Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Gildon

mardi 24 mars 2015, par ljallamion

Gildon

Prince maure-Comte d’Afrique en 393

Mosaïque dite de Virgile et les Muses, expression de la latinité à l'œuvre dans l'art africain. Virgile, entouré de Clio et Melpomène, tient un volumen où l'on peut lire le huitième vers de l'Énéide Mosaïque découverte à Hadrumète en 1895, datée du début du iiie siècle - conservée au musée du Bardo, à Tunis.Fils de Nubel regulus roitelet de la natio des Jubaleni [1], tribu de Maurétanie Césarienne [2]. D’origine maure, il se rebella contre Rome entre 397 et 398.

En 375, il aida les Romains à vaincre son frère Firmus, qui souhaitait créer un royaume indépendant à partir des provinces africaines de Rome. En récompense, les Romains le firent comte d’Afrique.

Par la suite il refusa d’aider l’empereur Théodose 1er dans sa lutte contre Eugenius, et deux ans après la mort de Théodose 1er, Gildon se révolta contre Rome et apporta son soutien à l’empereur d’Orient, Arcadius.

Il mit en place un blocus maritime afin d’empêcher les navires marchands de communiquer depuis l’Afrique vers l’Italie avec leurs importants chargements de blé. Le sénat et le régent Stilicon déclarèrent Gildon hostis publicus [3] au cours du printemps 398 et envoyèrent une force militaire en Afrique sous le commandement de son frère Mascezel .

Gildon tissa alors des liens avec les donatistes [4] et les circoncellions [5]. La révolte fut facilement réprimée. Mascezel vainquit les 70 000 hommes de Gildon entre Theveste [6] et Ammaedara [7] lors de la bataille de l’Ardalio.

Gildon essaya de fuir par la mer mais il fut capturé, conduit à Thabraca [8] et exécuté ou selon d’autres sources mit fin à ses jours, en juillet 398.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gildon/ Portail des Berbères/ Personnalité berbère

Notes

[1] Jubalenses groupe de tribut Maures

[2] La Maurétanie Césarienne est une province de la Rome antique, partie orientale de la Maurétanie, qui correspondait à l’actuelle Algérie centrale et occidentale. À l’ouest de l’Afrique romaine, la Maurétanie.

[3] ennemi public

[4] Le donatisme désigne une doctrine chrétienne schismatique puis hérétique qui prit son essor dans le diocèse d’Afrique romaine aux 4ème et 5ème siècles. Il tire son nom de Donatus évêque de Cellae Nigrae (Cases-Noires) en Numidie. Le principal point d’achoppement des donatistes avec l’Église officielle concernait le refus de validité des sacrements délivrés par les évêques qui avaient failli lors des persécutions de Dioclétien (303-305). Cette position fut condamnée en 313 au concile de Rome.

[5] Durant l’Antiquité romaine, les circoncellions sont des saisonniers ou des journaliers africains qui se louent au temps de la moisson ou de la cueillette des olives. Une autre interprétation explique leur nom par le fait qu’ils rôdent circum cellae, autour des granges, des entrepôts, qu’ils attaquent à main armée pour s’en approprier les stocks. Les circoncellions mettent rapidement en parallèle leur situation économique très dégradée et celle des fidèles donatistes opprimée par Rome. Le mouvement n’est pas seulement anticatholique, mais aussi anti-romain.

[6] Tébessa, Algérie

[7] Haïdra, Tunisie

[8] Tabarka est une ville côtière du Nord-ouest de la Tunisie située à 175 kilomètres de Tunis et à quelques kilomètres de la frontière algéro-tunisienne.