Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Tissapherne

jeudi 5 mars 2015

Tissapherne (mort en 395 av.jc)

Satrape perse

Satrape [1] en 413 de Lydie [2] et de Carie [3], il redoute la puissance de Sparte et sur les conseils d’Alcibiade tente en vain de dissuader Darius II de soutenir Sparte contre Athènes.

Il entre en conflit avec Cyrus le Jeune devenu, par la volonté de sa mère Parysatis, satrape de Lydie, Phrygie [4] et Cappadoce [5] en 407 pour la possession des villes grecques d’Ionie [6]. Il s’empare de Milet [7], ce qui contribua en partie à la révolte de Cyrus le Jeune contre son frère Artaxerxès II.

Tissapherne prend une part décisive à la bataille de Counaxa [8] en 401 où Cyrus le Jeune est tué. Des négociations s’engagent alors entre Tissapherne et les mercenaires grecs de Cyrus. Tissapherne s’engage à les mener vers le Pont-Euxin mais fait assassiner leur chef Cléarque lors d’un banquet. C’est après cet évènement que Xénophon dirige la retraite de ces mercenaires qu’il va décrire dans “l’Anabase”.

Tissapherne épouse une des filles d’Artaxerxès II et s’attaque ensuite aux villes d’Ionie. Il entre en conflit avec Sparte et est vaincu, sur les bords du Pactole [9] en 395 par Agésilas II.

C’est le prétexte qu’attendait la reine mère Parysatis pour venger son fils préféré. Elle accuse Tissapherne de trahison et il est exécuté à Colosses [10], en Phrygie, en 395.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Tissapherne/ Portail de l’Iran/ Empire achéménide

Notes

[1] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’Empire perse.

[2] La Lydie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé sur la mer Égée et dont la capitale était Sardes. Elle était connue par Homère sous le nom de Méonie. La Lydie est évoquée dans les légendes d’Héraclès et Omphale, ou de Tantale et Pélops. La Lydie était une région occidentale de l’Asie Mineure, bordée au nord par la Mysie, au sud par la Carie et à l’est par la Phrygie. Comprenant les vallées de l’Hermos et du Méandre, la Lydie était située sur le parcours des grandes routes commerciales, et disposait de nombreuses ressources minières propres.

[3] La Carie est une ancienne province du sud-ouest de l’Asie mineure, située entre la Lycie à l’Est, la Phrygie au Nord, la Lydie à l’Ouest et la mer Égée au Sud. À l’origine, c’est une colonie phénicienne, prise ensuite par les Doriens qui fondent les cités de Cnide et d’Halicarnasse. Sous la domination des Perses, elle devient une satrapie, rapidement gouvernée par des satrapes locaux qui se comportent comme des monarques autonomes, comme Mausole ou sa femme Artémise II. Sous l’Empire romain, la Carie devient une province romaine d’Asie.

[4] La Phrygie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé entre la Lydie et la Cappadoce, sur la partie occidentale du plateau anatolien. Les Phrygiens sont un peuple indo-européen venu de Thrace ou de la région du Danube. Ils ont occupé vers 1200 av.jc la partie centrale et occidentale de l’Asie Mineure, profitant de l’effondrement de l’Empire hittite.

[5] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[6] L’Ionie est une région du monde grec antique située à l’ouest de l’Asie mineure, entre Phocée et Milet. Elle correspond à la région située dans un rayon de 170 km autour de la ville actuelle d’Izmir. Elle emprunte son nom à Ion, ancêtre légendaire des peuples de cette région. C’est en Ionie que se sont développées les premières formes de science de la philosophie en Occident, chez les penseurs appelés Présocratiques. Les côtes ioniennes présentent beaucoup d’avantages économiques : de bons abris naturels facilitant l’établissement de ports pour le commerce avec des communications aisées vers l’arrière-pays, un climat agréable, des vallées ouvertes pour la culture des céréales et l’élevage des chevaux, des plateaux pour l’élevage des moutons, des collines pour les arbres fruitiers et les oliviers. Dans l’Antiquité, elle fédérait douze cités grecques, du continent et des îles : Chios, Éphèse, Érythrée, Clazomènes, Colophon, Lébédos, Milet, Myonte, Phocée, Priène, Samos et Téos. Halicarnasse les rejoignit après. Brillant foyer de la civilisation hellénique aux 7ème et 6ème siècle av. jc, elle appartient à une ensemble plus vaste appelé « Grèce d’Asie » ou « Grèce de l’Est ».

[7] Milet est une ancienne cité grecque ionienne. Le site archéologique est situé à quelques kilomètres au nord de l’agglomération de Balat, qui a été une des capitales du beylicat de Menteşe.

[8] La bataille de Counaxa se déroula en 401 av. jc entre Cyrus le Jeune et son frère aîné Arsaces qui s’était emparé en 404 av. jc du trône perse sous le nom d’Artaxerxès II. Cyrus rassembla son armée de mercenaires grecs commandée par le général spartiate Cléarque. Ses troupes rencontrèrent celles d’Artaxerxès à Counaxa sur la rive gauche de l’Euphrate, à environ 70 km au nord de Babylone. Le résultat de la bataille est incertain mais dans la mesure où Cyrus mourut lors du combat, ce fut une victoire pour Artaxerxès.

[9] Le Pactole aujourd’hui Sart Çayı en Turquie est une rivière, affluent de la rive gauche de l’Hermos, qui, dans l’Antiquité, charriait des paillettes d’or, si l’on en croit les sources d’époque. Elle se trouvait dans le royaume de Lydie, au cœur de sa région la plus fertile, où affleuraient des veines d’or, mais qui est très sujette aux secousses telluriques.

[10] Colosse, ville de Phrygie, le site antique a été abandonné et la ville reconstruite à l’emplacement de l’actuelle Honaz en Turquie.