Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ivarr de Man

lundi 28 octobre 2019

Ivarr de Man

Roi de l’île de Man de 1250 à 1252

Carte de l'île de Man Il est décrit dans les Chroniques de Man [1] qui le dénomme « chevalier » comme un meurtrier et un usurpateur.

En fait, il appartenait à la famille royale et était vraisemblablement le fils ou le petit-fils d’Ivar, le fils cadet de Godfred V de Man.

En 1249, il participe au complot qui débouche sur l’assassinat le 30 mai de Ragnald II, près de Rushen [2], et prend le pouvoir après la déposition d’Harald II de Man l’année suivante.

Ivarr trouve un compétiteur au trône en la personne de Ewen MacDougall, Seigneur des Îles [3] entre 1248 et 1266 mais qui est incapable d’imposer son autorité sur l’Ile de Man [4].

Ivarr est finalement chassé du trône par une nouvelle intervention de Håkon IV de Norvège qui soutient la candidature de Magnus III de Man.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018)

Notes

[1] Les Chroniques de Man sont un ouvrage du 13ème siècle écrit en latin et dont le nom complet est Chroniques des rois de Man et des Îles et qui couvre la période allant de l’an 1000 à 1316, correspondant à peu près à la période celto-norroise de l’île de Man. C’est le plus ancien manuscrit consacré à l’époque où l’île de Man existait sous la forme d’un royaume indépendant dont les limites s’étendait jusqu’aux îles Hébrides. Il serait l’œuvre d’un moine de l’abbaye de Rushen et aurait été entamé aux alentours de 1257. Il est consacré à l’histoire de Man et notamment à la descendance du roi Godred Crovan, roi scandinave créateur du royaume de Man et des Îles.

[2] Rushen est une paroisse administrative du sheading de Rushen.

[3] Le royaume de Man et des Îles, aussi connu sous le nom de royaume des Îles était un royaume norrois qui exista dans les îles Britanniques entre 1079 et 1266. Ce royaume se divisait en deux parties : une constituée des îles du sud (les Hébrides et l’île de Man), nommée Sodor, et une autre des îles du nord (les Orcades et les Shetland), nommée Norðr.

[4] L’île de Man, est un territoire formé d’une île principale et de quelques îlots situés en mer d’Irlande, au centre des îles Britanniques. L’île de Man forme une dépendance de la Couronne britannique, c’est-à-dire que l’île n’appartient ni au Royaume-Uni ni à l’Union européenne mais relève directement de la propriété du souverain britannique, actuellement la reine Élisabeth II, qui agit en qualité de « seigneur de Man ». Ce statut n’en fait pas un État reconnu indépendant, mais l’île dispose d’une large autonomie politique et économique. L’île de Man est une terre celte depuis la protohistoire, puis devient un royaume viking au Moyen Âge, soumis à l’influence anglo-saxonne. Les dominateurs scandinaves y ont fondé un système politique basé sur le principe des « citoyens libres » et s’organisant autour du Tynwald qui serait le plus ancien parlement en fonctionnement continu du monde.