Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Protérius d’Alexandrie

Protérius d’Alexandrie

vendredi 17 décembre 2021, par ljallamion

Protérius d’Alexandrie

Patriarche d’Alexandrie de novembre 451 au 28 mars 457

La cathédrale de l'Annonciation d'Alexandrie siège du patriarcat orthodoxe d'AlexandrieNommé patriarche d’Alexandrie [1] par le Concile de Chalcédoine [2] pour remplacer Dioscore d’Alexandrie, déposé par ce même Concile.

Son ascension au patriarcat marque le début du schisme entre l’Eglise orthodoxe d’Alexandrie [3] et l’Eglise copte d’Alexandrie [4] qui ne le reconnaît pas comme patriarche et considère que le siège était vacant durant son pontificat. Puisque l’Eglise d’Alexandrie était majoritairement anti-chalcédonienne, cette nomination par les 630 évêques de Chalcédoine n’est pas acceptée par une grande partie de celle-ci.

Alexandrie [5], ville chrétienne la plus importante de l’Empire à l’époque est alors victime de nombreux troubles. Finalement, en 457, Evagre le Scholastique raconte qu’il est exécuté par une foule copte.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Venance Grumel, Traité d’études byzantines, vol. I La Chronologie, Presses Universitaires de France, Paris, 1958, chapitre IV « Listes ecclésiastiques : Patriarches d’Alexandrie

Notes

[1] Le titre de patriarche d’Alexandrie est traditionnellement porté par l’évêque d’Alexandrie (en Égypte). L’Église d’Alexandrie est l’une des plus anciennes de la Chrétienté. Aujourd’hui, trois chefs d’Église, dont une catholique, portent le titre de patriarche d’Alexandrie. Le chef de l’Église catholique copte qui réside au Caire, le chef de l’Église copte orthodoxe qui réside à Alexandrie et le primat de l’Église grecque-catholique melkite, résidant à Damas en Syrie qui porte le titre de Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem des Melkites.

[2] Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l’église Sainte-Euphémie de la ville éponyme, aujourd’hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d’Istanbul. Convoqué par l’empereur byzantin Marcien et son épouse l’impératrice Pulchérie, à partir du 8 octobre 451, le concile réunit 343 évêques dont quatre seulement viennent d’Occident. Dans la continuité des conciles précédents, il s’intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d’Eutychès sur la base de la lettre du pape Léon 1er intitulée Tome à Flavien (nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape).

[3] Le patriarcat orthodoxe grec d’Alexandrie et de toute l’Afrique est la juridiction autocéphale canonique de Église orthodoxe en Égypte et dans toute l’Afrique, aussi appelée Église orthodoxe d’Alexandrie et de toute l’Afrique.

[4] L’Église copte orthodoxe est une Église orthodoxe orientale, autocéphale. Elle fait partie de l’ensemble des Églises des trois conciles. Son chef porte le titre de pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de saint Marc et de toute l’Afrique, avec résidence au Caire.

[5] Alexandrie est une ville en Égypte. Elle fut fondée par Alexandre le Grand en -331 av. jc. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.