Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Édouard l’Ancien ou Édouard le Vieux

Édouard l’Ancien ou Édouard le Vieux

samedi 26 juin 2021 (Date de rédaction antérieure : 13 novembre 2011).

Édouard l’Ancien ou Édouard le Vieux (vers 874/877-924)

Roi d’Angleterre de 899 à 924

Fils d’Alfred le Grand, il devient Roi des Anglo-Saxons à la mort de son père en 899. Selon le moine Asser , Édouard fut éduqué à la cour avec sa plus jeune sœur Elfthryth . Sa deuxième sœur, Aethelgifu , fut destinée à une vie de religieuse dès son plus jeune âge, probablement en raison d’une santé fragile, et devint abbesse de Shaftesbury [1]. Le dernier enfant, Aethelweard , fut également éduqué à l’école de la cour où il apprit le Latin, ce qui suggère qu’il était lui aussi destiné à rentrer dans les ordres.

Bien qu’il fût le fils aîné du roi régnant, Édouard n’était pas certain de succéder à son père. Jusqu’aux années 890, les cousins d’Édouard, Aethelwold et Ethelhelm , étaient pressentis pour hériter de la couronne, en tant que fils de Ethelred, le frère aîné d’Alfred et son prédécesseur sur le trône.

A la mort d’Alfred, le cousin d’Édouard, Ethelwold de Wessex, le fils du roi Ethelred, revendique le trône et mène une révolte. Il s’empare de Wimborne [2] dans le Dorset [3], où son père est enterré, et de Christchurch [4]. Édouard marche sur Badbury [5] pour livrer bataille mais Ethelwold refuse de quitter Wimborne.

Alors qu’Édouard s’apprête à attaquer Wimborne, Ethelwold s’échappe de nuit et rejoint les Danois en Northumbrie [6] où il est reçu comme un roi. Dans le même temps, Édouard est d’après les sources couronné à Kingston-upon-Thames [7] le 8 juin 900.

En 901, Ethelwold approche l’Essex [8] avec une flotte et encourage le soulèvement des Danois d’Est-Anglie [9]. L’année suivante, il attaque la Mercie [10] et le nord du Wessex [11]. En représailles, Édouard ravage l’Est-Anglie, mais lorsqu’il se retire par le Sud, les hommes du Kent [12] désobéissent à l’ordre de retraite et sont interceptés par l’armée danoise. Les deux armées se rencontrent le 13 décembre 902 lors de la bataille de Holme [13], un lieu non identifié.

Les relations avec le Nord restent problématiques pour Édouard pendant plusieurs années encore. La Chronique anglo-saxonne [14] rapporte qu’il fit la paix avec les Danois d’Est-Anglie et de Northumbrie "par nécessité". On y trouve également la mention de la reprise de la ville de Chester [15] en 907, ce qui peut indiquer qu’elle fut soumise lors d’une bataille.

En 909, il envoie une armée harceler la Northumbrie. L’année suivante, les Danois de Northumbrie ripostent en attaquant la Mercie, mais ils sont interceptés et détruits par une armée composée d’hommes de Mercie et de Wessex à la bataille de Tettenhal [16]. Dès lors, ils cessent leurs raids au Sud de la rivière Humber.

Il entreprend alors la construction de plusieurs forteresse  [17]. Cette série de places fortes tint les Danois en respect. D’autres forts furent construits  [18].

Il étend son contrôle sur toute la Mercie, l’Est-Anglie et l’Essex, conquérant des terres soumises aux Danois et mettant fin à l’autonomie relative de la Mercie en 918, après la mort de sa sœur Ethelfleda. La fille de Aethelfled, Aelfwynn , est appelée à lui succéder, mais Édouard la dépose, mettant la Mercie sous son contrôle direct. Il a auparavant annexé, en 911, les cités de Londres [19] et d’Oxford [20] et les terres environnantes de l’Oxfordshire [21] et du Middlesex [22]. En 918, tous les Danois au Sud de l’Humber [23] lui sont soumis. La reconnaissance de l’autorité suprême d’Édouard sur l’Écosse fut, pour ses successeurs, le terreau de leurs revendications de suzeraineté sur ce royaume.

Il épousa en 1ère noce Ecgwynn, puis Ælfflæd et en 3ème noce Edgiva. Edgiva survit à son mari et à ses fils et est toujours vivante lorsque son petit-fils Edgar monte sur le trône.

Il meurt à la tête de son armée, alors qu’il fait face à une rébellion de Gallois et de Merciens, le 17 juillet 924 à Farndon-on-Dee [24]. Il est enterré au monastère de New Minster à Winchester, Hampshire, qu’il a lui-même fondé en 901.

P.-S.

[Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Asser (trad. du latin par Alban Gautier), Histoire du roi Alfred, Paris, Les Belles Lettres, 2013, 277 p. (ISBN 978-2-251-34063-0)

Notes

[1] Elle est créée en 888 par le roi Alfred le Grand, huit ans après la fondation du burh de Shaftesbury. Sa fille Æthelgifu en devient la première abbesse. L’abbaye reçoit les reliques d’Édouard le Martyr en grande pompe en 981, et de nombreux pèlerins s’y rendent dès lors, dans l’espoir d’être guéris par les reliques du roi-saint. Elle devient ainsi l’un des établissements religieux les plus riches du royaume d’Angleterre.

[2] Wimborne Minster ou simplement Wimborne est une ville du Dorset de l’Est, nommée d’après son église.

[3] le Dorset est un comté en grande partie rural dans le sud-ouest de l’Angleterre, situé sur la Manche. La capitale est Dorchester. Le comté occupe une superficie de 2 652 km². Le Dorset touche le Devon à l’ouest, le Somerset et le Wiltshire au nord et le Hampshire à l’est.

