Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Agathias le Scholastique

Agathias le Scholastique

jeudi 22 juin 2017 (Date de rédaction antérieure : 20 mars 2017).

Agathias le Scholastique (vers 530-582/594)

Avocat, poète et historien byzantin

Né à Myrina [1], il fut le principal historien du règne de Justinien entre 552 et 558. À ce titre, il continua l’œuvre de Procope de Césarée, et son œuvre fut elle-même poursuivie par Ménandre le Protecteur .

Son père, Memnonius était l’un des décurions [2] municipaux. Sa mère s’appelait Péricléia. Il avait un frère dont on ignore le nom et une sœur, Eugenia.

Il étudia la rhétorique [3] à Alexandrie [4] lorsqu’un tremblement de terre détruisit Beyrouth [5] en 551, à la suite de quoi les étudiants furent transférés à Sidon [6].

Il retourna à Constantinople où il termina ses études en 554 et devint scholaste [7]. Aucun événement notable ne semble avoir marqué sa vie professionnelle et les souvenirs les plus frappants qu’il évoque remontent à ses études.

Avocat prospère, il fut surtout un homme du monde fréquentant collègues et autres intellectuels de la bourgeoisie locale. S’il se fit quelques amis parmi les gens de lettres comme l’écrivain Paul le Silentiaire , le secrétaire impérial Euthychianus, le traducteur officiel pour le persan Sergius, l’architecte de Sainte-Sophie Anthémius de Tralles , Metrodorus le Grammairien , il ne semble jamais avoir fait partie des cercles politiques et militaires importants de la société et il se plaignit à de nombreuses reprises du peu de notoriété que lui valait l’absence de patronage officiel.

Sa ville natale de Myrina, dont il avait fait reconstruire les latrines, lui accorda le titre de « Père de la cité » et lui éleva une statue de même qu’à son père et à son frère.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de P. Maraval, Agathias, Histoires, Guerres et Malheurs du Temps sous Justinien, Paris, Les Belles Lettres,‎ 2007

Notes

[1] près d’Aliaga en Turquie

[2] Dans la Rome antique, un décurion est un officier subalterne de l’armée qui porte comme signe de son rang un pugio ou une Dague. Le décurionat désigne la charge ou dignité de décurion. Si au départ le titre est lié à la division en Décurie, il désigna rapidement uniquement des officiers de cavalerie. Sous la république, il a le même rang qu’un centurion

[3] La rhétorique est à la fois la science et l’art de l’action du discours sur les esprits

[4] Alexandrie est une ville en Égypte. Elle fut fondée par Alexandre le Grand en -331 av. jc. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.

[5] alors appelée Berytus

[6] Sidon ou Saïda en arabe est une ville du Liban. Elle fut dans l’antiquité la capitale incontestée de la Phénicie. La ville était construite sur un promontoire s’avançant dans la mer. Ce fut le plus grand port de la Phénicie sous son roi Zimrida, au 18ème siècle.

[7] c’est-à-dire avocat