Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Gothred Mac William ou Guthred Mac Domnaill

Gothred Mac William ou Guthred Mac Domnaill

lundi 27 novembre 2017

Gothred Mac William ou Guthred Mac Domnaill (mort en 1212)

Prétendant au trône d’Écosse en 1211-1212

Issu des Meic Uilleim [1], après la mort de Domnall MacWilliam et d’Adam, les Meic Uilleim disparaissent pendant plusieurs années Et l’opposition au pouvoir royale écossais de Guillaume 1er dans le nord est menée par Harald Maddadsson , comte des Orcades [2] et maître du Caithness [3].

En 1211, Gofraid (ou Guthred), fils de Donald MacWilliam, qui s’était réfugié à la cour de Áed Méith mac Áeda Uí Néill roi de Tir Éogain [4], débarque dans le Ross [5] avec des guerriers irlandais et écossais et lève une nouvelle rébellion.

Le roi Guillaume 1er d’Écosse, conduit une armée dans le nord et disperse les rebelles. À la fin de l’année le roi retourne dans le sud, laissant comme lieutenant royal en Moray [6] Thomas de Galloway comte d’Atholl, le jeune fils de Roland de Galloway qui ne réussit pas à le capturer. Godfraid s’empare peu après d’un château royal montrant qu’il était loin d’être vaincu.

En 1211 Guillaume Ier d’Écosse conclut une accord avec Jean sans Terre par lequel Alan de Galloway, le fils aîné de Roland, reçoit des terres en Ulster [7] afin de défendre les intérêts anglais et écossais en Ulster et dans les Hébrides [8] mais il doit avec son frère Thomas comte d’Atholl [9] et Donald MacRagnald, ravager le royaume d’Aed Meith et piller Derry [10].

La même année, c’est le prince Alexandre, fils et héritier de Guillaume 1er qui mène des forces royales dans le nord de l’Écosse suivi par Guillaume 1er avec des renforts, dont des mercenaires Brabançons [11] qui lui ont été fournis par Jean sans Terre dans le cadre de leur accord. Gofraid est alors trahi avant le combat par ses propres partisans qui le livrent à William Comyn, Justicier [12] d’Écosse. Il est immédiatement exécuté sur ordre du roi.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire Richard Oram Domination and Lordship. Scotland 1070-1230 The New Edinburgh History of Scotland III. Edinburgh University Press, (Edinburgh 2011)

Notes

[1] Les Meic Uilleim (ou MacWilliam) forment une famille gaélique descendant de William fitz Duncan, petit-fils de Malcolm III d’Écosse. Ils sont exclus de la succession au trône par le fils de Malcolm, David 1er d’Écosse, au 12ème siècle et fomentent plusieurs rebellions pour revendiquer leur droit sur le Moray voire sur toute l’Écosse.

[2] Les Orcades, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.

[3] Caithness est un ancien comté et une région de lieutenance dans les Highlands du nord de l’Écosse, dont la capitale était la ville de Wick.

[4] Avant 1185, la dynastie régnante, les Cenél nEógain, étaient rois d’Ailech. Durant le 10ème et 11ème siècles, deux importants sous-clans apparurent : les Mac Loughlainn et les Ó Néill. Cette dernière famille repoussa les Loughlainn, et, à partir de 1241, le royaume fut régi exclusivement par des membres de la famille O’Neill. Le nom Tyrone est dérivé de l’irlandais Tír Eoghain, signifiant « terre de Eoghan ». Cet Eoghan était fils du roi Niall Noigiallach, et frère de Conall Gulban qui donna son nom au royaume de Tír Conaill. Historiquement Tyrone s’étirait au nord jusqu’au Lough Foyle, et à l’est jusqu’au fleuve Foyle situé maintenant dans le comté moderne de Londonderry. Tyrone était le bastion traditionnel des différents clans O’Neill, qui font partie des plus importantes familles irlandaises gaéliques.

[5] Initialement le comté de Ross, dont le nom signifie en gaélique « cap », correspondait au territoire de l’est du Ross actuel, limité par le Dornoch Firth et le Cromarty Firth. Il comprenait les paroisses de Kiltearn (c’est-à-dire la moderne Evanton) et Alness. Le premier personnage connu portant le titre de mormaer ou comte de Ross est le rebelle MacHeth

[6] Le Moray est une région de lieutenance d’Écosse située à l’est des Highlands, basée sur l’ancien comté de Moray ou Morayshire.

[7] L’Ulster est l’une des quatre provinces historiques de l’île d’Irlande. La principale ville de la province d’Ulster est Belfast.

