Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Hasdrubal le Boétharque

dimanche 17 octobre 2021, par lucien jallamion (Date de rédaction antérieure : 29 juillet 2011).

Hasdrubal le Boétharque

Général carthaginois

Il accède en 152 av jc au grade militaire de boétharque [1] et en 148, il prend le commandement de la défense de la ville de Carthage [2].

Il soutint le siège de sa ville contre Scipion Émilien lors de la 3ème Guerre punique [3] de 149 à 146 av. jc.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Hasdrubal le Boétharque/ Portail des Phéniciens et du monde punique/ Catégories  : Général carthaginois/ Adversaire de la Rome antique

Notes

[1] commandant de troupes auxiliaires

[2] Carthage est une ville tunisienne située au nord-est de la capitale Tunis. L’ancienne cité punique, détruite puis reconstruite par les Romains qui en font la capitale de la province d’Afrique proconsulaire, est aujourd’hui l’une des municipalités les plus huppées du Grand Tunis, résidence officielle du président de la République, regroupant de nombreuses résidences d’ambassadeurs ou de richissimes fortunes tunisiennes et expatriées. La ville possède encore de nombreux sites archéologiques, romains pour la plupart avec quelques éléments puniques,

[3] La troisième guerre punique est la dernière phase d’un conflit connu sous le nom de guerres puniques et qui oppose pendant plus d’un siècle Rome et Carthage. Les deux premières guerres (264-241 av. jc. et 218-202 av. jc) aboutissent à la perte de la plupart des possessions de Carthage, qui se limite depuis au nord de l’Afrique au début du 2ème siècle av. jc. En dépit de ce repli, la cité punique connaît une nouvelle phase d’expansion économique durant le dernier demi-siècle de son existence, croissance qui provoque à Rome la crainte d’un réarmement, même si les raisons du conflit sont plus complexes et discutées par les historiens. La croissance de l’État numide de Massinissa, qui se construit en partie aux dépens de Carthage, change également la donne : le jeu d’alliance entre cet État et Rome a pu entraîner Carthage, vaincue en 202, à se défendre et à violer de fait l’une des clauses du traité, donnant ainsi aux Romains le casus belli qu’ils attendaient. Le conflit se solde, à l’issue d’une courte campagne et d’un long siège qui dure de 149 à 146 av. jc, par l’anéantissement de la cité punique, qui est rasée. En dépit des destructions matérielles, la civilisation carthaginoise ne disparaît pas pour autant et nombre de ses éléments sont intégrés à la civilisation de l’Afrique romaine.