Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Élisée

vendredi 20 mars 2020, par ljallamion

Élisée (mort vers 800 av. jc)

Prophète de l’Ancien Testament

Élisée refuse les présents de Naaman, par Pieter de Grebber 1630À une époque troublée où les rois d’Israël [1] successeurs de Salomon s’adonnaient à l’idolâtrie et à la débauche, Élie et Élisée ne cessaient de rappeler à ces derniers qu’ils devaient se détourner des divinités étrangères, Baal et Astarté , et retourner au culte du seul vrai Dieu.

Après une brève mention dans le Premier livre des Rois [2] où l’on voit Élie désigner Élisée comme son disciple, il n’est plus fait référence à Élisée avant le chapitre 2 du Deuxième livre des Rois où nous voyons Élie enlevé par un char de feu dans un tourbillon. Il s’ensuit le récit des actions d’Élisée et des différents miracles qu’il accomplit jusqu’au chapitre 9. Enfin, sa mort et son enterrement sont racontés à la fin du chapitre 13.

Il succède à Élie, sous le règne de Joram fils d’ Achab , roi d’Israël. Il a exercé son rôle de prophète à partir de la montée au ciel d’Élie pendant environ 50 ans, dans le royaume d’Israël, sous les règnes successifs de Joram, de Jéhu , de Joachaz et de Joas . Sa mission s’est orientée principalement envers les Israélites mais également vers quelques païens.

Élisée et son serviteur auraient, d’après la tradition, demeuré un certain temps dans les grottes du Mont Carmel [3] pour vivre en ermite et instruire ses disciples. Le passage du second livre des Rois montrant la femme Sunamite allant sur le Mont Carmel pour chercher le prophète semble confirmer cette tradition.

Fils de Schaphath, riche cultivateur d’Abel-Mehola dans la vallée du Jourdain [4]. Lorsque Élie le rencontre, Élisée laboure son champ avec 12 autres personnes guidant chacune une paire de bœuf.

Élie, sur ordre de YHWH [5], prend Élisée comme disciple en jetant son manteau sur les épaules d’Élisée. Élisée quitte tout pour suivre Élie et se mettre à son service.

Élisée va alors réaliser de nombreux miracles, montrant ainsi qu’il est bien un prophète de Dieu.

Le premier miracle réalisé par Élisée sera d’ouvrir le Jourdain en deux en frappant les eaux avec le manteau d’Élie, rééditant le miracle réalisé par Élie quelques heures auparavant. Ce signe sera le révélateur pour les autres prophètes hébreux que l’esprit d’Élie repose sur lui.

Peu de temps après, moqué par des enfants, il les maudit. 42 d’entre eux sont ensuite dévorés par deux ourses.

A Jéricho [6], il assainit les eaux d’une source polluée en y jetant du sel. Lorsque Josaphat , roi de Juda [7], part en guerre avec le roi d’Israël et le roi d’Édom [8], contre le roi de Moab [9], et que leurs troupes souffrent de la soif, Élisée, à la demande de Josaphat, fait gonfler les eaux d’un torrent à sec pour abreuver les hommes et les chevaux. Il prophétise également la victoire militaire sur le roi de Moab.

Une femme, dont on ne sait rien sinon qu’elle fait partie des « femmes des fils des prophètes » fait un jour appel à Élisée car devenue veuve, un créancier menace de prendre ses deux fils pour les vendre comme esclaves afin de rembourser sa dette. Élisée va alors multiplier l’huile qu’elle possède pour lui permettre de payer sa dette en sauvant ses fils.

Un jour, alors qu’il passait dans la ville de Shounem, Élisée fut invité par une habitante à partager un repas. Dès lors il s’y rendit régulièrement, puis la femme lui fit construire une chambre pour l’accueillir. Apprenant qu’elle n’avait pas de fils et que son mari était âgé, Élisée lui promit qu’elle enfanterait un fils l’année suivante. Le fils naquit et grandit, mais un jour il mourut sur les genoux de sa mère à la suite d’une douleur à la tête. La Shounamite l’étendit sur le lit d’Élisée, puis décida d’aller à la rencontre du prophète au Mont Carmel. Comprenant son malheur, Élisée la suivit jusque chez elle. Là, il s’enferma avec l’enfant et pria, puis réchauffa son corps en s’étendant sur lui. Il réitéra cette opération ; alors l’enfant éternua sept fois et ouvrit les yeux.

Plus tard, Élisée protégera à nouveau cette femme de la famine en lui annonçant l’arrivée d’une sécheresse durant 7 année et l’invitant à fuir la ville. Elle y revient 7 ans plus tard et retrouve tous ses biens avec l’aide du serviteur d’Élisée. De passage à Guilgal, Élisée va nourrir la population qui souffre de la faim avec l’aide de son serviteur en multipliant des pains d’orge.

Le miracle le plus célèbre d’Élisée est peut-être la guérison de Naaman , chef de l’armée du roi de Syrie [10], qui souffrant de la lèpre, vient, sur les conseils d’une de ses servantes, voir le roi d’Israël pour obtenir une guérison. Élisée, sans le recevoir en personne, l’envoie se laver 7 fois dans le Jourdain. D’abord surpris par la réaction du prophète, Naaman, part se laver dans le Jourdain et guérit. Naaman revient vers Élisée pour lui remettre de somptueux cadeaux qu’Élisée refuse. Mais Guéhazi, le serviteur d’Élisée, tente de profiter de la situation : il rattrape Naaman et lui demande, au nom de son maître un don d’argent. Naaman dupé se montre très généreux envers Guéhazi, qui de retour chez son maître cache l’argent et ment à son maître qui a deviné son action. En punition de sa cupidité et de son mensonge, Élisée condamne son serviteur à porter la lèpre de Naaman

Le roi de Syrie part à nouveau en guerre contre le roi d’Israël ; Élisée, grâce à des visions, donne de nombreuses fois la position des armées ennemies à son roi, évitant ainsi leurs pièges. Finalement, le roi de Syrie tente de capturer Élisée, mais celui-ci fait capturer la troupe ennemie. En protégeant ces hommes et les faisant traiter avec respect, Élisée met fin à la guerre sans effusion de sang.

Plus tard, Ben-Hadad, roi de Syrie, lance une nouvelle campagne contre le roi d’Israël. Dans la ville assiégée et souffrant cruellement de la famine, Élisée prophétise la victoire sur l’ennemi le lendemain, et la fin de la famine. Conformément à sa prophétie, le peuple va se nourrir dans le camp ennemi, abandonné par les troupes durant la nuit.

En période de guerre civile en Israël, alors que les rois d’Israël abandonnent YHWH pour d’autres dieux, Élisée fait sacrer Jéhu, fils de Josaphat du pays de Galaad [11] roi d’Israël, alors qu’Achab règne encore sur Israël. Jéhu part alors prendre le pouvoir en éliminant Achab et Jézabel , conformément à la prophétie d’Élie.

Élisée, devenu vieux, tombe malade. Le roi Joas d’Israël vient le visiter et Élisée lui fait une dernière prophétie de sa victoire contre le royaume de Syrie. Élisée est mis dans un tombeau, et un an plus tard, Élisée réalise un dernier miracle en ressuscitant un homme décédé, qui a été mis dans son tombeau et dont le corps a touché ses ossement

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Élisée/ Portail des religions et croyances Prophète de l’Ancien Testament/Personnage du Tanakh/Prophète de l’islam

Notes

[1] Le royaume d’Israël est un royaume du Proche-Orient ancien établi par les Israélites dans le nord de la Palestine à l’âge du fer. Il existe pendant environ 200 ans, de la fin du 10ème au 8ème siècle av. jc. (environ 930-720 av. jc). Les historiens le nomment souvent royaume de Samarie ou royaume du Nord pour le différencier du royaume de Juda, au sud. Selon la Bible hébraïque, il succède au royaume uni d’Israël et de Juda.

[2] Le Premier Livre des Rois est un livre de l’Ancien Testament classé parmi les livres des Prophètes dans le judaïsme et le christianisme. Avec le Deuxième Livre des Rois, il constituait à l’origine un ensemble, le Livre des Rois, qui a été divisé à l’époque de la Septante.

[3] Le mont Carmel, est une montagne côtière d’Israël surplombant la mer Méditerranée. La ville de Haïfa se trouve en partie sur le flanc du mont Carmel, ainsi que quelques petites villes, comme Nesher ou Tirat Carmel. Selon la Bible, le prophète Élie y résidait, d’où son autre nom de « mont Saint-Élie », en arabe, jabal Mar Elyas. C’est sur le mont Carmel, qu’affrontant les prêtres de Baal au nom du Dieu d’Israël, il accomplit les miracles destinés à prouver aux Israélites l’inanité de leurs croyances idolâtres ou syncrétistes. Après sa victoire, les prêtres de Baal ont été mis à mort.

