Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Palladas

dimanche 23 février 2020, par ljallamion

Palladas (fin du 4ème siècle et le début du 5ème siècle)

Poète grec antique

Exemplaire du British Museum de l'édition classique de l'Anthologie grecque en 5 tomes de van Bosch et van LennepIl a composé de nombreux poèmes courts, des épigrammes [1], en grec ancien. Il fait partie des auteurs représentés dans l’Anthologie palatine [2] et de nombreuses épigrammes à son nom s’y trouvent conservées.

Le grammairien byzantin Tzétzès mentionne Palladas dans ses “Prolégomènes à Lycophron”, et le place entre Proclos et Agathias, ce qui permet de le situer dans le temps entre le 4ème siècle et le 5ème siècle. Mais la plupart des informations concernant la vie de Palladas proviennent d’allusions présentes dans ses épigrammes.

Palladas avait une formation de grammairien et de maître d’école, profession à laquelle, selon lui, il avait été contraint par la pauvreté, et à laquelle il semble avoir renoncé à un moment donné. D’autres poèmes contiennent des allusions à son épouse, qu’il présente comme querelleuse. Palladas était païen, comme le prouvent plusieurs allusions présentes dans ses poèmes, par exemple ses attaques contre les rassemblements de moines et la façon dont il déplore la pratique consistant à sauver des statues des divinités olympiennes païennes en les transférant dans les églises chrétiennes.

Environ 150 épigrammes de Palladas sont conservées dans l’Anthologie palatine. Cela fait de lui l’un des deux auteurs de cette période les plus présents dans ce recueil, avec le poète chrétien Grégoire de Nazianze. Un poème anonyme de l’Anthologie grecque qualifie Palladas de poète très réputé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Suzanne Saïd, Monique Trédé et Alain Le Boulluec, Histoire de la littérature grecque, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Premier Cycle », 1997 (ISBN 2130482333 et 978-2130482338).

Notes

[1] À l’origine, une épigramme est une inscription, d’abord en prose, puis en vers, qu’on gravait sur les monuments, les statues, les tombeaux et les trophées, pour perpétuer le souvenir d’un héros ou d’un événement. À partir du 4ème siècle av. jc, l’épigramme devient une petite pièce de poésie sur un sujet quelconque, imitant par sa brièveté les inscriptions, offrant une pensée ingénieuse ou délicate exprimée avec grâce et précision. Les plus anciennes épigrammes ne revêtent qu’un caractère pratique, visant à identifier le propriétaire ou la personne dédiant l’objet.

[2] L’Anthologie grecque ou parfois Anthologie palatine, est un recueil de poèmes, essentiellement des épigrammes, qui vont de la période classique à la période byzantine de la littérature grecque.