Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Guillaume X de Poitiers dit le Toulousain

Guillaume X de Poitiers dit le Toulousain

jeudi 23 décembre 2021, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 10 mars 2012).

Guillaume X de Poitiers dit le Toulousain (1099-1137)

Comte de Poitiers et duc d’Aquitaine

armes comte de PoitierFils de Guillaume le Troubadour ou Guillaume IX d’Aquitaine , auquel il succède, et de Philippe ou Philippa de Toulouse , fille du comte de Toulouse Guillaume IV . Il s’allie contre la Normandie [1] au comte d’Anjou [2] Geoffroy le Bel. Tranquille sur sa frontière nord, il doit par contre longtemps guerroyer au sud pour contraindre son vassal d’Aunis [3], Isembert de Châtelaillon [4].

Il soutient avec le légat Girard d’Angoulême l’antipape Anaclet II, pendant 5 ans, à partir de 1130 et jusqu’à une entrevue avec Bernard de Clairvaux au château de Parthenay [5].

Il meurt le 9 avril 1137 au cours d’un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle [6], il prie dans ses dernières volontés le roi de France Louis VI le Gros de bien vouloir consentir à marier son fils Louis à sa fille aînée, Aliénor d’Aquitaine.

Il épousa en premières noces Aénor de Châtellerault , fille d’ Aymeric 1er .

En secondes noces, il épousa Emma de Limoges, fille du vicomte Adémar III dit "le Barbu", et veuve de Bardon de Cognac.

P.-S.

Guillaume X d’Aquitaine/ Portail de la Nouvelle Aquitaine/ Catégories  : Maison de Poitiers/ Comte de Poitiers/ Duc d’Aquitaine/ Duc de Gascogne

Notes

[1] Fondé en Neustrie par Rollon, le duché de Normandie occupe à partir de 911 la basse vallée de la Seine, puis le Bessin, le pays d’Auge et l’Hiémois en 924, le Cotentin, l’Avranchin et les îles de la Manche en 933. En 1066, le duc de Normandie Guillaume le Conquérant conquiert l’Angleterre et en devient roi. Un siècle et demi plus tard, en 1204, le roi de France Philippe Auguste envahit le duché et l’intègre au domaine royal, à l’exception de sa partie insulaire, qui forme les bailliages de Jersey et de Guernesey, sous dépendance de la Couronne britannique. La partie continentale devient dès lors province française, jusqu’en 1790, tandis que les îles Anglo-Normandes restent sous la souveraineté des monarques de Grande-Bretagne sous le titre de duc de Normandie

[2] Dans l’histoire de l’Anjou, le comté d’Anjou émerge au 10ème siècle en conséquence de la dislocation du royaume carolingien. Il devient l’une des plus importantes principautés du royaume de France aux 11ème et 12ème siècles. En 1204, le roi de France Philippe Auguste met la main sur le comté. Celui-ci retrouve une certaine autonomie à partir du règne de Saint Louis en tant qu’apanage. L’Anjou est érigé en duché au début de la guerre de Cent Ans.

[3] L’Aunis est une région historique et culturelle française, correspondant à une ancienne province et dont la capitale est La Rochelle, celle-ci ayant succédé à Castrum Allionis (Châtelaillon), l’ancienne capitale qui a vraisemblablement donné son nom à la province. Le territoire de l’Aunis, qui était la plus petite province de France pour ce qui est de la superficie, correspond de nos jours au quart nord-ouest du département de la Charente-Maritime. Cette province a été officiellement reconnue par le roi Charles V en 1374

[4] Châtelaillon-Plage est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime

[5] Parthenay est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres, dont elle est l’une des deux sous-préfectures (avec Bressuire). Dans la seconde moitié du 11ème siècle, les comtes-ducs de Poitiers concèdent des franchises aux bourgs qui entourent Parthenay : Saint-Pierre et Saint-Paul (abandon des droits seigneuriaux et du droit de service armé). La cité devient un lieu de passage d’une route secondaire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui rejoignait la via Turonensis plus au sud, après être passée par Niort. En 1202, le baron de Parthenay apporte son soutien à Jean sans Terre dans sa lutte contre le roi de France, Philippe Auguste. Le roi d’Angleterre verse d’importantes aides à son allié pour qu’il renforce les fortifications de ses châteaux. Mais cela n’empêche pas la prise de la ville en 1207 par Philippe Auguste. En 1214, l’armée anglaise se rassemble à Parthenay avant d’entrer en campagne contre le roi de France ; et après la défaite de Jean sans Terre à la bataille de Bouvines, c’est encore à Parthenay que la trêve est signée entre l’Anglais et le Français. Les barons de Parthenay continuent de recevoir des subsides des rois d’Angleterre. Et en 1242, le roi d’Angleterre fournit brièvement une garnison à son allié. Près d’un siècle plus tard, les subventions du roi d’Angleterre reprennent au début de la guerre de Cent Ans, et les travaux effectués à ce moment permettent à la place forte de résister victorieusement pendant quatre mois au siège du dauphin Charles en 1419. Le connétable de France, Arthur de Richemont, reçoit la seigneurie de Parthenay en 1427. La population de la ville est très rapidement hostile au nouveau gouverneur, qui fait renforcer les défenses du château côté ville. Il adapte également les fortifications de la ville à l’artillerie par l’édification d’un boulevard d’artillerie. Les fortifications de la ville sont démantelées par les bosons du roi de France en 1465.

[6] La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, est une cathédrale située dans le centre historique de la ville de Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice), but de l’un des plus grands pèlerinages de l’Europe médiévale. Elle est consacrée à l’apôtre Jacques de Zébédée, saint patron et protecteur de l’Espagne.