Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Al-Hasan ben Kannûn

vendredi 5 juin 2020, par ljallamion

Al-Hasan ben Kannûn (mort en 985)

Il succéda à Ahmad ben al-Qasim Kannun comme sultan idrisside [1] en 954 jusqu’en 974.

La dynastie disparaît mais les Idrissides referont des apparitions dans l’histoire du Maroc à cause de leur légitimité chérifienne.

Le monde musulman s’est restructuré, les chiites ismaéliens [2] de la dynastie fatimide [3] contrôlent tout le nord de l’Afrique, du Caire à Tanger. L’Espagne omeyyade [4] prend son autonomie complète

Il va bientôt y avoir trois puissances musulmanes :

Le califat abbasside (sunnite) à Bagdad proclamé depuis 750. Le califat fatimide (chiite ismaélien) en Afrique du Nord proclamé en 909. Le califat omeyyade (sunnite) à Cordoue proclamé en 929.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Charles-André Julien, Histoire de l’Afrique du Nord, des origines à 1830, édition originale 1931, réédition Payot, Paris, 1994

Notes

[1] Les Idrissides ou Idrisides sont une dynastie chérifienne de souche alide ayant régné au Maroc entre 789 et 985. Ils sont communément considérés comme les fondateurs du premier État marocain. La dynastie doit son nom à Idris 1er, arrière-petit-fils d’Al-Hassan ibn Ali, tenant du chiisme zaïdite, qui se fait reconnaître comme imam par la tribu berbère des Awrabas. Son fils, Idriss II, entreprend l’unification du pays et pose les bases de l’État idrisside axé autour d’une administration centrale, le makhzen. Pendant la seconde moitié du 10ème siècle, le pouvoir idrisside s’effondre sous l’effet des incursions et des interventions des Omeyyades d’Espagne, des Zirides vassaux des Fatimides et des Zénètes ; ils achèvent de perdre leur pouvoir effectif en 972. Ils sont définitivement écartés en 985, après l’échec de la restauration du dernier émir en exil, Al-Hasan ben Kannun, qui est assassiné.

[2] L’ismaélisme est un courant minoritaire de l’islam chiite. Ses membres sont appelés ismaéliens. Son nom provient d’Ismaïl ben Jafar. L’ismaélisme n’est pas spécifiquement persan, ni arabe, ni indien ; il a une longue histoire qui est complexe et, loin d’être unifié, l’ismaélisme se subdivise en plusieurs rameaux (Mubârakiyya, Khattâbiyya, Qarmates, Druzes, Mustaliens, Nizârites, Septimain). Les adeptes de l’ismaélisme sont appelés ismaéliens ou ismaīlis ; il ne faut pas les confondre avec les ismaélites descendants d’Ismaël, prophète de l’islam et patriarche biblique.

[3] Le Califat fatimide était un califat islamique fondé en 909 par Ubayd Allah al-Mahdi, appartenant à la dynastie des Fatimides qui régna, depuis l’Ifriqiya (entre 909 et 969) puis depuis l’Égypte (entre 969 et 1171). Il englobait une grande partie de l’Afrique du Nord, la Sicile et une partie du Moyen-Orient. Issus de la branche religieuse chiite des ismaéliens pour laquelle le calife doit être choisi parmi les descendants d’Ali, cousin et gendre du prophète de l’islam Mahomet et de Fatima Zahra, fille du prophète, les Fatimides considèrent les Abbassides sunnites comme des usurpateurs de ce titre. L’établissement de leur califat débute au Maghreb, grâce aux Berbères Kutama, grande tribu qui était établie à l’est de l’actuelle Algérie et renversa le pouvoir local aghlabide. Après un intermède en Ifriqiya, ils finiront par s’établir dans la ville du Caire qui pendant leur règne prendra un essor considérable.

[4] Les Omeyyades, ou Umayyades sont une dynastie arabe de califes qui gouvernent le monde musulman de 661 à 750. Ils tiennent leur nom de leur ancêtre Umayya ibn Abd Shams, grand-oncle de Mahomet. Ils sont originaires de la tribu de Quraych, qui domine La Mecque au temps de Mahomet. À la suite de la guerre civile ayant opposé principalement Muʿāwiyah ibn ʾAbī Sufyān, gouverneur de Syrie, au calife ʿAlī ibn ʾAbī Ṭalib, et après l’assassinat de ce dernier, Muʿāwiyah fonde le Califat omeyyade en prenant Damas comme capitale, faisant de la Syrie la base d’un Califat qui fait suite au Califat bien guidé et qui devient, au fil des conquêtes, le plus grand État musulman de l’Histoire.