[4] Christchurch est une ville et un borough du Dorset sur la côte de la Manche, voisin de Bournemouth à l’ouest et avec la région New Forest à l’est.

[5] Badbury Rings est une colline fortifiée de l’âge du fer britannique située dans le Dorset, en Angleterre.

[6] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[7] Kingston-upon-Thames est l’agglomération principale du district londonien de Kingston-upon-Thames au sud-ouest de Londres. C’est un ancien bourg où étaient traditionnellement couronnés les rois saxons et maintenant une banlieue située à 16 km au sud-ouest de Charing Cross.

[8] Le royaume d’Essex ou royaume des Saxons de l’Est est un royaume anglo-saxon. Compris entre la Stour au nord et la Tamise au sud, il correspond à l’actuel comté d’Essex, mais s’étend également sur le Middlesex avec la ville de Londres et une partie du Surrey, et il domine brièvement une partie du Kent à son apogée. Néanmoins, durant la majeure partie de son existence, le royaume est plutôt soumis à ses voisins plus puissants, qu’il s’agisse du Kent, de l’Est-Anglie ou de la Mercie. Il disparaît en 825, lorsque le Sud-Est de l’Angleterre se soumet à Egbert de Wessex.

[9] L’Est-Anglie, ou royaume des Angles de l’Est, est un royaume anglo-saxon établi au cours du Haut Moyen Âge sur les actuels comtés anglais du Suffolk et du Norfolk. Sa fondation légendaire, vers le milieu du 6ème siècle, aurait été le fait d’envahisseurs germaniques appartenant à la tribu des Angles. Il disparaît comme entité indépendante après les invasions vikings du 9ème siècle, mais le titre de comte d’Est-Anglie continue à être donné au sein du royaume d’Angleterre jusqu’à la fin du 11ème siècle, et la région conserve le nom d’Est-Anglie à ce jour.

[10] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[11] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au IXe siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings.

[12] Le Kent est un royaume anglo-saxon fondé au 5ème siècle par les Jutes dans le sud-est de l’Angleterre. Il correspond approximativement au territoire occupé par le peuple celtique des Cantiaci avant la conquête romaine, et à l’actuel comté de Kent. C’est le premier royaume anglo-saxon converti au christianisme, et il atteint son apogée au début du 7ème siècle sous le roi Æthelberht.

[13] La bataille du Holme se déroule en 902 ou 903. Elle oppose une armée de Vikings du Danelaw menée par Æthelwold, prétendant au trône du Wessex, à des troupes du Kent au service de son rival Édouard l’Ancien, menées par l’ealdorman Sigehelm.

[14] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

[15] Chester est une ville située dans le nord-ouest de l’Angleterre, d’abord fondée en tant que forteresse romaine au 1er siècle. Elle est connue pour ses longs murs romains construits en grès rouge local. Dans la vieille ville, le quartier commerçant de Rows se distingue par ses galeries couvertes aménagées sur 2 niveaux et ses bâtiments à colombages de style Tudor. Un amphithéâtre romain, se dresse juste à l’extérieur des murs de la vieille ville.

[16] La bataille de Tettenhall, parfois appelée bataille de Wednesfield, se déroule le 5 août 910 près de la ville de Wolverhampton, dans les Midlands. Elle oppose les forces du Wessex et de la Mercie à une armée de Vikings northumbriens. Les Anglo-Saxons remportent une victoire nette sur les Vikings, dont les meneurs sont tous tués. Le récit le plus détaillé de l’affrontement figure dans le Chronicon d’Æthelweard, une traduction latine de la Chronique anglo-saxonne.

[17] Hertford, Witham et Bridgnorth

[18] Tamworth, Stafford, Eddisbury Hill et Warwick

[19] Londres, la capitale de l’Angleterre et du Royaume-Uni, est une ville dont l’histoire remonte à l’époque romaine. En son centre se dressent l’imposant Parlement, l’emblématique Big Ben et l’abbaye de Westminster, lieu de couronnement des monarques britanniques.

[20] Oxford, ville située au centre-sud de l’Angleterre, s’articule autour de sa prestigieuse université fondée au 12ème siècle. L’architecture de ses 38 universités dans le centre médiéval de la ville a conduit le poète Matthew Arnold à la surnommer « the city of dreaming spires » (la ville aux clochers rêveurs). University College et Magdalen College se trouvent sur High Street, qui relie la tour de au jardin botanique sur la rivière Cherwell.

[21] L’Oxfordshire anciennement County of Oxford est un comté du sud-est de l’Angleterre, avoisinant Northamptonshire, Buckinghamshire, Berkshire, Wiltshire, Gloucestershire et Warwickshire.

[22] Le Middlesex est un ancien comté traditionnel d’Angleterre, qui eut, de 1889 à 1965, un statut de comté administratif au Royaume-Uni, la capitale en était Brentford.

[23] Le Humber est un grand estuaire maritime de la côte est du Nord de l’Angleterre situé entre les comtés traditionnels du Yorkshire, au nord, et du Lincolnshire, au sud. C’est l’embouchure commune des rivières Ouse et Trent. Le Humber est un des principaux estuaires d’Angleterre. Placé au premier plan d’un point de vue géographique, il fut également le théâtre d’une histoire riche, qui remonte aux temps des Anglo-Saxons puis connut l’âge d’or du Yorkshire.

[24] Farndon est un village et une paroisse civile du Cheshire, en Angleterre. Il est situé à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville de Chester, sur les rives de la Dee, à la frontière du pays de Galles. Administrativement, il relève de l’autorité unitaire de Cheshire West and Chester.