Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Håkon Folkvidsson Galin dit Håkon Galin

Håkon Folkvidsson Galin dit Håkon Galin

samedi 9 juillet 2016

Håkon Folkvidsson Galin dit Håkon Galin (vers 1175-1214)

Prince norvégien de la famille royale-Jarl et régent en 1204

Fils de Folkvid et de Cécilia Sigurdsdatter une fille illégitime du roi Sigurd Munn qui avait épousé après la mort de son père le noble Folkvid, Lagman  [1] du Värmland [2] en Suède.

En 1177, Sverre arrive en Norvège et prend la tête du parti des Birkebeiner [3]

Sverre se proclame le fils illégitime du roi Sigurd Munn, et le frère de Cecilia lorsqu’il est reçu par cette dernière et son mari. C’est à cette époque que Cecilia abandonne son époux et retourne en Norvège probablement accompagnée de son fils Håkon.

Après la prise du pouvoir par Sverre Sigurdsson en Norvège en 1184 elle fait annuler son mariage qui aurait été effectué sans son consentement pour épouser un partisan de Sverre le magnat Bård Guttormsson de Rein

Håkon est mentionné pour la première fois en 1193, comme l’un des principaux chefs des birkebeiner combattant pour le roi Sverre contre le parti des Insulaires [4].

Au printemps de 1194, le roi Sverre et ses navires de combat se portent au devant des insulaires. Les deux flottes se rencontrent le 3 avril lors de la bataille de Florvåg en Askøy [5].

L’expérience au combat des vétérans Birkebeiner est décisive ; les insulaires sont écrasés et le prétendant et les principaux chefs périssent dans la défaite.

En janvier 1204 après la mort du fils et successeur du roi Sverre, Håkon III de Norvège , Håkon Galin obtient le titre de Jarl [6] et il est nommé régent durant la minorité du roi enfant Guttorm Sigurdsson qui monte sur le trône à l’âge de 4 ans.

Après la mort subite du jeune Guttorm en août de la même année, Håkon est le candidat favori au trône des chefs de l’armée des Birkebeiner et des Lendermönd.

Cependant lors du Thing convoqué à Nidaros [7] pour l’élection d’un nouveau souverain sa candidature est rejetée par l’archevêque Erik Ivarson et le puissant parti des paysans du Trøndelag qui lui reprochent son origine suédoise. C’est finalement son demi-frère Inge Bårdsson qui devient roi, Håkon reste toutefois Jarl et commandant des armées et il obtient la moitié des revenus royaux.

De 1204 à 1208, Inge II et Håkon Galin combattent de concert les candidats au trône du parti des bagler [8] d’abord Erling Steinvegg puis Philippe Simonsson , jusqu’à la conclusion avec ce dernier du compromis de Kvitsøy [9]

Les relations entre Håkon et son demi-frère Inge II semblent s’être ensuite dégradées fortement. Lorsqu’il devint patent que Philippe 1er de Norvège qui avait par ailleurs dans le cadre de l’accord épousé une fille de Sverre Sigurdsson se considérait comme un roi à part entière en contravention avec l’accord de Kvitsøy, Håkon fut tenté d’assumer lui aussi le titre royal ce que son frère refusa d’accepter en proclamant que le frère qui survivrait à l’autre ou son héritier légitime contrôlerait le territoire du défunt.

Cependant alors qu’Inge II de santé précaire n’avait qu’un enfant illégitime Guttorm que lui avait donné sa concubine Gyrith, Håkon était le père d’un fils légitime Knut Haakonsson qui avait donc dans ce contexte toutes les chances de devenir le prochain roi.

En 1214, le Jarl Håkon est suspecté de comploter contre le roi Inge II avec les paysans du Trøndelag. Le conflit allait devenir ouvert entre les deux frères lorsque Håkon meurt après Noël 1214. Il est inhumé dans la vieille cathédrale de Bergen [10].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Knut Gjerset History of the Norwegian People The Macmillan Company New york 1915, « King Sverre’s Immediate Successors »

Notes

[1] Fonction légale uniquement présente dans les pays scandinaves. Elle prend ses racines plus généralement dans la tradition germanique, où on demandait aux sages de réciter la loi, mais seuls les pays scandinaves la firent évoluer en un poste bien réel.

[2] La province de Värmland est une province historique de l’ouest de la Suède. Elle est comprise entre au sud la Westrogothie et la Dalie, à l’ouest la Norvège, à l’est le Västmanland et la Néricie et au nord-est la Dalécarlie. Elle correspond assez étroitement au comté de Värmland.

[3] faction de rebelles qui s’oppose au roi Magnus V de Norvège et à son père le régent Erling Skakke

[4] conspiration destinée à porter au trône Sigurd Magnuson un fils illégitime de Magnus V de Norvège elle s’était constituée avec l’accord au moins tacite de Harald Maddadsson, le Jarl des Orcades et elle comprenait de nombreux nobles et guerriers des Orcades et des Shetland d’où son nom

[5] île au nord de Bergen

[6] Le jarl est en langue scandinave l’équivalent de comte

[7] Trondheim, autrefois Nidaros, est une ville norvégienne située dans le comté du Sør-Trøndelag, dont elle constitue le centre administratif.

[8] Les Bagler constituent une faction politique norvégienne médiévale proche de l’Église et de la haute aristocratie.

[9] Par cet accord Inge II et Håkon reconnaissent la légitimité du gouvernement des Bagler sur la partie sud-est du territoire de la Norvège avec Philippe Simonsson régnant comme roi subordonné sous la suzeraineté nominale d’Inge II pendant que les Birkebeiner contrôlent le reste du pays. Le Jarl Håkon Galin conserve l’ouest de la Norvège avec Bergen comme place principale.

[10] détruite lors de la Réforme en 1531