l’œuvre théorique de Luigi Riccoboni. Contribution à l’histoire du théâtre au XVIIIe siècle, suivie de la traduction et l’édition critique de Dell’Arte Rappresentativa de Luigi Riccoboni. Éditions Honoré Champion, 2009.

Notes

[1] L’hôtel de Bourgogne a été jusqu’au 16ème siècle la résidence des ducs de la seconde maison capétienne de Bourgogne à Paris. Il a abrité ensuite l’un des principaux théâtres parisiens du 17ème au 18ème siècle.La tour Jean-sans-Peur, rue Étienne-Marcel, dans le 2e arrondissement de Paris, en est le seul vestige aujourd’hui.

[2] dell’arte

[3] Parme, est une ville italienne de la province de Parme, dans la région d’Emilie Romagne. Située entre la chaîne des Apennins et la plaine du Pô, la ville est divisée en deux par la rivière Parma, affluent du Pô. En 1545, le pape Paul III Farnèse crée le duché de Parme et Plaisance et l’octroie à son fils Pierre Louis. Le nouvel État surgi du néant suscite l’hostilité des seigneuries voisines, la famille d’Este de Ferrare et Modène, la famille Gonzague de Mantoue, du pouvoir impérial lui-même et surtout de la noblesse locale. Les Farnèse le gouvernent jusqu’en 1731.