Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Quintus Pomponius Rufus

jeudi 14 mai 2015

Quintus Pomponius Rufus

Sénateur romain-Consul suffect en 95

Peut-être originaire de Tarraconaise [1], où il est praefectus orae maritimae [2], ainsi qu’en Narbonnaise [3], pour le compte de Galba lors de l’année des quatre empereurs [4].

Il accède au Sénat sous Galba en 68/69 ou sous Vespasien en 73/74. L’empereur Vespasien fait de lui le “iuridicum provinciae Hispaniae Citerioris” [5]. Il est aussi sodalis Flavialis [6].

Il est ensuite légat d’une légion romaine, peut-être la legio V Alaudae, puis est gouverneur [7] de Dalmatie [8] en 94. Il est consul suffect [9] en 95 puis est responsable des travaux publics.

Sous Trajan, il est gouverneur en Mésie inférieure [10] en l’an 99. Manius Laberius Maximus lui succède à la tête de la province, Lucius Iulius Marinus l’y ayant précédé.

Enfin, il est proconsul d’Afrique en 109/110 ou 110/111.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Quintus Pomponius Rufus/ Portail de la Rome antique/ Consul de l’Empire romain

Notes

[1] La Tarraconaise (Hispania Tarraconensis) est une province romaine qui couvre le nord et l’est de l’Espagne et qui correspond aujourd’hui à peu près à l’Aragon, la Catalogne et les Asturies. Elle est issue de l’ancienne Hispanie citérieure.

[2] Préfet pour la surveillance des littoraux comme en l’Hispanie citérieure ou dans le Pont.

[3] La Gaule narbonnaise désigne pour des historiens du 19ème siècle une province de l’Empire romain fondée à partir de la première colonie créée par les Romains sur le territoire méridional de l’actuelle France, entre Alpes et Pyrénées dès 118 av. jc. La Narbonnaise administrée depuis la grande cité de Narbonne naît au même moment que la Gaule belgique, la Gaule lyonnaise et l’Aquitaine.

[4] L’Année des quatre empereurs (ou des trois empereurs) désigne la période de juin 68 à décembre 69 voyant se succéder à la tête de l’Empire romain pas moins de trois empereurs, avant que le pouvoir n’échoie à Vespasien. Première guerre civile depuis le règne d’Auguste, elle débute dans les derniers mois du règne de Néron avec la révolte de Caius Julius Vindex dans la province de Gaule lyonnaise, premier acte de la Révolte de 69-70. Si le terme Année des quatre empereurs renvoie à une période historique légèrement plus large, on notera tout de même que, dans les faits, il y eut quatre empereurs en l’an 69.

[5] Tarraconaise

[6] Les Flaviales (en latin flavialis) étaient, dans la ville de Rome antique, les prêtres particulièrement attachés au culte des empereurs de la gens Flavia, de ceux du moins qui ont mérité les honneurs divins, Vespasien et son fils Titus.

[7] légat d’Auguste propréteur

[8] La Dalmatie est une région littorale de la Croatie et du Monténégro, le long de la mer Adriatique.

[9] Parfois, un consul décède ou démissionne avant la fin de son mandat de douze mois. Le consul restant rétablit la collégialité par l’élection intermédiaire si le délai restant le permet ou par la désignation directe d’un consul suffectus (du participe passé du verbe sufficere, « remplacer »). Ce consul entre en fonction immédiatement, il a les mêmes privilèges et les mêmes pouvoirs que le consul remplacé mais il n’est en charge que pour la durée du mandat qui reste à couvrir. Enfin, le consul suffect ne donne pas son nom à l’année, à l’inverse du consul dit ordinaire.

[10] La Mésie est une ancienne région géographique et historique située au sud du cours inférieur du Danube, dans les actuelles Serbie, Bulgarie (nord) et Roumanie (extrémité sud-est).