Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Chahpouhr Mihran

jeudi 26 mars 2020, par ljallamion

Chahpouhr Mihran

Général iranien membre de la maison des Mihrān

L'Arménie perse au 5ème siècleIl eut l’occasion de gouverner l’Arménie après avoir étouffé une révolte des Arméniens.

Le roi sassanide [1] Péroz 1er, désireux de venger son partisan, Varsken , prince ibère [2] assassiné par le roi Vakhtang Gorgasali, envoya son général Chahpouhr Mihran en Ibérie. Pour se défendre, Vakhtang fit appel aux Huns et aux seigneurs arméniens, invoquant la solidarité entre chrétiens. Après avoir soigneusement pesé sa décision, Vahan Mamikonian accepte de se révolter contre les Perses. Il chasse le marzpan [3] Adhour Gouchnasp , fait nommer Sahak Bagratouni comme nouveau marzpan, et défait complètement l’armée perse envoyée en renfort.

Durant l’été 482, Chahpouhr Mihran menace l’Ibérie et Vakhtang appelle les Arméniens à la rescousse. Vahan et Sahak arrivent à la tête d’une armée, mais elle est battue à Akesga, où Sahak est tué. Vahan conduit les débris de l’armée arménienne dans les montagnes, où il mène des actions de guérilla, tandis que Chahpouhr Mihran reprend le contrôle de l’Arménie. Il est ensuite rappelé à la cour de Ctésiphon [4] et Vahan Mamikonian en profite pour reprendre le contrôle de Dvin [5]

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Parvaneh Pourshariati, Decline and fall of the Sasanian Empire, I. B. Tauris & Co Ltd, New York, 2011 (ISBN 9781845116453), « Shapur Mihran

Notes

[1] Les Sassanides règnent sur le Grand Iran de 224 jusqu’à l’invasion musulmane des Arabes en 651. Cette période constitue un âge d’or pour la région, tant sur le plan artistique que politique et religieux. Avec l’Empire romano byzantin, cet empire a été l’une des grandes puissances en Asie occidentale pendant plus de quatre cents ans. Fondée par Ardashir (Ardéchir), qui met en déroute Artaban V, le dernier roi parthe (arsacide), elle prend fin lors de la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III. Ce dernier, après quatorze ans de lutte, ne parvient pas à enrayer la progression du califat arabe, le premier des empires islamiques. Le territoire de l’Empire sassanide englobe alors la totalité de l’Iran actuel, l’Irak, l’Arménie d’aujourd’hui ainsi que le Caucase sud (Transcaucasie), y compris le Daghestan du sud, l’Asie centrale du sud-ouest, l’Afghanistan occidental, des fragments de la Turquie (Anatolie) et de la Syrie d’aujourd’hui, une partie de la côte de la péninsule arabe, la région du golfe persique et des fragments du Pakistan occidental. Les Sassanides appelaient leur empire Eranshahr, « l’Empire iranien », ou Empire des Aryens.

[2] L’Ibérie, aussi connue sous le nom d’Ivérie, est le nom donné par les Grecs et les Romains à l’ancien royaume de Karthlie et correspondant approximativement aux parties méridionale et orientale de l’actuelle République de Géorgie. Les Ibères du Caucase forment une base pour le futur État géorgien et, en même temps que les Colches de Colchide, le noyau de la population géorgienne actuelle. La région n’était, jadis, habitée que par quelques tribus qui faisaient partie du peuple appelé « Ibères ».

[3] Le marzpanat ou marzbanat est le système de gouvernement instauré par les Sassanides en Arménie, en vigueur de 428 à 646. Pour gouverner l’Arménie, les rois sassanides nomment des gouverneurs, ou marzpans, le plus souvent choisis parmi les nobles arméniens. Ce système perdure jusqu’au 7ème siècle. À partir de 624, l’empereur Héraclius mène une guerre contre la Perse, et conquiert l’Arménie en 627. Il nomme ensuite plusieurs marzpans, et Constant II, l’un de ses successeurs, transforme en 646 le titre de « marzpan » en « prince d’Arménie », tout en conservant le droit de les nommer.

[4] Ctésiphon est une ancienne ville parthe, située face à Séleucie du Tigre, sur la rive gauche du Tigre, à 30 km au sud-est de la ville actuelle de Bagdad, en Irak. La ville s’étendait sur 30 km².

[5] Dvin ou Dwin est une ancienne capitale de l’Arménie. Elle est située sur le territoire de l’actuelle communauté rurale de Dvin, dans le marz d’Ararat. La ville de Dvin est fondée au 4ème siècle par le roi d’Arménie Khosrov III Kotayk. La ville est située dans la région d’« Aïrarat », et plus précisément dans la province de Vastan Hayots. Khosrov III fait construire la citadelle et le palais royal sur une colline. Par la suite, la ville attire de nombreux habitants de la ville voisine d’Artachat qui vont donc habiter à Dvin. En 470, le Catholicossat est déplacé de Vagharchapat à Dvin. Elle devient officiellement capitale du pays, ou plutôt « centre administratif » sous les dominations perse et arabe. Elle est détruite en 893 à cause d’un tremblement de terre, mais elle est reconstruite au Moyen Âge et devient un lieu de commerce florissant.