Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Olaf Gothfrithson

vendredi 24 novembre 2017

Olaf Gothfrithson (mort en 941)

Roi de Dublin de 934 à 939/941-Roi du Royaume viking d’York de 939 à 941

Fils de Gothfrith Uí Ímair un petit-fils d’ Ívarr . De son père qui meurt roi de Dublin [1] et qui a été brièvement roi de Northumbrie [2], Óláf hérite des intérêts tant en Irlande que dans le nord de la Grande-Bretagne. Ces derniers le conduiront à être un des chefs vaincus lors de bataille de Brunanburh [3] en 937 par le roi anglais AEthelstan .

Óláf apparaît pour la première fois dans les chroniques en 933, quand il conduit une flotte sur Strangford Lough [4] et pille Armagh [5] le 10 novembre. Il effectue ensuite avec le roi d’Ulaid [6], Matudán mac Áeda, un raid conjoint aussi loin que Slíab Beagh et Muchnoe [7].

Les alliés sont confrontés à Muirchertach mac Neill , et dans le combat qui s’ensuit Óláf est défait et perd plusieurs centaines d’Hommes. Après la mort de son père, Guthfrith, en 934 Óláf assume le royaume de Dublin.

L’année suivante il attaque ses voisins du nord le Síl nÁedo Sláine [8], il détruit leur forteresse du crannog de Lagore [9] dans le comté de Meath [10] et pille leur grotte de Knowth [11]. Óláf tourne alors son attention vers l’ouest et commence une campagne destinée à mettre les midlands d’Irlande [12] sous son contrôle.

L’armée de Dublin razzie en 936 l’important monastère de Clonmacnoise [13] et Óláf y prend ses quartiers pendant 2 nuits. En revanche l’Ard ri Erenn [14] Donnchad Donn mac Flainn brûle Dublin. L’année suivante le 1er août 937, Óláf attaque sur le Lough Ree [15], qui est devenu une base pour les vikings de Limerick [16] depuis 931. Óláf s’assure de la disparition de ces concurrents il détruit leur flotte et capture le chef rival et ses troupes.

Les campagnes irlandaises d’Óláf son interrompues lorsqu’il conduit ses troupes en Grand-Bretagne. Il développe contre le roi anglais AEthelstan un violente rancœur parce que ce dernier a expulsé son père de Northumbrie, de plus il désire prendre cette province pour lui-même, ce qui le conduit à affronter AEthelstan à la bataille de Brunanburh*.

Óláf a comme alliés lors de ce combat Constantin II d’Écosse , dont il épouse une fille, et les Brittoniques [17] d’ Owen 1er de Strathclyde . Cette alliance inattendue a été initiée par les celtes eux-mêmes, comme en témoigne un poème gallois Armes Prydein [18] qui est un appel à une alliance des Gallois, vikings et Gaëls [19] contre AEthelstan. La bataille qui s’ensuit est bien connue grâce à un vieux poème anglais préservé dans la Chronique Anglo-Saxonne et par un récit semi légendaire scandinave inclus dans l’Egils saga [20]. C’est un combat violent et meurtrier, mais à la fin Óláf et ses alliés sont défaits. Óláf s’enfuit à Dublin.

Sa défaite à Brunanburh redonne du courage à ses ennemis irlandais, et en 938 le territoire contrôlé par Dublin, aussi loin que la rivière Greece, est attaqué par le haut-roi Donnchad mac Flainn et par Muirchertach mac Neill . Les vikings qui attaquent Ailech [21] et capture brièvement Muirchertach en 939 doivent être des hommes d’Óláf, à la recherche d’une vengeance après cette action.

Óláf razzie le monastère de Kilcullen [22] en 939, et peu après quitte Dublin. Alors qu’une chronique prétendant que ce départ est dû à une intervention divine, la raison réelle est qu’il a été rappelé par les vikings de Northumbrie qui après la mort d’AEthelstan, invitent Óláf à revenir en Grande Bretagne pour être de nouveau leur roi.

Une seconde tentative contre l’Angleterre est menée en 939. Óláf attaque la Mercie [23], saccage Tamworth [24] et se saisit des Cinq Bourgs [25]. Il profite peu de ce nouveau titre car en 941, après un raid sur l’église de Saint Baldred à Tyninghame et la mise à sac du village voisin d’Auldhame [26], il meurt et a pour successeurs à York son cousin Olaf Kvaran et à Dublin son frère Blacair Gothfrithson .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Benjamin T. Hudson, « Óláf Guthfrithson [Óláfr Guðrøðarson] (d. 941) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Notes

[1] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin

[2] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme nicéen dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie (Bernicia) au nord et celle de Deirie (Deira) au sud.

[3] La bataille de Brunanburh vit la victoire du roi Athelstan et de son frère Edmond sur les armées combinées d’Olaf Gothfrithson, le roi viking de Dublin, de Constantin II d’Écosse et d’Owen de Strathclyde. Certaines sources mentionnent également des mercenaires irlandais, voire gallois.

[4] Strangford Lough est un Loch dans le comté de Down, Irlande du Nord. C’est l’un des plus grands lacs des îles britanniques. Il a une superficie de 150km².

