Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marcus Perperna

jeudi 21 mai 2020, par ljallamion

Marcus Perperna (consul en 130 av. jc)

Sénateur et consul romain de la fin du 2ème siècle av. jc

Emblème de la République romaine.Il joua un rôle important en Asie [1]. Valère Maxime dit que Marcus Perperna fut consul avant qu’il ait été un citoyen. En effet, le père de Perperna aurait été condamné par la “lex Papia”, après la mort de son fils, parce qu’il avait faussement usurpé les droits d’un citoyen romain. Perperna était en effet un homme nouveau d’origine étrusque [2], qui devait sans doute son ascension à la famille des Claudii [3].

En 135 av. jc Perperna est préteur [4]. Il conduit alors la guerre contre les esclaves en Sicile [5], et en conséquence des victoires qu’il a obtenus sur eux il reçoit l’honneur d’une ovation [6] lors de son retour à Rome.

En 130 av. jc, il est consul. Il est envoyé en Anatolie [7] contre Eumène III de Pergame dit Aristonicos , qui avait défait un des consuls de l’année précédente. Perperna bat Aristonicos dès la première bataille. Puis il l’assiège dans la ville de Stratonicée du Caïque [8], la ville finit par se rendre faute de vivres.

Aristonicos est capturé et envoyé à Rome où il est exécuté en 129 av. jc sur ordre du sénat. Perperna n’a pas cependant vécu pour apprécier le triomphe, qu’il aurait assurément obtenu, il est mort à proximité de Pergame [9] lors de son retour vers Rome. L’organisation de la province d’Asie revint alors au consul Manius Aquillius .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Marcus Perperna (consul en -130)/ Portail de la Rome antique / Catégories : Consul de la République romaine

Notes

[1] La province romaine d’Asie comprenait la Carie, la Lydie, la Mysie, la Phrygie et la Troade.

[2] Les Étrusques sont un peuple qui vivait depuis l’âge du fer en Étrurie, territoire correspondant à peu près à l’actuelle Toscane et au nord du Latium, soit le centre de la péninsule italienne, jusqu’à leur assimilation définitive comme citoyens de la République romaine, au 1er siècle av. jc, après le vote de la Lex Iulia en 90 av.jc pendant la guerre sociale.

[3] Les Claudii sont les membres de la gens Claudia, l’une des plus anciennes et plus importantes familles romaines. Selon la tradition, les Claudii sont les descendants d’un Attus Clausus, un Sabin qui est en faveur de la paix avec Rome, une position alors impopulaire parmi son peuple qui le contraint à quitter Inregillumn avec ses clients environ 5 ans après l’expulsion des rois, soit vers 504 av. jc. Ils sont accueillis à Rome, fait citoyens romains, admis parmi les familles patriciennes et des terres leur sont accordées

[4] Le préteur est un magistrat de la Rome antique. Il était de rang sénatorial, pouvait s’asseoir sur la chaise curule, et porter la toge prétexte. Il était assisté par 2 licteurs à l’intérieur de Rome, et 6 hors du pomerium de l’Urbs. Il était élu pour une durée de 1 an par les comices centuriates. La fonction de préteur fut créée vers 366 av. jc pour alléger la charge des consuls, en particulier dans le domaine de la justice. Le premier préteur élu fut le patricien Spurius Furius, le fils de Marcus Furius Camillu. Égal en pouvoir au consul, auquel il n’a pas de compte à rendre, le préteur prêtait le même serment, le même jour, et détenait le même pouvoir. À l’origine, il n’y en avait qu’un seul, le préteur urbain, auquel s’est ajouté vers 242 av. jc le préteur pérégrin qui était chargé de rendre la justice dans les affaires impliquant les étrangers. Cette figure permit le développement du ius gentium, véritable droit commercial, par contraste avec le ius civile applicable uniquement aux litiges entre citoyens romain. Pour recruter, pour former ou pour mener des armées au combat ; sur le terrain, le préteur n’est soumis à personne. Les préteurs ont aussi un rôle religieux, et doivent mener des occasions religieuses telles que sacrifices et des jeux. Ils remplissent d’autres fonctions diverses, comme l’investigation sur les subversions, la désignation de commissionnaires, et la distribution d’aides. Lors de la vacance du consulat, les préteurs, avant la création des consuls suffects, pouvaient remplacer les consuls : on parle alors de préteurs consulaires.

[5] La Sicile a été une province de la Rome antique depuis la chute de Syracuse en 211 av. jc jusqu’à l’invasion de l’île par les Vandales en 440 apr. jc, suivi de la reconquête byzantine en 533. Elle fait partie aujourd’hui de l’Italie.

[6] L’ovation ou petit triomphe était, dans la Rome antique, une cérémonie d’honneurs qui était rendue à un général victorieux. De moindre importance que le triomphe, cette cérémonie n’en était pas moins solennelle.

[7] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie

[8] Stratonicée du Caïque, cité d’Asie Mineure située en Mysie (dans l’actuelle Turquie), fondée par Antiochos 1er qui l’a nommée ainsi d’après son épouse Aristonicos y a été vaincu par le consul Marcus Perpena en 126 av. jc. La vallée du Caïque s’appelle aujourd’hui Bakir-Tchaï.

[9] Pergame est une ancienne ville d’Asie Mineure, en Éolide située au nord de Smyrne, au confluent du Caïque et du Cétios, à environ 25 km de la mer Égée. À l’heure actuelle, son nom est Bergama (Turquie, province d’Izmir).