Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Timothée 1er de Constantinople

Timothée 1er de Constantinople

lundi 26 mars 2018

Timothée 1er de Constantinople (mort en 518)

Patriarche de Constantinople d’octobre 511 à sa mort

Il était sacristain de la cathédrale Sainte-Sophie [1] et fut élu en remplacement de Macédonius II , déposé et exilé sous l’accusation de nestorianisme [2]. Il fut choisi par l’empereur Anastase 1er en raison de ses tendances monophysites [3].

L’empereur était alors fortement influencé par Sévère d’Antioche et Philoxène de Mabboug . Le 4 novembre 512, le patriarche introduisit dans la liturgie de Sainte-Sophie et le lendemain à l’église Saint-Théodore l’addition au Trisagion [4] qui était due à l’origine à Pierre le Foulon , provoquant ainsi de violentes émeutes dirigées par des moines de la capitale les 4/8 novembre.

L’empereur Anastase dut fuir le Palais impérial, le consul Areobindus , époux de la princesse Anicia Juliana , fut acclamé empereur par la foule, et Anastase put à peine se rétablir grâce à un habile discours devant le peuple rassemblé dans l’Hippodrome le 8 novembre.

Cependant, dans le même temps, le patriarche d’Antioche Flavien II ayant lui aussi été déposé sous l’accusation de nestorianisme, Sévère fut intronisé à sa place le 18 novembre. Comme ce dernier qui le fit en 514, Timothée réunit en 515 un synode des évêques de son ressort qui proclama que l’Hénotique [5] annulait le concile de Chalcédoine [6].

Cependant,Vitalien, commandant des troupes impériales dans les Balkans et neveu de l’ancien patriarche Macédonius II, s’était rebellé en 513, en 514, ayant défait les troupes fidèles envoyées contre lui, il assiégea Constantinople où des émeutes éclatèrent à nouveau. Anastase promit de rétablir le Trisagion orthodoxe, de restaurer les évêques déposés pour leur attachement au concile de Chalcédoine, et de réunir un nouveau concile œcuménique.

Vitalien s’étant retiré, l’empereur n’honora aucune de ses promesses.

Il mourut à son poste trois mois avant Anastase.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Timothée Ier de Constantinople/ Portail des chrétiens d’Orient/ Patriarche de Constantinople

Notes

[1] Ancienne église chrétienne de Constantinople du vie siècle, devenue une mosquée au 15ème siècle sous l’impulsion du sultan Mehmet II. Elle est édifiée sur la péninsule historique d’Istanbul. Depuis 1934, elle n’est plus un lieu de culte mais un musée.

[2] Le nestorianisme est une doctrine christologique affirmant que deux personnes, l’une divine, l’autre humaine, coexistent en Jésus-Christ. Cette thèse a été à l’origine défendue par Nestorius, patriarche de Constantinople de 428 à 431. Après la condamnation de Nestorius et de son enseignement, le nestorianisme devient une hérésie. Les Nestoriens rejettent les formulations dogmatiques issues du concile d’Éphèse et des conciles suivants. Le nestorianisme est une des formes historiquement les plus influentes du christianisme dans le monde durant toute la fin de l’Antiquité et du Moyen Âge à partir de l’Église d’Orient.

[3] Le monophysisme est une doctrine christologique apparue au 5ème siècle dans l’Empire byzantin en réaction au nestorianisme, et ardemment défendue par Eutychès et Dioscore d’Alexandrie.

[4] Le trisagion est une série de trois invocations dans la liturgie byzantine utilisée par l’Église orthodoxe, les églises des trois conciles et les églises catholiques orientales, utilisée plus rarement dans le rite romain. Cette prière trinitaire trouve son origine dans le chant des anges révélé par le prophète Isaïe, et à nouveau par l’apôtre Jean dans son Apocalypse. À Constantinople le peuple priait pour la cessation des tremblements de terre qui dévastèrent la ville en 447 en chantant cette hymne ; mais le récit qui rattache l’origine du Trisagion à une révélation miraculeuse au moment de ce séisme est légendaire, et dû à une lettre apocryphe du patriarche Acace de Constantinople. Cette supplication fut rapidement intégrée à la liturgie byzantine, dans laquelle elle est depuis lors omniprésente.

[5] L’Henotikon (acte d’union), parfois Hénotique en français, est un formulaire rédigé en 482 par Acacius, patriarche de Constantinople, à la demande de l’empereur d’Orient Zénon.

[6] Le concile de Chalcédoine est le 4ème concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l’église Sainte-Euphémie de la ville éponyme, aujourd’hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d’Istanbul. Convoqué par l’empereur byzantin Marcien et son épouse l’impératrice Pulchérie, il réunit à partir du 8 octobre 451 343 évêques, un record, dont 4 seulement viennent d’Occident. Dans la continuité des conciles précédents, il s’intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d’Eutychès et Dioscore sur la base de la lettre du pape Léon 1er intitulée Tome à Flavien de Constantinople (nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape).