Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Manuel Cantacuzène

samedi 23 novembre 2019

Manuel Cantacuzène (vers 1326-1380)

Despote de Morée du 25 octobre 1349 à sa mort

Le palais de Mistra (ancienne cité de Morée) en restauration Il fut aussi prétendant au titre de prince d’Achaïe [1].

Deuxième fils de l’Empereur byzantin Jean VI Cantacuzène et d’ Irène de Bulgarie . Il fut gouverneur de Béroia [2] et Constantinople [3] dans les années 1340. En 1348, il fut nommé gouverneur de Morée [4] par son père. Il fut le premier à porter le titre de Despote [5].

Il rétablit l’ordre dans la province en écrasant les archontes [6]. Il maintint de bonnes relations avec ses voisins latins et assura une période de prospérité à la région.

Une alliance avec les seigneurs latins permit même de repousser les raids de Murad 1er dans les années 1360. Il encouragea aussi les migrations d’Albanais pour repeupler la péninsule.

Il épousa Isabelle (ou Zampéa ou Marie) de Lusignan, fille de Guy de Lusignan qui régnait en Arménie sous le nom de Constantin IV d’Arménie .

À sa mort en 1380, son frère aîné Mathieu Cantacuzène lui succéda.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Manuel Cantacuzène/ Portail du monde byzantin/ Despote de Morée

Notes

[1] La principauté d’Achaïe également écrit Achaye ou de Morée est une seigneurie fondée par Guillaume de Champlitte pendant la quatrième croisade. La principauté, s’étendant au départ sur tout le Péloponnèse, est vassale du royaume de Thessalonique jusqu’à la disparition de celui-ci, date à laquelle elle devient la principale puissance franque de la région. La bataille des îles Échinades en 1427 ouvre la voie à sa reconquête par les troupes byzantines.

[2] Véria (Bérée, Béroia ou Véroia) est une ville de Grèce, en Macédoine-Centrale, capitale du district régional d’Imathie, existant depuis l’Antiquité. Berceau de la dynastie antigonide, siège du koinon des Macédoniens, c’est une ville florissante aux époques romaine et médiévale.

[3] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, « Byzance », venant soit du mot grec buzō signifiant « resserré » en référence au Bosphore, soit du mot thrace, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.

[4] Le despotat de Morée était une province de l’Empire byzantin, puis un État grec plus ou moins dépendant de cet Empire, État fondé au milieu du 14ème siècle dans la péninsule du Péloponnèse, ayant pour capitale la cité de Mistra près de l’ancienne Sparte. La taille de son territoire a varié au cours de son existence, mais a fini par inclure presque toute la péninsule. Le territoire était généralement dirigé par un ou plusieurs fils de l’empereur byzantin contemporain, voire à un membre de la famille impériale à qui on donnait le titre de despote.

[5] Le titre de despote apparaît au 12ème siècle dans l’Empire byzantin. Il occupe le sommet de la hiérarchie officielle, juste après celui d’empereur et de coempereur. C’était déjà une épithète indiquant la plus haute noblesse : on le trouve sur les sceaux de sébastokrators et de césars à cette période. Les empereurs peuvent accorder le titre à plusieurs individus simultanément, mais d’abord à leurs fils. Il ne donne toutefois aucune indication sur le droit de succession. Après la quatrième croisade, le démembrement de l’Empire byzantin vit la création de principautés dirigées par un despote : le despotat d’Épire, puis plus tard le despotat de Morée. Après la chute de l’Empire Serbe et la mort du prince Lazar Hrebeljanović 1389, la plus grande partie du territoire serbe pris le nom de Despotat de Serbie.

[6] notables grecs locaux