Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Joseph 1er de Habsbourg

Joseph 1er de Habsbourg

lundi 14 mai 2018, par ljallamion

Joseph 1er de Habsbourg (1678-1711)

Roi de Hongrie en 1687, puis roi de Germanie-Empereur du Saint Empire-Roi de Bohême-Archiduc d’Autriche en 1705

Empereur Joseph Ier (1678-1711) en tant que jeune souverain en armure vers 1700 (Palais de Schönbrunn à Vienne, en Autriche)Fils de l’empereur germanique Léopold 1er et d’ Éléonore de Neubourg . Son père, qui, à 36 ans était veuf pour la seconde fois et désespérait d’ avoir un héritier viable avait appelé à ses côtés un frère capucin réputés pour ses dons thaumaturges et qui deviendra son plus ferme soutien tout au long du règne Marc d’Aviano .

L’enfance de l’archiduc fut marquée par la Grande guerre turque [1] qui vit la défaite de l’Empire ottoman et consacra la puissance et le prestige de la Maison de Habsbourg.

Au cours de cette guerre, il est élu en 1688 Roi héréditaire de Hongrie et en 1690 Roi des Romains [2].

Il eut pour professeur d’architecture Johann Bernhard Fischer von Erlach .

Le 13 août 1699 le bienheureux Marc d’Aviano, ayant jusqu’au bout défendu la chrétienté et soutenu la Maison de Habsbourg, s’éteignit assisté du couple impérial en personne.

Le 27 janvier précédent avait été signé le Traité de Karlowitz [3] suivi le 24 février du mariage de l’archiduc héritier Joseph avec Wilhelmine-Amélie de Brunswick-Lunebourg fille de Jean-Frédéric de Hanovre duc de Brunswick-Lünebourg-Kalenberg [4] et de Bénédicte Henriette de Wittelsbach , une nièce de son précepteur et favori Charles Théodore de Salm qu’il fera prince.

Joseph, jeune homme frivole, aimait les plaisirs de la vie notamment la chasse et soignait lui-même ses chevaux, la musique et était bon compositeur et surtout les femmes.

Il contracta la syphilis en 1704 et la transmit à son épouse ce qui rendit leur couple stérile et fut à l’origine de la longue crise successorale que connut la Maison de Habsbourg au cours du siècle.

L’empereur Léopold mourut en 1705 et Joseph lui succéda. L’Europe s’enlisait depuis 4 ans dans la Guerre de succession d’Espagne [5].

Joseph 1er eut à son service le prince Eugène de Savoie-Carignan qu’il fit entrer dans ses conseils et qu’il traitait comme un frère.

Toute la durée de son règne fut marquée par la révolte soutenue par la France de François II Rákóczi en Hongrie orientale.

En 1708, ayant besoin de l’alliance du Portugal, il marie sa sœur Marie-Anne d’Autriche au roi Jean V de Portugal .

Son précepteur étant protestant, l’empereur, en 1711, reconnaît le calvinisme en Hongrie ainsi que le droit des États.

La même année, victime de l’épidémie de "petite vérole" qui frappe toute l’Europe, il meurt à 32 ans laissant le trône à son frère, le prétendant Charles III d’Espagne .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Joseph Ier de Habsbourg/ Portail du xviie siècle/ Empereur romain germanique

Notes

[1] La grande guerre turque, guerre de la Sainte Ligue ou cinquième guerre austro turque se déroula de 1683 à 1699. Elle opposa l’Empire ottoman au Saint Empire romain germanique, sous le règne des empereurs élus de la maison de Habsbourg, et ses provinces, l’électorat de Bavière, l’électorat de Saxe, les cercles de Souabe et de Franconie, et ses alliés la Pologne, rejointe en 1684 par les États pontificaux, Venise, la Toscane, Gênes, l’Espagne, le Portugal et la Savoie, ces États formant une Sainte Ligue.

[2] c’est-à-dire, successeur désigné à l’Empire

[3] Le traité de Karlowitz (ou traité de Karlovci) fut signé en 1699 à Sremski Karlovci, ville aujourd’hui en Serbie, concluant la grande guerre turque dans laquelle l’Empire ottoman, qui menaçait depuis plus de 150 ans le Saint Empire et la Pologne, fut défait par le Saint Empire à la bataille de Zenta.

[4] Le duché de Brunswick-Lunebourg est un État du Saint Empire romain germanique, situé dans l’actuel Land de Basse-Saxe. En 1180, le puissant duc de Saxe Henri le Lion est mis au ban de l’Empire. Toutefois, il conserve ses terres allodiales autour des villes de Brunswick et Lunebourg. En 1235, afin de mettre un terme à la querelle opposant les Guelfes aux Hohenstaufen, le petit-fils de Henri, Othon « l’Enfant », remet ses terres à l’empereur Frédéric II, qui les lui remet aussitôt en tant que fief. C’est la naissance du duché de Brunswick-Lunebourg. En 1269, les deux fils d’Othon, Albert et Jean, procèdent au premier des nombreux partages que connaît le duché au cours de son histoire. Toutes ces principautés restent gouvernées par des descendants d’Othon 1er, et leurs souverains conservent le titre de « duc de Brunswick-Lunebourg » à côté de celui propre à leur principauté. Au fil du temps, les principaux centres de pouvoir se déplacent de Brunswick vers Wolfenbüttel et de Lunebourg vers Celle. À partir de 1705, il ne subsiste plus que deux branches : celle de Wolfenbüttel et celle de Calenberg, qui règne depuis Hanovre sur toutes les autres anciennes principautés avec le titre d’électeur de Brunswick-Lunebourg.

[5] La guerre de Succession d’Espagne est un conflit qui a opposé plusieurs puissances européennes de 1701 à 1714, dont l’enjeu était la succession au trône d’Espagne à la suite de la mort sans descendance du dernier Habsbourg espagnol Charles II et, à travers lui, la domination en Europe. Dernière grande guerre de Louis XIV, elle permit à la France d’installer un monarque français à Madrid : Philippe V, mais avec un pouvoir réduit, et le renoncement, pour lui et pour sa descendance, au trône de France, même dans le cas où les autres princes du sang français disparaîtraient. Ces conditions ne permettaient pas une union aussi étroite que celle qui était espérée par Louis XIV. La guerre de succession donna néanmoins naissance à la dynastie des Bourbons d’Espagne, qui règne toujours aujourd’hui.