Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 300 av.jc à 100 av. notre ère > Brennos (3ème siècle av. J.-C.)

Brennos (3ème siècle av. J.-C.)

mardi 29 mai 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 28 juillet 2011).

Brennos

Chef celte du 3ème siècle av. jc

En 280 av jc, les Gaulois sous la conduite de Brennus, attaquent les Grecs aux Thermopyles.Il dirige, avec Akichorios, la Grande expédition [1] qui tente de piller Delphes [2] en 279 av. jc. Il pénètre dans la Macédoine [3], avec une armée considérable, tue Sosthène, général de cette nation, et saccage la Thessalie [4] et la Grèce.

D’après la légende, il s’avançait vers le temple de Delphes pour en enlever les trésors lorsqu’il est repoussé. Ses soldats sont saisis d’une terreur panique suite à un ouragan d’une rare violence et prennent la fuite ou s’entre tuent. Désespéré de ce désastre et blessé, il se donne la mort en s’empoisonnant.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique, Édition du Seuil, coll. « Points Histoire », 2003

Notes

[1] La Grande Expédition est le nom donné à trois campagnes militaires simultanées entreprises en 280 et 279 av. jc, contre les royaumes hellénistiques de Thrace et de Macédoine, par des groupes supposés celtiques par les auteurs anciens et les historiens contemporains. Cette expédition a pour conséquence l’installation d’une partie des survivants sur la rive occidentale de la mer Noire, en un lieu non identifié connu sous le nom de royaume de Tylis, tandis que d’autres passent en Anatolie pour s’installer à partir de 272 av. jc dans une région qui prend alors le nom de Galatie.

[2] Delphes est le site d’un sanctuaire panhellénique, situé au pied du mont Parnasse, en Phocide, où parle l’oracle d’Apollon à travers sa prophétesse, la Pythie ; il abrite également l’Omphalos ou « nombril du monde ». Investie d’une signification sacrée, Delphes est du 6ème au 4ème siècle av. jc le véritable centre et le symbole de l’unité du monde grec.

[3] Le royaume de Macédoine est un État antique situé au nord de la Grèce correspondant aujourd’hui principalement à la Macédoine grecque. Il est centré sur la partie nord-est de la péninsule grecque, bordé par l’Épire à l’ouest, la Péonie au nord, la Thrace à l’est et la Thessalie au sud. Royaume périphérique de la Grèce aux époques archaïque et classique, il devient l’État dominant du monde grec durant l’époque hellénistique. L’existence du royaume est attestée au tout début du 7ème siècle av. jc avec à sa tête la dynastie des Argéades. Il connaît un formidable essor sous le règne de Philippe II qui étend sa domination sur la Grèce continentale en évinçant Athènes et la ligue chalcidienne pour ensuite fonder la Ligue de Corinthe. Son fils Alexandre le Grand est à l’origine de la conquête de l’immense empire perse et de l’expansion de l’hellénisme en Asie à la fin du 4ème siècle av. jc. Après sa mort, la Macédoine passe brièvement sous la tutelle des Antipatrides dans le contexte des guerres des diadoques. En 277, la royauté échoit à Antigone II Gonatas qui installe la dynastie des Antigonides qui règne jusqu’en 168, date à laquelle la Macédoine est conquise par les Romains. En 146 la Macédoine devient une province romaine.

[4] La Thessalie est une région historique et une périphérie du nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine. Durant l’antiquité cette région a, pour beaucoup de peuples, une importance stratégique, car elle est située sur la route de la Macédoine et de l’Hellespont. Elle possédait un important port à Pagases. Le blé et le bétail sont les principales richesses de la région et une ressource commerciale vitale. La Thessalie est aussi l’une des rares régions de Grèce où l’on peut pratiquer l’élevage des chevaux, d’où l’importante cavalerie dont disposaient les Thessaliens.