Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Saint Benoît de Nursie

Saint Benoît de Nursie

samedi 26 avril 2014, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 20 août 2011).

Saint Benoît de Nursie (480-547)

Saint Benoît de Nursie - par Fra Angelico

Fondateur de l’ordre bénédictin, il fut le grand législateur des moines d’Occident. La règle qu’il établit au Mont Cassin [1] fut rapidement adoptée par la plupart des couvents.

Surnommé le Patriarche des moines d’Occident, il est né à Nursie [2], ville épiscopale d’Ombrie. Il est issu d’une famille noble et fut envoyé à Rome, pour recevoir une éducation libérale, mais les désordres de ses compagnons d’étude le scandalisèrent et l’effrayèrent. Il abandonna donc ses études vers 500 et s’enfuit avec sa nourrice à quarante milles à l’est de Rome, en Sabine, dans une ville des montagnes Simbrucini, Enfide [3].

Retiré dans une solitude sauvage, dans le voisinage de Subiaco [4], à deux milles seulement d’Enfide, vivant dans une caverne et visité seulement de temps en temps par un pieux ermite, Romanus, qui lui faisait descendre du pain dans un panier et l’en avertissait par un tintement de cloche. La renommée de la sainteté de Benoît s’étant répandue dans les alentours, les moines d’un couvent voisin, Vicovaro [5], près de Tivoli, le pressèrent, malgré sa jeunesse, de se charger de sa direction, suite au décès de leur abbé. Il résista d’abord, puis finit par céder à leurs insistances. Mais, sa sévérité les poussa à vouloir l’empoisonner.

Il s’établit alors vers 529 sur le mont Cassin, en Campanie, où il fonda le monastère chef de l’ordre des bénédictins, en établissant les principes de la règle monastique. Benoît y vécut 12 ou 13 ans, jusqu’à sa mort, y écrivant la fameuse règle “regula monachorum” qu’on lui a attribuée. Cette règle, sera très retouchée, codifiée par Benoît d’Aniane, c’est cette règle qui constituera, et qui constitue encore, la règle bénédictine.

Benoît et ses moines défrichèrent et fertilisèrent autour d’eux des terres depuis longtemps incultes et pendant une famine ils nourrirent les populations voisines. Il fonda 2 autres monastères vers la fin de sa vie, l’un près de Terracina [6], sur la côte, à environ quarante milles du Mont Cassin, et l’autre à Rome.

Il fut proclamé « père de l’Europe et patron de l’Occident » en 1958

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de encyclopédie Larousse /personnage/saint Benoît de Nursie/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 150

Notes

[1] Le mont Cassin est une colline de 516 mètres de haut située en Italie, entre Rome et Naples, près de la commune de Cassino, dans la province de Frosinone, dans la région du Latium. Vers 530, Benoît de Nursie y fonda l’abbaye du Mont-Cassin, où il rédigea une règle qui devint la règle de saint Benoît.

[2] Norcia, près de Spoleto

[3] aujourd hui Affile

[4] Subiaco est située dans la province de Rome, dans la région Latium, en Italie centrale. Cette ville est fondée à l’époque romaine, comme en témoigne les restes de la villa de Néron. Elle est nommée alors Sub Lacum en raisons des lacs alimentant l’Aniene. Vers l’an 500, saint Benoît de Nursie y fonda son premier monastère, aujourd’hui abbaye de Subiaco, d’où devait naître quelques années plus tard l’ordre des Bénédictins.

[5] Vicovaro est une commune de la province de Rome dans la région Latium en Italie. En 1140, Vicovaro est une dépendance de l’abbaye San Cosimato voisine puis passe au xiiie siècle sous le contrôle de la famille Orsini, dont le cardinal Giacomo Orsini vint y trouver refuge en 1378 lors de l’élection tumultueuse du pape Urbain VI.

[6] Terracine (en italien Terracina) est une ville italienne de la province de Latina dans la région Latium en Italie. Terracine est située sur la côte de la mer Tyrrhénienne. La ville s’est développée entre la mer et des hauteurs qui ne livrent qu’un étroit passage côtier à la via Appia, à mi-chemin entre Rome et les cités de la Campanie. Il semble que Terracine soit entrée dans l’orbite du monde romain dès le vie siècle av. jc. Elle est en effet mentionnée dans le premier traité entre Rome et Carthage, rapporté par Polybe. À la fin du même siècle, cependant, la ville était occupée par les Volsques, qui lui donnèrent le nom d’Anxur