[4] Le Jourdain est un fleuve du Moyen-Orient, qui a donné son nom à la Jordanie (Transjordanie), à la Cisjordanie et à la ville de L’Isle-Jourdain en France. Du mont Hermon à la mer Morte, le Jourdain s’écoule sur 360 km et sa vallée est la plus basse du monde puisqu’il rejoint la mer Morte à l’altitude de −421 m sous le niveau des océans.

[5] Yahweh Dieu d’Israël

[6] Jéricho est une ville de Cisjordanie, située sur la rive ouest du Jourdain. Jéricho a été mentionnée pour la première fois dans le Livre des Nombres. Elle est considérée comme une des plus anciennes villes (bien que ce terme soit aujourd’hui discuté) habitées dans le monde et les archéologues ont mis au jour les restes de plus de 20 établissements successifs, et dont le premier remonte à 9 000 ans av. jc. Jéricho a été décrite dans la Torah comme la « ville des palmiers », où d’abondantes sources d’eau tiède et d’eau froide jaillissent et donnent lieu à la culture de citrons, d’oranges, de bananes, de plantes oléagineuses, de melons, de figues et de raisins. La culture de la canne à sucre y est présente dès le 10ème siècle. Jéricho est la ville la plus basse du monde avec une altitude proche de -240 m.

[7] Le royaume de Juda est un royaume du Proche-Orient ancien. Selon la tradition, il a existé à partir de 931 av.jc concomitamment avec le royaume d’Israël, et en rivalité avec lui. Sa disparition intervient en 587 av.jc lors d’une campagne menée par Nabuchodonosor II contre Jérusalem.

[8] Édom est un petit royaume du Proche-Orient ancien situé au sud de la mer Morte, au sud de la Transjordanie et de la Judée, de part et d’autre de la vallée de l’Arabah. Le terme Édom désigne à la fois un peuple, les Édomites, et une région. Comme les royaumes israélite et moabite voisins, le royaume d’Édom apparaît à l’âge du fer. Il perdure pendant trois siècles, 8ème au 6ème siècle av. jc environ, durant lesquels il se confronte à ses voisins : Juda à l’ouest et Moab au nord. Les Édomites connaissent leur plus grande prospérité à l’époque assyrienne et babylonienne. Sous la pression des tribus nomades du désert, leur position se fragilise en Transjordanie. Alors que le royaume de Juda s’affaiblit, ils s’installent graduellement au sud de la Judée. L’invasion continue de populations arabes finit par les rendre minoritaires dans leur territoire historique. À partir de la période perse achéménide, le terme apparenté « Idumée » est utilisé pour désigner une région du nord du Néguev et s’étendant dans la Shéphélah, peuplée d’Édomites ou Iduméens.

[9] L’ancien royaume biblique de Moab se situait sur la rive orientale du Jourdain, au nord des rivages de la Mer Morte, dans l’actuelle Jordanie. Une de ses capitales aurait été Ar, dans la vallée de l’Arnon. Il est cité dans la Bible (livre des Nombres, livres historiques notamment). Le mont Nébo, d’où Moïse a aperçu la terre sainte, avant de mourir se situait dans le royaume de Moab. Le royaume de Moab (alors dirigé par Balak, fils de Tsippor) est confronté à l’arrivée des Hébreux à la suite de la sortie d’Égypte, lesquels, dirigés par Moïse, Aaron et Josué, viennent de vaincre les Amoréens. Le royaume de Moab aurait ensuite été partagé entre trois des douze tribus d’Israël (Ruben, Gad, Manasseh).

[10] La Syrie fut occupée successivement par les Cananéens, les Phéniciens, les Hébreux, les Araméens, les Assyriens, les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Arméniens, les Romains, les Nabatéens, les Byzantins, les Arabes, et partiellement par les Croisés, par les Turcs Ottomans et enfin par les Français à qui la SDN confia un protectorat provisoire pour mettre en place, ainsi qu’au Liban, les conditions d’une future indépendance politique.

[11] Dans la Bible, la chaîne de montagnes qui longe le Jourdain sur sa rive orientale depuis la vallée de la rivière Yarmouk au nord, marquant la frontière avec le pays de Bashan, jusqu’aux rives de la mer Morte au sud et la vallée de la rivière Arnon et le royaume de Moab, est appelée montagnes de Galaad.