Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ménandre 1er

lundi 31 janvier 2022, par ljallamion

Ménandre 1er

Roi indo grec de 160 à 135 av. jc

Il succède à la dynastie gréco bactrienne [1] en Afghanistan [2], au Pakistan [3] et en Inde du nord.

Ménandre établie sa capitale à Sagala [4] et se convertit probablement au bouddhisme [5] car le récit de ses entretiens avec le moine Nagasena sont mentionnés dans le Milindapanha [6]

Le règne de Ménandre donne une première impulsion à l’art gréco-bouddhique, lequel connaît son apogée sous la dynastie kouchane [7] qui succède aux rois indo-grecs et dont le représentant le plus remarquable est Kanishka 1er.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Ménandre 1er/ Catégories : Personnalité du bouddhisme/ Roi indo-grec

Notes

[1] Les royaumes gréco-bactriens sont un ensemble d’États hellénistiques fondés par des souverains grecs implantés en Asie centrale, centrés sur la Bactriane et la Sogdiane. Ils se sont épanouis à partir du milieu du 3ème siècle av. jc dans le milieu des colons grecs installés dans ces régions depuis la conquête d’Alexandre le Grand, lorsque le satrape de Bactriane Diodote 1er proclame son indépendance vis-à-vis des Séleucides. À leur apogée, vers 180 av. jc, les souverains gréco-bactriens dominent également la Tapurie, la Tranxiane, le Ferghana et l’Arachosie. À la suite des premières conquêtes de Démétrios 1er, les Grecs de Bactriane s’implantent au sud de l’Hindou Kouch, en Kapisène (région de Begrâm) et dans le Pendjab oriental, où sont fondés des royaumes indo-grecs. La domination de la Bactriane par les Grecs cesse dans le dernier tiers du 2ème siècle av. jc, victime des invasions de plusieurs peuples nomades, dont les Parthes et les Yuezhi. Des royaumes indo-grecs subsistent jusqu’aux débuts de notre ère. La période gréco-bactrienne est une étape importante de l’histoire culturelle de l’Asie centrale. L’arrivée de nombreux colons grecs, les fondations de nouvelles villes et la mise en valeur de territoires agricoles initient une phase de prospérité. Les cités grecques de la région sont des foyers culturels importants, dans lesquels se mêlent les traditions locales et les apports grecs, aussi bien dans l’art et l’architecture que la religion.

[2] L’Afghanistan est un pays d’Asie du Sud ou d’Asie centrale sans accès à la mer entouré par l’Ouzbékistan au nord, la Chine et le Tadjikistan au nord-est, le Pakistan à l’est-sud-est, l’Iran à l’ouest et le Turkménistan au nord-ouest. Carrefour de l’Asie, ce pays constituait, à l’époque de l’Antiquité, un point de passage important sur la route de la soie et pour les conquérants qui souhaitaient prendre le contrôle de l’Inde : Cyrus le Grand, Alexandre le Grand, Gengis Khan, l’empereur Babur, etc. Cette région est aussi le noyau de vastes empires comme l’Empire bactrien, l’Empire kouchan ou encore l’Empire ghaznévide. L’expansion de l’islam y a commencé dès la fin du 7ème siècle. C’est à la suite de l’effondrement du royaume perse afcharide que l’Afghanistan devient une entité souveraine en 1747, sous le commandement du général Ahmad Shah Durrani, devenu premier padichah du pays cette même année.

[3] Le Pakistan, est une république islamique d’Asie du Sud entourée par l’Iran, l’Afghanistan, la Chine, l’Inde et la mer d’Arabie. Sur le territoire que le Pakistan occupe, la civilisation de la vallée de l’Indus fut influencée au milieu du 2ème millénaire av. jc par l’arrivée de la civilisation aryenne, qui donna lieu au védisme qui a jeté les bases de l’hindouisme. Les empires successifs et les royaumes ont régné sur la région de l’Empire perse achéménide autour de 543 av. jc, à Alexandre le Grand en 326 av. jc et l’empire maurya. Le royaume indo-grec fondé par Demetrius de Bactria a inclus le Gandhara et le Pendjab en 184 av. jc, et a atteint sa plus grande ampleur sous Ménandre 1er, établissant la période gréco-bouddhiste avec des avancées dans le commerce et la culture. La ville de Taxila (Takshashila), l’un des principaux emplacements archéologiques du pays, est devenue un centre d’étude important des périodes antiques.

[4] actuelle Sialkot, au Pakistan

[5] Le bouddhisme est, selon le point de vue occidental, une religion (notamment une religion d’État) ou une philosophie, voire les deux, dont les origines sont en Inde au 5ème siècle av. jc à la suite de l’éveil de Siddhartha Gautama et de son enseignement. Le bouddhisme est né en Inde à peu près à la même époque que Mahâvîra, qui rendit plus populaire le jaïnisme, avec lequel il partage une certaine tendance à la remise en cause de l’hindouisme (en particulier de la caste sacerdotale des brahmanes) tel que ce dernier était pratiqué à l’époque (6ème siècle av. jc). Le bouddhisme a repris et aménagé beaucoup de concepts philosophiques de l’environnement religieux de l’époque (tels que dharma et karma, par exemple).

[6] un des livre canoniques du bouddhisme.

[7] L’Empire kouchan (env. 1er / 3ème siècles) est un État qui s’étendit à son apogée, vers 105-250, du Tadjikistan à la mer Caspienne et à l’Afghanistan et, vers le sud, à la vallée du Gange. L’empire a été créé par les Kouchans. Ils ont eu des contacts diplomatiques avec Rome, l’Empire perse des Sassanides et la Chine et, pendant plusieurs siècles, furent au centre des échanges entre Orient et Occident.