Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ligier Richier

jeudi 31 octobre 2019 (Date de rédaction antérieure : 4 novembre 2012).

Ligier Richier (1500-1567)

Sculpteur

Son chef-d’œuvre est la statue funéraire de René de Chalon à la collégiale Saint Pierre à Bar-Le-Duc [1].

Notes

[1] En 1315, le comte de Bar Édouard 1er décide de fonder la collégiale Saint-Pierre en Ville Haute, à la place d’une ancienne chapelle du 13ème siècle dédiée au même saint. Le projet reçoit l’approbation en 1318 de l’évêque de Toul Jean d’Arzillières qui place la collégiale sous le patronage collectif de la Vierge, des apôtres Pierre et Paul, et de saint Étienne. La collégiale doit avoir un princier, un doyen, un prévôt et seize chanoines. Les travaux avancent rapidement et à la fin du 14ème siècle l’édifice est presque achevé. Mais les conflits de la guerre de Cent Ans commencent à se faire ressentir dans la région, notamment à partir de 1420, avec pour conséquences le ralentissement des travaux et la détérioration de l’église. Finalement, en 1438, l’édifice est quasiment ruiné. Les chanoines demandent son aide au pape qui leur accorde des indulgences. Grâce à la volonté des chanoines, du duc de Bar René 1er d’Anjou, et des hauts fonctionnaires du Barrois, les travaux reprennent. Vers 1470, la partie orientale de l’église est presque achevée mais les travaux connaissent un nouvel arrêt entre 1480 et 1484 pendant l’occupation du comté par le Roi de France Louis XI. Sous le règne du jeune René II, duc de Lorraine et de Bar, l’église se voit dotée de sa voûte, comme l’atteste plusieurs clés de voûte gravées de ses armes. La façade et les deux travées occidentales sont construites au début du 16ème siècle, jusqu’en 1537, par Louis Guyot, doyen du chapitre de la collégiale de 1513 à 1520. Le clocher de l’église est édifié plus tard, entre 1589 et 1630