[8] Les Hébrides, sont un archipel du Royaume-Uni situé dans l’ouest de l’Écosse. Ces îles sont divisées en deux grands groupes séparés entre eux par le bras de mer baptisé The Little Minch et la mer des Hébrides. Le contrôle des Hébrides intérieures et extérieures par les Norvégiens fut à l’origine de guerres incessantes jusqu’au partage de 1156. Les Hébrides extérieures restaient la possession du Royaume de Man et des Îles tandis que les Hébrides intérieures s’en détachèrent sous la conduite de Somerled, un parent celto-normand de Lulach et de la maison royale de Man. Bien que les Hébrides intérieures, connues à partir de 1156 sous le nom de Royaume des Hébrides, fussent encore en droit sous la souveraineté norvégienne, ses chefs étaient écossais de langue et de culture plus que scandinaves. Après sa victoire en 1156, Somerled conquit deux ans plus tard l’île de Man elle-même et devint le dernier roi de Man et des Îles à régner à nouveau sur l’ensemble des îles que comprenait autrefois le royaume. Après sa mort en 1164, les souverains de Man cessèrent de contrôler les Hébrides intérieures. En 1262 eut lieu un raid écossais sur Skye, ce qui amena le roi de Norvège Håkon IV à se rendre en Écosse afin de régler l’affaire. Vers la fin de l’année 1263, Håkon fit voile vers l’Écosse avec une armée d’invasion forte de 200 navires et de 15 000 hommes. La flotte norvégienne essuya des tempêtes près des côtes écossaises, et il fallut transporter quarante navires par voie de terre jusqu’au Loch Lomond. Finalement eut lieu une petite escarmouche à la bataille de Largs, dans laquelle les Norvégiens et leurs alliés de Man commandés par Magnus III de Man n’obtinrent qu’un léger avantage tactique sur les Écossais commandés par Alexander Stewart. Après la bataille, le mauvais temps obligea la flotte norvégienne et mannoise à se retirer vers les Orcades. À son arrivée à Kirkwall, Håkon, malade et fatigué, décida de passer l’hiver dans le palais de l’évêque Heinrkr pour reprendre sa campagne l’été suivant. Ses plans furent cependant déjoués lorsqu’il mourut en décembre. Sa couronne passa à son fils Magnus VI de Norvège, qui jugea que faire la paix avec les Écossais était plus important que de maintenir les possessions norvégiennes sur les îles à l’ouest de l’Écosse et en mer d’Irlande. Le traité de Perth de 1266 laissa les Hébrides et l’île de Man à l’Écosse pour 5 000 marcs et un tribut annuel de 100 marcs. L’Écosse confirmait en même temps la souveraineté norvégienne sur les îles Shetland et les Orcades. Cependant le contrôle de Man par les Écossais ne devint effectif qu’après la défaite des Mannois et de leur dernier roi norvégien, Godfred Magnuson de Man, à la bataille de Ronaldsway en 1275.

[9] Le titre de duc d’Atholl, nommé d’après Atholl, en Écosse, n’a été créé qu’une seule fois dans l’histoire britannique par la reine Anne en 1703, comme une promotion du très ancien titre de Mormaer ou comte d’Atholl. Il a une histoire très ancienne et très complexe.

[10] Derry ou Londonderry (son nom officiel), du gaélique doire signifiant chênaie, est une cité d’Irlande du Nord. Seconde ville de la province britannique après Belfast

[11] Le duché de Brabant, est un État féodal issu du démembrement de la Basse-Lotharingie en 1106 et intégré au Saint Empire romain jusqu’à ce qu’il soit partagé, de fait en 1581 et en droit en 1648 : le nord devint une des entités des Provinces-Unies et le sud resta dans l’Empire jusqu’en 1794 où il fut divisé en deux départements français. Selon les époques, il a pu couvrir l’actuelle province néerlandaise de Brabant-Septentrional, les provinces belges d’Anvers, du Brabant wallon et de Brabant flamand et les villes de Bergen-op-Zoom, Anvers, Louvain, Malines, Ninove, Grammont, Vilvoorde, Tirlemont, Grimbergen, Nivelles, Gembloux, Sombreffe, Jodoigne, Turnhout et Bruxelles qui en devient la capitale au 15ème siècle.

[12] Dans l’Angleterre et l’Irlande médiévales, le Chief Justiciar (appelé plus tard Justiciar ou justicier) occupait des fonctions semblables à celle du premier ministre du Royaume-Uni en tant que ministre en chef du roi.