Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > Valérius Publicola Publius

Valérius Publicola Publius

samedi 30 juillet 2016, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 23 juillet 2011).

Valérius Publicola Publius

Homme politique Romain

Valérius Publicola Publius Homme politique RomainIl serait le descendant d’un des premiers Valerii, qui, peu après la fondation de Rome, serait à l’origine de la réconciliation entre Sabins [1] et Romains, et de la paix signée entre ces 2 peuples.

Il laisse Lucius Junius Brutus prendre le commandement de la République naissante, mais fut indigné qu’il ne soit pas choisi comme collègue lorsque l’on décida que 2 hommes gouverneraient la ville, et non un seul. Il se retira de la vie publique, indigné qu’on puisse croire qu’il aspirait à la royauté, mais il fut le premier à jurer qu’il ne ferait rien en faveur des Tarquins et qu’il le combattrait de toutes ses forces pour le maintien de la liberté.

Suite à l’exil de Lucius Tarquinius Collatinus, les comices centuriates [2], réunies par Lucius Junius Brutus, l’élire consul suffect [3] en 509 av jc en remplacement de Lucius Tarquinius Collatinus. Il dû faire face avec Brutus à une coalition étrusque [4] pour rétablir Tarquin sur le trône.

Pour ne pas exister l’envie, il abandonnera la belle maison qu’il occupait sur le Palatin et vint habiter parmi le peuple. Il fit distribuer aux pauvres les biens des Tarquins. Selon la tradition, il aurait donné à tout citoyen le droit d’en appeler au peuple des sentences des consuls et autres magistrats et aurait crée 2 questeurs pour la garde du trésor.

Il mourut en 503 av. jc.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Publius Valerius Publicola (consul en -509)/ Portail de la Rome antique/ Consul de la République romaine

Notes

[1] Les Sabins sont un peuple d’Italie établi au nord-est de Rome a l’époque archaïque, au sud des Ombriens. Il s’agit d un peuple indo-européen, du groupe osco-ombrien. Ils sont célèbres pour leur bravoure, la simplicité de leurs mœurs et leur grand respect de la religion. De nombreuses traditions romaines, relatives en particulier aux institutions religieuses, indiquent qu’un élément sabin est présent aux premiers temps de Rome, dû sans doute à l’assimilation plutôt qu à la conquête. Selon une tradition familiale, la gens Claudia était une famille sabine qui, à une époque reculée, s était installée à Rome avec l accord des Romains.

[2] Les comices centuriates sont une assemblée du peuple romain, divisé en groupes censitaires, nommés centuries. Cette assemblée ne peut être convoquée sur le Champ de Mars que par des magistrats dotés de l’imperium. Elle a une vocation initiale militaire pour la constitution des légions et la levée du tributum, et devient sous la République une des assemblées du peuple pour l’élection des magistrats, le vote des propositions de loi et de déclaration de guerre. Son rôle électoral se restreint sous Auguste, puis disparaît.

[3] consul suppléant

[4] Territoire des Étrusques. Il correspond en gros à l’actuelle Toscane, s’étendant durant la période de son expansion maximum, au delà de l’Apennin Tosco Émilien jusqu à la plaine du Pô et son embouchure, à Hadria, port antique qui donna son nom à la Mer Adriatique. Au sud, le territoire étrusque s étendait au delà de Rome, jusqu à Capoue.