Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Hiempsal II

dimanche 1er août 2021 (Date de rédaction antérieure : 31 juillet 2011).

Hiempsal II (mort vers 60 av. jc)

Roi de Numidie

Pièce de monnaie à l'effigie de Hiempsal II Roi de NumidieFils de Gauda , en 88 av. jc, après le triomphe de Sylla, quand Marius et son fils s’enfuirent de Rome pour l’Afrique, il les reçut avec des égards apparents alors que son intention était de les retenir prisonniers. Marius ayant découvert son projet s’échappa à temps avec l’assistance de la sœur du roi.

Il fut chassé du trône par son peuple, ou par Hiarbas II , dirigeant d’une partie du royaume Numide [1] soutenu par Gnaeus Domitius Ahenobarbus, dirigeant des partisans de Marius en Afrique. Mais, en 81, Sylla envoya Pompée pour combattre le parti de Marius et il restaura Hiempsal, dont le territoire fut augmenté par un traité conclu avec Lucius Aurelius Cotta.

Lorsque le tribun de la plèbe [2] Publius Servilius Rullus instaura ses lois agraires en 63, ce territoire, originalement assignés au peuple romain par Scipion l’Africain, échappa à la vente, ce qui provoqua la colère de Cicéron.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Hiempsal II/ Portail des Berbères/ Catégories  : Roi berbère/ Numidie

Notes

[1] La Numidie est d’abord un ancien royaume berbère, qui alterna ensuite entre le statut de province et d’état vassal de l’Empire romain. Elle est située sur la bordure nord de l’Algérie moderne, bordé par la province romaine de Maurétanie, de nos jours l’Algérie et le Maroc, à l’ouest, la province romaine d’Afrique, la Tunisie, à l’est, la mer Méditerranée vers le nord , et le désert du Sahara vers le sud. Ses habitants étaient les Numides.

[2] Dans la Rome antique, les tribuns de la plèbe sont les représentants de la plèbe. Ils ne représentent pas le populus dans son entier, puisque la plèbe est le populus (l’ensemble du peuple de Rome, comprenant tous les citoyens de toutes les classes) sauf les patriciens.