Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Oropherne de Cappadoce

vendredi 5 mars 2021, par ljallamion

Oropherne de Cappadoce

Anti-roi de Cappadoce de 159 à 157 av. jc

Orophernès est un fils d’Ariarathe IV, roi de Cappadoce [1], et frère aîné d’Ariarathe V.

Selon une tradition rapporté par Diodore de Sicile, qui est l’unique source, Antiochis III, l’épouse d’Ariarathe IV, aurait été stérile et, désespérant d’avoir des fils, elle lui aurait “supposé” deux enfants, Ariarathe et Orophernès, avant de devenir la mère de deux filles et d’un fils, Mithridate. Informé par les aveux de la reine, le roi Ariarathe envoie son fils aîné à Rome et le second en Ionie [2] pour y être élevés à la manière des Romains, et désigne Mithridate comme son successeur sous le nom royal d’Ariarathe V avant de mourir peu après.

Orophernés s’empare du pouvoir royal en 159 av. jc avec l’aide du Séleucide [3] Démétrios 1er Sôter. Selon Diodore de Sicile, Orophernès, ayant chassé de ses États son frère Ariarathès, est bien loin d’administrer son empire de manière à s’attirer l’affection de la multitude

Malgré l’envoi de 2 ambassadeurs particulièrement éloquents à Rome, nommés Timothéos et Diogénès, le Sénat romain s’étant déclaré favorable à Ariarathe V, ce dernier reprend son trône avec l’aide d’Attale II de Pergame 2 ans après et contraint Orophernès à se réfugier à Antioche [4].

Accusé par Démétrios 1er de comploter et de tenter de soulever le peuple contre lui, il est arrêté et emprisonné. Il meurt peu après.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique, Annales de l’Est, Nancy, 1967, tome II

Notes

[1] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[2] L’Ionie est une région du monde grec antique située à l’ouest de l’Asie mineure, entre Phocée et Milet. Elle correspond à la région située dans un rayon de 170 km autour de la ville actuelle d’Izmir. Elle emprunte son nom à Ion, ancêtre légendaire des peuples de cette région. C’est en Ionie que se sont développées les premières formes de science de la philosophie en Occident, chez les penseurs appelés Présocratiques. Les côtes ioniennes présentent beaucoup d’avantages économiques : de bons abris naturels facilitant l’établissement de ports pour le commerce avec des communications aisées vers l’arrière-pays, un climat agréable, des vallées ouvertes pour la culture des céréales et l’élevage des chevaux, des plateaux pour l’élevage des moutons, des collines pour les arbres fruitiers et les oliviers. Dans l’Antiquité, elle fédérait douze cités grecques, du continent et des îles : Chios, Éphèse, Érythrée, Clazomènes, Colophon, Lébédos, Milet, Myonte, Phocée, Priène, Samos et Téos. Halicarnasse les rejoignit après. Brillant foyer de la civilisation hellénique aux 7ème et 6ème siècle av. jc, elle appartient à une ensemble plus vaste appelé « Grèce d’Asie » ou « Grèce de l’Est ».

[3] Les Séleucides sont une dynastie hellénistique issue de Séleucos 1er, l’un des diadoques d’Alexandre le Grand, qui a constitué un empire formé de la majeure partie des territoires orientaux conquis par Alexandre, allant de l’Anatolie à l’Indus. Le cœur politique du royaume se situe en Syrie, d’où l’appellation courante de « rois de Syrie ». Les Séleucides règnent jusqu’au 2ème siècle av. jc sur la Babylonie et la Mésopotamie dans la continuité des Perses achéménides.

[4] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.