Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cao Zhang

jeudi 21 octobre 2021, par ljallamion

Cao Zhang (189-223)

Troisième fils de Cao Cao Seigneur de guerre, écrivain et poète de la Chine antique et le deuxième fils de Dame Bian.

Il était un habile et brave guerrier surnommé L’enfant à la barbe jaune, de même qu’un archer et un cavalier hors pair. Son père lui donna le titre de Duc de Yanling en 216.

En 218, il est envoyé par Cao Cao pour réprimer une rébellion des tribus Wuhuan [1] au nord, dans le district de Dai. Son expédition fut un succès et il anéantit complètement les rebelles avec une telle ardeur que Kebineng , le Chef de Guerre des tribus Xianbei [2] qui était sur place, lui offrit instantanément sa soumission sans même livrer combat. Ainsi, tout le nord fut pacifié.

Tout de suite après, Cao Zhang eut écho de la défaite de son père à la Passe de Yangping [3] et se précipita vers l’ouest pour le secourir. Il rencontra donc les forces de Cao Cao dans la vallée de Xie où il affronta l’armée des Shu [4] et tua Wu Lan au combat.

Plus tard, alors que Cao Pi succéda à Cao Cao et devint Roi des Wei [5], Cao Zhang, provenant de Chang’an [6] avec une armée de 100 000 hommes, vint contester sa succession. Cependant, Jia Kui le convainquit de retirer son armée et Cao Zhang vint plutôt rendre hommage à son frère et retourne à Yanling.

En 223, lorsqu’il vint visiter Cao Pi, il demanda à voir un symbole de royauté et fut ainsi soupçonné de vouloir usurper le trône. Cao Pi organisa donc une partie de weiqi [7] au cours de laquelle Cao Zhang mourut empoisonné après avoir consommé les prunes mortelles que Cao Pi lui avait offertes.

Il avait pour épouse une fille de Sun Ben, un neveu de Sun Jian.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Luo Guanzhong ; tr. Moss Roberts (1995). Three Kingdoms. (ISBN 7-119-00590-1)

Notes

[1] Le peuple Wuhuan, également appelé Wuwan est un peuple issu de la chute et la division de l’Empire Donghu à la suite de la conquête de celui-ci par Modu Chanyu, empereur des Xiongnu vers la fin de 174 av. jc.

[2] Les Xianbei sont les repr&sentants d’une tribu proto-turco-mongole venue du haut Amour et établie en Mongolie actuelle au 2ème siècle. Leur chef Tanshihuai, qui règne de 156 à 181, leur donne l’hégémonie sur la Mongolie orientale au détriment des Xiongnu septentrionaux.

[3] La bataille de Yangping, aussi connue sous le nom de bataille du col de Yangping, a lieu en Chine en 215, durant la fin de la dynastie Han. Elle oppose le seigneur de guerre Cao Cao au Maître céleste Zhang Lu et s’achève par la victoire de Cao Cao.

[4] Le Shu, appelé rétrospectivement Shu postérieur, pour le différencier du Shu antérieur, est l’un des Dix Royaumes ayant existé dans le sud de la Chine durant la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, qui se situe chronologiquement entre les dynasties Tang et Song. Il recouvre l’actuelle province du Sichuan, ainsi que des parties septentrionales du Gansu et du Shaanxi, et sa capitale se situe dans la ville de Chengdu. Il existe de 934 a 965 et est le quatrième et dernier État dominant cette région à porter le nom de Shu.

[5] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[6] Chang’an était une ancienne capitale de plus de 10 dynasties de l’histoire chinoise, aujourd’hui connue sous le nom de Xi’an. Chang’an signifie "Paix perpétuelle" en chinois classique car c’était une capitale qui était utilisée à plusieurs reprises par les nouveaux dirigeants chinois. Pendant la courte dynastie Xin , la ville fut rebaptisée "paix constante" ; l’ancien nom a ensuite été restauré. Au moment de la dynastie Ming, une nouvelle ville fortifiée nommée Xi’an, signifiant "paix occidentale", a été construite sur le site de la ville de la dynastie Sui et Tang, qui est restée son nom jusqu’à nos jours.

[7] Le go, également appelé jeu de go, en chinois wéiqí, est un jeu de société originaire de Chine. Il oppose deux adversaires qui placent à tour de rôle des pierres, respectivement noires et blanches, sur les intersections d’un tablier quadrillé appelé goban en japonais. Le but est de contrôler le plan de jeu en y construisant des « territoires ». Les pierres encerclées deviennent des « prisonniers », le gagnant étant le joueur ayant totalisé le plus de territoires et de prisonniers. Il s’agit du plus ancien jeu de stratégie combinatoire abstrait connu, probablement créé en Chine pendant la période des Printemps et Automnes.