Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Hildegis ou Hildechis

Hildegis ou Hildechis

dimanche 29 septembre 2019

Hildegis ou Hildechis (mort vers 535/550)

Prince lombard

Prétendant à la couronne lombarde et opposant du roi Aldoin, Hildegis est le fils du prince Risiulf, fils et successeur désigné du roi Tatto .

Lorsque ce dernier est assassiné par un neveu, Waccho, qui s’empare du trône lombard, Hildegis et son père sont bannis du royaume et se réfugient chez les Warnes [1] à qui Waccho offrira une somme d’argent pour les éliminer. Hildegis parviendra à fuir et trouvera refuge chez les Slaves [2].

Plus tard, lors de l’arrivée au pouvoir du nouveau roi lombard Aldoin, il prend le parti des Gépides [3], en conflit avec les Lombards. Lorsque Aldoin fit une trêve avec les Gépides, Hildegis fuira de nouveau chez les Slaves avec un groupe de partisans lombards. Il décide alors de se mettre au service de Totila, roi des Ostrogoths [4], en guerre contre les Byzantins [5].

À la tête d’une armée de six mille hommes, composés essentiellement de Slaves, Hildegis entre en Italie et combat victorieusement une armée byzantine en Vénétie [6] mais, pour une raison inconnue, ne se joint pas aux troupes de Totila et retourne chez les Slaves.

Peu après, il se rendit à Byzance où il fut agréablement accueilli par l’empereur Justinien et honoré d’une charge de Capitaine d’une compagnie des gardes qui était composée de plus de trois cents Lombards qui avaient auparavant servi en Thrace [7].

Le roi des Lombards Aldoin demanda alors à Justinien de lui livrer Hildegis, qui espérait toujours monter sur le trône.

Ce dernier quitta alors Byzance et trouva refuge auprès du roi gépide Thorisind qui, après un accord avec Justinien et Aldoin, demandera à Hildegis de quitter son royaume vers 550.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de Florin Curta, The Making of the Slavs : History and Archaeology of the Lower Danube Region, c. 500–700, Cambridge University Press, 2001 (ISBN 1139428888)

Notes

[1] Les Warnes ou Varini, Verini, étaient un petit peuple germanique indépendant parmi les Saxons, originaire de l’ancienne Thuringe, vivant dans le nord-ouest de l’Allemagne actuelle dans l’Arrondissement du Mecklembourg-du-Nord-Ouest et du Schleswig-Holstein selon les historiens Bruno Dumézil et Stéphane Lebecq. Ils étaient voisins et ennemis des Angles avec lesquels ils sont souvent confondus.

[2] Les Slaves sont un groupe ethno-linguistique indo-européen qui parle les différentes langues slaves du groupe linguistique balto-slave plus large. Ils sont originaires d’Eurasie et s’étendent de l’Europe centrale, orientale et méridionale, au nord et à l’est jusqu’au nord-est de l’Europe, en Asie du Nord (Sibérie) et en Asie centrale (notamment le Kazakhstan et le Turkménistan), ainsi qu’historiquement en Europe occidentale (particulièrement en Allemagne de l’Est) et en Asie occidentale (y compris l’Anatolie). À partir du début du 6ème siècle, ils s’étendent pour habiter la plupart des pays d’Europe centrale, orientale et du sud-est.

[3] Les Gépides sont un peuple germanique du rameau ostique, proche des Goths, qui était installé en basse Vistule, puis au centre de l’Europe (bassin des Carpates, 269–670) durant le haut Moyen Âge. En 539, les Gépides, qui ont donné leur nom à la Dacie, anciennement Gothie mènent la guerre contre l’Empire d’Orient et s’étendent en Mésie. Vers 550, leur territoire comprend les terres situées entre Dobroudja et Tisza d’ouest en est, et entre Carpates et Danube, du nord au sud

[4] Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique venu des confins de la Baltique et établi au 4ème siècle en Ukraine et en Russie méridionale, au nord de la mer Noire, l’autre fraction étant celle des Wisigoths. Ils jouèrent un rôle considérable dans les événements de la fin de l’Empire romain.

[5] La guerre des Goths est un conflit qui opposa les Byzantins et les Ostrogoths en Italie entre 535 et 553. Cette guerre intervient à la suite de la décision de Justinien 1er en 535 de reconquérir les provinces romaines occidentales perdues à la fin du siècle précédent lors de leur conquête par les Hérules d’Odoacre puis les Ostrogoths de Théodoric le Grand.

[6] La région de la Vénétie est une région du nord-est de l’Italie. Sa capitale est Venise.

[7] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.