Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Anne de Melun dite Mlle de Melun

Anne de Melun dite Mlle de Melun

lundi 24 juillet 2017

Anne de Melun dite Mlle de Melun (1619-1679)

Cette princesse, consacra toute sa vie au soulagement des malheureux. En 1624, elle entra au chapitre de Sainte-Waudru à Mons [1], et bientôt sa grande affection pour les pauvres lui inspira le dessein de construire un hospice à Wiers [2], son village natal. Elle dut abandonner ce généreux projet, lorsque sa famille quitta son manoir et ses domaines pour chercher son salut et sa sécurité sur une terre étrangère.

En 1649, Anne quitta les chanoinesses de Mons, et, après être restée un an auprès de sa mère à Abbeville, se retira en Anjou où elle fonda un hospice à Baugé [3], petite ville de cette province. Son frère Alexandre Guillaume de Melun , prince d’Épinoy [4] et du Saint Empire, vicomte de Gand [5], qui l’avait suivie dans son nouveau séjour, s’associa à son entreprise et ne dédaigna pas de coopérer de son travail manuel à la construction de cet établissement.

Par le dévouement de mademoiselle de Melun, la ville de Baugé se vit bientôt dotée d’écoles chrétiennes et d’un hospice pour les malades, les orphelins et les pauvres. En 1652, Anne sauva du pillage sa cité d’adoption, en allant se jeter aux pieds de l’officier qui avait donné l’ordre de saccager et d’incendier la ville.

Mlle de Melun fonda en 1672, un hospice à Beaufort [6], autre petite ville d’Anjou. Elle mourut à Baugé le 13 août 1679, et fut inhumée dans l’hôpital qu’elle avait fondé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Anne de Melun/ Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire/ Maison de Melun

Notes

[1] La collégiale Sainte-Waudru de Mons est un édifice religieux catholique de style gothique brabançon dédiée à sainte Waudru, la patronne de la ville de Mons (Belgique). Commencés en 1450, les travaux s’arrêtèrent en 1691, sans que l’église soit jamais achevée.

[2] Wiers ancienne commune part entière, elle est aujourd’hui une section de la ville belge de Péruwelz, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

[3] Baugé est une ancienne commune française située dans la partie orientale du département de Maine-et-Loire. Le 22 mars 1421, la bataille de Baugé voit la défaite de l’armée anglaise du duc de Clarence (environ 3 000 hommes) face à l’armée franco-écossaise de Motier de la Fayette et du comte écossais John Stuart de Buchan. Cette bataille est la première défaite anglaise en bataille rangée depuis 1415.

[4] Épinoy (aujourd’hui le nom d’un quartier de la ville de Carvin) était une châtellenie en Flandre française et une ancienne principauté du Comté de Flandre. D’abord possession des barons d’Antoing, elle appartenait depuis 1327 à la maison de Melun. François de Melun, connétable et premier pair de Flandres, fut fait comte d’Épinoy le 28 novembre 1514. Le comte était passé au service de son suzerain, le comte de Flandre et futur empereur Charles Quint. Le fils du comte, Hugues fut créé prince d’Épinoy et du Saint-Empire en 1545 par le même devenu empereur germanique.

[5] Le château de Gand édifié par le comte Baudouin II de Flandre est confié à une lignée de châtelains, issus de Wenemar avoué de l’Abbaye Saint-Pierre de Gand qui se rendent héréditaires.

[6] Beaufort-en-Vallée est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire. Cette cité comtale (Bellum Forte) qui naquit autour d’une chapelle érigée au pied de ce château, à partir du 11ème siècle, est riche d’histoire de France. Foulques Nerra a pu faire édifier autour de la forteresse, un écheveau de ruelles et de maisons qui constituent encore de nos jours un cadre ancien digne d’intérêt.