Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Maroboduus dit Marobod

mardi 19 octobre 2021, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 29 juillet 2012).

Maroboduus dit Marobod (vers 30 av.jc-37 de notre ère)

Roi des Marcomans en l’an 9 av.jc

Germanie antique à partir d' un Atlas classique de géographie ancienne par Alexander G. Findlay. New York, Harper et frères, 1849.Il lutte activement contre les Romains, s’installe avec son peuple les Marcomans [1] en Bohême actuelle après avoir refoulé les Celtes Boïens [2] et combat les Chérusques [3] de Arminius.

Détrôné après une défaite contre ce dernier en l’an 18 de l’ère chrétienne, il s’exile avec sa famille et des partisans en Italie, s’installant à Ravenne [4] où il meurt en l’an 37.

Notes

[1] Les Marcomans (latin m. marcomani) sont un peuple germanique occidental, connu notamment grâce à l’historien romain Tacite qui les situe entre Naristes et Quades, dans l’actuelle Moravie. Au début du 1er siècle de l’ère chrétienne, les Marcomans créent un royaume éphémère « centré sur la Bohême qui venait d’être enlevée aux Celtes Boïens » ; leur plus grand roi, Marobod avait été otage à Rome durant sa jeunesse. C’est également vers cette époque que naît l’alphabet germanique runique, ou Futhark, dont les Marcomans sont peut-être les auteurs.

[2] Les Boïens, étaient l’un des plus importants peuples celtes de l’âge de fer. Leur présence est attestée, en différentes époques, en Gaule cisalpine (dans le nord de l’Italie), en Pannonie (région de l’Europe Centrale comprenant l’actuelle Hongrie ainsi qu’une partie des pays frontaliers), en Bohème et en Gaule transalpine.

[3] Les Chérusques sont une puissante nation germanique au temps de la Rome antique, établie dans la région du Weser entre l’Elbe et la forêt de Teutoburg. Mentionnés par César et soumis aux Romains en l’an 12 av. jc, ils se soulevèrent à l’appel d’Arminius, ils anéantirent 3 légions romaines, ils prirent une part importante dans la lutte contre la domination romaine, participèrent au soulèvement contre Varus en l’an 9 et contre Germanicus en 15 et 16 ap. jc. Ils reconquirent leur indépendance avant d’émigrer vers la Saxe. Un haut degré de civilisation est attesté par des fouilles. Avec Arminius et la bataille de Teutoburg en 9 ap. jc, ils sont à l’origine de la formation de la confédération des Francs (Chérusques, Bructères, Chattes, Marses). Ils furent sans doute par la suite absorbés par la puissante tribu des Chattes.

[4] Ravenne est une ville italienne de la province de Ravenne en Émilie-Romagne. Elle est considérée comme la capitale mondiale de la mosaïque. Ravenne fut une cité de première importance au tournant de l’Antiquité et du Moyen Âge. En 402, pendant le règne d’Honorius, elle fut, du fait de sa position stratégique plus favorable, élevée au rang de capitale de l’Empire romain d’Occident en lieu et place de Milan, trop exposée aux attaques terrestres des barbares. Son port de grande capacité, sur l’Adriatique, la mettait en communication aisée avec Constantinople, capitale de l’Empire romain d’Orient. La cité continua d’être le centre de l’Empire d’Occident jusqu’à la chute de celui-ci en 476. Elle devint alors la capitale du royaume d’Italie d’Odoacre, puis à partir de 493 celle du royaume des Ostrogoths, sous Théodoric le Grand, qui englobait l’Italie, la Rhétie, la Dalmatie et la Sicile. En 540, sous le règne de Justinien 1er, Ravenne fut conquise par le général de l’Empire d’orient Bélisaire ; elle fut ensuite reconquise par les Ostrogoths avant d’être à nouveau reprise par le général de l’Empire d’orient Narsès en 552. C’est pour contrer le danger né de l’invasion des Lombards en Italie à partir de 568, que Ravenne devint le siège de l’exarchat byzantin d’Italie, par décision de l’empereur Maurice. La concentration de tous les pouvoirs civils et militaires entre les mains de l’exarque, représentant personnel de l’empereur byzantin favorisa, à long terme, l’émancipation des territoires du nord de l’Italie vis-à-vis du pouvoir impérial. Ravenne fut prise en 752 par Aistolf, roi des Lombards. Deux ans après, Pépin le Bref, roi des Francs, la lui enleva et la donna au Saint-Siège.