[5] Armagh est une ville d’Irlande du Nord au Royaume-Uni, le chef-lieu de l’ancien Comté d’Armagh et du District d’Armagh, qui ne recouvre que le tiers central du comté. Les ruines du fort de Navan, adjacentes à la ville, étaient autrefois la capitale de l’Ulster, connue sous le nom irlandais de Eamhain Mhacha.

[6] Les Rois d’Ulster étaient des Ulaid, et, jusqu’à l’année 450 environ, ils gouvernèrent la région d’Ulster en tant que « sur-rois ».

[7] dans l’actuel comté de Monaghan

[8] Les Síl nÁedo Sláine est le nom des descendants de Áed Sláine (Áed Sláine mac Diarmato), fils de Diarmait mac Cerbaill. Faisant partie des Ui Neill du sud ils étaient les rois de Brega. Ils prétendaient descendre de Niall Noigiallach et de son fils Conall Cremthainne.

[9] Un crannog est une île artificielle bâtie durant la préhistoire en Écosse ou en Irlande. Le nom est aussi utilisé pour les plateformes en bois construites sur les eaux peu profondes des lochs, principalement pendant le Néolithique.

[10] Le comté de Meath est un comté de la République d’Irlande, souvent surnommé le Comté Royal (Royal County), d’une superficie de 2 342 km². La ville principale d’un point de vue administratif est Navan, bien que Trim ait un patrimoine historique plus important.

[11] Knowth est le site d’une tombe à couloir néolithique, qui se trouve dans la vallée de la Boyne, dans le comté de Meath en Irlande. Ce site appartient au complexe de tombes à couloir de Brú na Bóinne (« résidence sur la Boyne »). Il se trouve à environ 1 km au nord-ouest de Newgrange, et à 2 km à l’ouest de Dowth.

[12] Les Midlands d’Irlande sont une région du centre de l’Irlande, composée approximativement des comtés de Laois, de Leitrim, de Longford, d’Offaly, de Roscommon, de Tipperary, et de Westmeath.

[13] Le monastère de Clonmacnoise est situé en Irlande, dans le Comté d’Offaly au bord de la rivière Shannon au sud de la ville d’Athlone. Le monastère est aussi appelé les sept églises (seven churches). Le monastère a été fondé en 545 par saint Ciarán à l’endroit où la route majeure reliant l’est à l’ouest de l’île d’Irlande au travers des tourbières traverse le Shannon.

[14] Ard Rí Érenn, ou Ard-Rí na hÉireann en irlandais moderne, est un titre qui désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard Rí signifie « Roi suprême » (parfois traduit par « Haut Roi ») et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays.

[15] Le Lough Ree (Loch Rí ou Loch Ríbh en irlandais) est un lac du centre de l’Irlande. C’est le second des grands lacs qui l’on trouve sur le cours du Shannon, entre le Lough Allen en amont et le Lough Derg en aval. C’est également le deuxième en superficie. Le Lough Ree est une frontière naturelle entre les comtés de Longford et de Westmeath (dans le Leinster) sur sa côte est, et le comté de Roscommon (Connacht) à l’ouest.

[16] Limerick est la troisième ville en population de l’Irlande après Dublin et Cork et la principale de la façade ouest. Elle est située sur une île et le long du fleuve Shannon, dans le comté auquel elle donne son nom.

[17] Les peuples brittoniques ou Brittons sont des peuples celtes de la protohistoire, habitant l’actuelle Grande-Bretagne. Leur dénomination vient du fait qu’ils parlaient une langue celtique, de la famille des langues brittoniques. À partir de l’occupation romaine, on parle de Britto-romain

[18] c’est-à-dire Prophètie de Bretagne

[19] Les Gaels ou Gaëls sont un groupe ethnolinguistique indigène au nord-ouest de l’Europe qui comprend les Irlandais, les Écossais et les Mannois de culture gaéliques. Dans un sens plus restreint, le terme désigne, dans ces langues, les locuteurs des langues gaéliques.

[20] La saga d’Egill, fils de Grímr le Chauve, ou Egils saga, est l’une des grandes sagas islandaises de famille. Composée en Islande dans la première moitié du 13ème siècle, vraisemblablement par Snorri Sturluson, descendant probable du personnage principal, elle raconte les origines de la famille islandaise des Myrar et surtout la vie de son membre le plus célèbre, le scalde et viking Egill qui vécut au 10ème siècle.

[21] Ailech est la capitale des rois du Cenél nEógain du 5ème siècle jusqu’à sa destruction en 1101.

[22] Kilcullen est une petite ville du comté de Kildare en République d’Irlande.

[23] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[24] amworth est une ville historique, située dans le comté de Staffordshire, en Angleterre. Elle se trouve à 27 kilomètres (17 miles) au nord-est de Birmingham et à 198 kilomètres (123 miles) de Londres. Elle était au Moyen Âge la capitale du royaume anglo-saxon de Mercie.

[25] Leicester, Lincoln, Stamford, Nottingham et Derby

[26] Village d’Écosse situé dans le district de East Lothian.