Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jugurtha

lundi 12 mai 2014 (Date de rédaction antérieure : 28 juillet 2011).

Jugurtha (vers 160-104 av.jc)

Roi de Numidie de 118 à 105

Jugurtha Roi de Numidie de 118 à 105

Fils illégitime de Mastanabal , le plus jeune fils de Massinissa, il fut élevé à la cour de son oncle Micipsa . Celui-ci roi de Numidie [1] à l’époque, veut se débarrasser de Jugurtha en l’envoyant en Hispanie [2] combattre avec les troupes auxiliaires de l’armée romaine. Il se montre brave et courageux et les armées numide et romaine sont victorieuses à Numance [3]. Il se fait beaucoup d’amis à Rome, non seulement grâce à sa valeur mais aussi, quand il le faut, grâce à son argent, et c’est peut-être suite à des pressions des Romains que Micipsa finit par l’adopter 3 ans avant sa mort, ce qui en fait l’un des héritiers du pouvoir. A la mort de Micipsa en 118 ses Etats furent partagés entre ses 2 fils, Hiempsal et Adherbal et Jugurtha

La même année, il fait assassiner Hiempsal, le plus jeune des 2 frères. Le sénat ne paraît pas offusqué par cet étrange décès et la Numidie est alors partagée entre Adherbal et Jugurtha. Les 2 hommes continuent néanmoins à se faire la guerre jusqu’en 113.

Adherbal demanda la protection de Rome, mais Jugurtha acheta les sénateurs romains et obtint en 116 un nouveau partage du royaume à son profit. Envahissant ensuite les Etats d’Adherbal, il s’empara de Cirta [4] en 113 et tua Adherbal. Caecillius Metellus, après avoir adapté l’armée romaine à la tactique de combat du Numide battit Jugurtha à Vaga [5] en 109, puis au Muthul [6].

Mais il continua la guérilla et Metellus ne put prendre la place forte de Zama Regia [7]. Marius, successeur de Metellus, s’empara de Capsa [8] à l’été 107, du fortin de la Moulouya en 106, puis de Cirta. Sylla, questeur de Marius, entraîna alorsBocchus, beau-père de Jugurtha et roi de Maurétanie [9], a le trahir et à le livrer aux Romains en 105. Il fut exécuté après avoir orné le triomphe de Marius en 104.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jugurtha, un roi berbère et sa guerre contre Rome par Mounir Bouchenaki conservateur en chef au Service des Antiquités, Tipasa (Algérie) (dans « Les Africains », Tome 4, sous la direction de Charles-André Julien et Magali Morsy, Catherine Coquery-Vidrovitch, Yves Person, Éditions J.A, Paris, 1977.)/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 749

Notes

[1] La Numidie est d’abord un ancien royaume berbère, qui alterna ensuite entre le statut de province et d’état vassal de l’Empire romain. Elle est située sur la bordure nord de l’Algérie moderne, bordé par la province romaine de Maurétanie, de nos jours l’Algérie et le Maroc, à l’ouest, la province romaine d’Afrique, la Tunisie, à l’est, la mer Méditerranée vers le nord , et le désert du Sahara vers le sud. Ses habitants étaient les Numides.

[2] actuelle Espagne

[3] Numantia ou Numance est une ville antique du nord de l’Hispanie (à 7 km au nord-est de l’actuelle Soria), qui résista durant vingt ans à la conquête romaine, entre 153 et 133 av.jc. Cette lutte farouche, dans laquelle les Romains furent longtemps impuissants, se place en partie dans le contexte de la Troisième Guerre punique. Plusieurs généraux échouèrent à la prendre avant que le Sénat n’y envoyât son meilleur chef, Scipion Émilien, le vainqueur de Carthage.

[4] Cirta fut capitale du royaume de Numidie, puis romaine pour laisser place à la ville actuelle de Constantine. Cirta au temps de Massinissa prend une importance stratégique de par sa position géographique.

[5] Béjaïa anciennement Bougie, est une commune algérienne située en bordure de la mer Méditerranée, à 180 km à l’est d’Alger, dans la wilaya de Béjaïa et la région de Kabylie. Elle est le chef-lieu éponyme de la wilaya de Béjaïa et de la daïra de Béjaïa. Connue à l’époque romaine sous le nom de Saldae, elle devient au Moyen Âge l’une des cités les plus prospères de la côte méditerranéenne, capitale de grandes dynasties musulmanes notamment les Hammadides et une branche des Hafsides. D’abord connue en Europe grâce à la qualité de ses chandelles faites de cire d’abeille auxquelles elle a donné son nom, les bougies, Béjaïa a également joué un rôle important dans la diffusion des chiffres arabes en Occident.

[6] La bataille du Muthul opposa en 109 avant jc les légions romaines commandées par Quintus Caecilius Metellus aux troupes numides de Jugurtha. La bataille fut indécise, les Romains étant sauvés de la défaite grâce à Caius Marius, et se termina par une retraite stratégique des troupes de Jugurtha.

[7] Zama Regia (dite parfois Zama Maior, ou juste Zama) est une ville antique d’origine numide, rattachée ultérieurement à la Proconsulaire romaine, située en Tunisie actuelle. Zama fut le théâtre d’une bataille célèbre entre Romains et Carthaginois en 202 avant l’ère chrétienne, où l’armée romaine conduite par Scipion l’Africain, et alliée à l’armée numide de Massinissa, a écrasé définitivement l’armée d’Hannibal, mettant fin à la deuxième Guerre punique.

[8] Gafsa est une ville du sud de la Tunisie et le chef-lieu du gouvernorat du même nom. Elle est située dans une trouée au milieu d’un alignement montagneux, appelé « monts de Gafsa », entre le Djebel Bou Ramli et le Djebel Orbata qui culmine à 1 165 mètres. De par son emplacement, elle joue un rôle de carrefour sur les axes routiers reliant Tunis à Nefta et le nord de l’Algérie à la Libye.

[9] La Maurétanie désigne le territoire des Maures dans l’Antiquité. Il s’étendait sur le Nord-ouest et central de l’actuelle Algérie, et une partie du nord Marocain. Sous Rome, le territoire fut divisé en provinces :
- Maurétanie Césarienne, qui correspond à l’Algérie centrale et occidentale. La capitale était Caesarea (actuelle Cherchel ou Cherchell).
- Maurétanie Sitifienne , créée par Dioclétien pour la partie orientale de la Maurétanie Césarienne avec Sitifis (actuelle Sétif en Algérie) comme capitale.
- Maurétanie Tingitane, qui correspond à peu près au Nord du Maroc actuel. Les villes principales sont Volubilis, Sala, Lixus, Banasa, Ceuta, Melilla et Tingis (actuelle Tanger) qui en était le chef-lieu. Elle fut attachée administrativement à la province d’Espagne (la Bétique) Le nom a donné aujourd’hui Mauritanie, qui est un État d’Afrique de l’ouest, situé au sud du Sahara, adhérant à la Ligue arabe.