Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Armand de Madaillan de Lesparre

lundi 25 juillet 2016, par ljallamion

Armand de Madaillan de Lesparre (1653-1738)

Marquis de Lassay

Armand de Madaillan de Lesparre Marquis de LassayFils de Louis de Madaillan, marquis de Montataire, et de Suzanne de Vipart.

Aide de camp du Grand Condé en 1672, il devient propriétaire du château de Lassay [1] par cession de son père le 30 mars 1676.

Homme de lettres, ami des libertins des 17ème et 18ème siècles, il fit connaissance de madame de Maintenon lors des salons que tenait son époux, le poète Scarron.

Familier des princes de Condé et Conti, il partit avec eux en Autriche défendre Vienne de l’attaque de l’Empire Ottoman, sans l’autorisation de Louis XIV qui lui en tint rigueur et ne lui confia aucune grande charge par la suite.

Il eut une vie fort agitée. Ses aventures défrayèrent la chronique et le firent surnommer le Don Juan du Grand Siècle. De son vivant, Lassay fut beaucoup décrié. La Bruyère l’avait même surnommé le Galant des Tuileries. Il fut également l’une des cibles de Saint-Simon.

Il rassembla sa correspondance, des anecdotes et des maximes qu’il fit imprimer sous le titre “Recueil de différentes choses”.

Il mourut à 86 ans le 21 février 1738 et alla rejoindre ses trois femmes au prieuré des Bénédictines de Lassay [2].

C’est son fils Léon de Madaillan, qui fit édifier l’Hôtel de Lassay, actuelle résidence du président de l’Assemblée nationale.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Armand de Madaillan, dans Alphonse-Victor Angot, Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Goupil, 1900-1910

Notes

[1] Le château de Lassay est un château datant du 15ème siècle, situé sur la commune de Lassay-les-Châteaux en Mayenne. Le castrum ou castellum, construit au plus tard dans les premières années du 12ème siècle, ne consistait probablement qu’en un donjon sur une motte, avec enceintes de baies et de palissades, et une chapelle au-dessous. C’est peut-être encore à cet état de choses, quelque peu modifié surtout pour les clôtures, que l’on fait allusion dans un texte de 1387, où l’on dit que le château n’était qu’une petite tour. La châtellenie, qui avait appartenu au baron de Mayenne sans doute depuis la première inféodation, échut à Pierre de Vendôme, comte de Vendôme, par suite de son mariage avec Jeanne de Mayenne, troisième fille de Juhel III de Mayenne.

[2] Le monastère Notre Dame de Grâce des Bénédictines de Lassay-les-Châteaux était un monastère de Bénédictines situé à Lassay-les-Châteaux, créé au 17ème siècle. Ce couvent est fondé par Jeanne de La Crossonnière en 1631. Pour commencer cet établissement, elle donne le lieu Le Montaigu. D’abord prieuré, le couvent devient indépendant en 1738. Il s’agit d’un établissement d’éducation pour leurs jeunes filles. Il abrite aussi de grandes pensionnaires enfermées par lettres de cachet. En 1792, les religieuses sont expulsées et le couvent devint le siège de l’administration du district, de la gendarmerie, d’un hôpital et d’une école. La municipalité l’achète en 1807.