Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Zubayda bint Ja`far ben al-Mansûr dit Zubayda bint Jafar

Zubayda bint Ja`far ben al-Mansûr dit Zubayda bint Jafar

mercredi 16 septembre 2020, par ljallamion

Zubayda bint Ja`far ben al-Mansûr dit Zubayda bint Jafar (? ??-841)

Petite fille du calife Al-Mansur, et une cousine de Hâroun ar-Rachîd. Elle épousa celui-ci en 781.

Elle influença son époux pour que son fils Al-Amîn soit nommé héritier bien que né quelque temps après son demi-frère Al-Mamun qui était le fils d’une esclave perse. Hâroun ar-Rachîd lui donna gain de cause en 802.

Elle fit faire des travaux pour assurer l’approvisionnement en eau des pèlerins de La Mecque [1] et l’aménagement de la route entre l’Irak et La Mecque. Cette route prit le nom de Darb Zubayda. Elle a soutenu les écrivains, les poètes et les médecins, même chrétiens. Elle venait à l’aide des pauvres, des étudiants et des religieux.

D’après les sources ismaéliennes [2], elle aurait été convertie à l’ismaélisme et le pratiquait de façon secrète selon la doctrine dite de la dissimulation. Elle aurait reçu l’enseignement de l’imam Muhammad ben Ismâ`îl.

Elle avertissait Muhammad ben Ismâ`îl des mesures prises par Hârûn ar-Rachîd contre les ismaéliens.

Il semble qu’elle cessa son activité clandestine à la mort de Muhammad ben Ismâ`îl en 813.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Zubayda bint Ja`far »

Notes

[1] La Mecque est une ville de l’ouest de l’Arabie saoudite, non loin de la charnière séparant le Hedjaz de l’Asir, à 80 km de la mer Rouge, et capitale de la province de la Mecque. Lieu de naissance, selon la tradition islamique, du prophète de l’islam Mahomet à la fin du 6ème siècle, elle abrite la Kaaba au cœur de la mosquée Masjid Al-Haram (« La Mosquée sacrée ») et la tradition musulmane a lié sa fondation à Ibrahim (Abraham), ce qui en fait la ville sainte la plus sacrée de l’islam. L’accès est interdit aux personnes qui ne sont pas de confession musulmane ainsi qu’aux femmes seules, même musulmanes

[2] L’ismaélisme est un courant minoritaire de l’islam chiite. Ses membres sont appelés ismaéliens. Son nom provient d’Ismaïl ben Jafar. L’ismaélisme n’est pas spécifiquement persan, ni arabe, ni indien ; il a une longue histoire qui est complexe et, loin d’être unifié, l’ismaélisme se subdivise en plusieurs rameaux (Mubârakiyya, Khattâbiyya, Qarmates, Druzes, Mustaliens, Nizârites, Septimain). Les adeptes de l’ismaélisme sont appelés ismaéliens ou ismaīlis ; il ne faut pas les confondre avec les ismaélites descendants d’Ismaël, prophète de l’islam et patriarche biblique.