Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Titus Petronius Secundus

dimanche 18 mars 2018, par ljallamion

Titus Petronius Secundus (vers 40-97)

Haut chevalier romain-Préfet d’Égypte-Préfet du prétoire à la fin du règne de Domitien

L'Empire romain entre 81 et 96Il participe probablement à la conspiration menant à l’assassinat de Domitien, et il est exécuté un an plus tard par le préfet Casperius Aelianus .

Son origine n’est pas connue, mais il est peut être lié à l’ancien préfet d’Égypte Publius Petronius. Il est né vers 40 et devient membre de l’ordre équestre [1].

Il est préfet d’Égypte, probablement de 92 à 93, à la suite de Marcus Mettius Rufus . Il visite les colosses de Memnon [2] en Haute Égypte [3] où il laisse une inscription le 14 mars 92. Une autre inscription à son nom est datée du 7 avril 93, et son nom apparaît également dans deux papyrus.

Marcus Iunius Rufus est probablement son successeur immédiat, à moins que Titus Flaius Norbanus ait servi quelques mois entre temps.

Il est ensuite préfet du prétoire [4] de 94 à 96, aux côtés de Norbanus. Ce dernier l’est peut-être quelques mois avant lui, et ils sont tous deux précédés par Casperius Aelianus, qui tombe en disgrâce ou se retire volontairement en 94.

Ils sont probablement impliqués dans la conspiration menant à l’assassinat de Domitien, le 18 septembre 96, soit en y prenant une part active, soit en choisissant de ne pas intervenir pour sauver l’empereur.

Après l’accession à l’Empire de Nerva, il est démis de ses fonctions de préfet et autorisé à se retirer hors de Rome.

En 97, Nerva rappelle Casperius Aelianus à son poste, lui qui est resté très populaire parmi les prétoriens. Aelianus réclame avec ses soldats la tête des assassins de Domitien et assiège le palais impérial pour capturer les responsables de la mort du dernier des Flaviens [5], qui n’ont pas été condamnés par le nouvel empereur. Il réussit, malgré l’opposition de l’empereur Nerva, à faire exécuter les meurtriers, dont Petronius.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de John D. Grainger, Roman Succession Crisis of AD 96-99 and the Reign of Nerva, Routledge, 2003./

Notes

[1] Les chevaliers sont un groupe de citoyens de la Rome antique appartenant à l’ordre équestre (equester ordo), sous la Royauté, la République et l’Empire. Choisis par les censeurs, ce sont les plus fortunés (au moins 400 000 sesterces du 2ème siècle av. jc jusqu’au début de l’Empire) et les plus honorables des citoyens (en dehors des sénateurs). Cette appartenance pouvait être théoriquement remise en cause à chaque censure. En pratique elle était héréditaire. Le chevalier se reconnaît à la bande de pourpre étroite cousue sur sa tunique (tunique dite angusticlave), et au port de l’anneau d’or. Les chevaliers se virent attribuer un poids politique supplémentaire au motif qu’ils étaient capables financièrement de s’équiper pour servir dans l’armée à cheval. De plus l’appartenance à l’ordre équestre était nécessaire pour accéder aux postes d’officier dans l’armée.

[2] Les colosses de Memnon sont deux sculptures de pierre monumentales situées sur la rive occidentale de Thèbes en Égypte, sur la route qui mène à la nécropole thébaine. Ils sont les derniers vestiges du gigantesque temple des millions d’années d’Amenhotep III, construit durant la XVIIIème dynastie, qui n’existe plus de nos jours. Ils sont situés au lieu-dit Kôm el-Hettan. Situé dans la vallée des rois, les colosses disparus depuis 3 200 ans sont en train d’être redressés

[3] La Haute-Égypte est la partie sud de l’actuelle Égypte. De tout temps, le Nil ayant été l’axe de préoccupation principal des Égyptiens, c’est donc à lui que fait référence le qualificatif haut. Le Nil prenant sa source en Afrique centrale (dans la région des Grands Lacs) et se jetant dans la mer Méditerranée dans le delta au nord, il est logique (selon la loi de l’écoulement des fleuves) que le sud du pays soit plus élevé que le nord. C’est pourquoi la Haute-Égypte correspond à la partie méridionale du pays, de la région d’Aphroditopolis (au sud de Memphis) jusqu’au haut barrage d’Assouan, près de la première cataracte, c’est-à-dire à la frontière nord de la Basse-Nubie.

[4] Le préfet du prétoire (præfectus prætorio) est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut-Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.

[5] Les Flaviens sont une dynastie d’empereurs romains issus de la gens Flavii, qui ont régné de 69 à 96 sur l’Empire romain. Les Flaviens parviennent au pouvoir en 69, lors de la première guerre civile depuis le début du règne d’Auguste, connue sous le nom d’Année des quatre empereurs. Après la chute de Galba puis d’Othon, Vitellius parvient au trône impérial dans le courant de l’année 69. Sa prétention au trône est rapidement contestée par des légions stationnées dans les provinces de l’Est, qui déclarent leur commandant Vespasien empereur à sa place. La seconde bataille de Bedriacum fait pencher la balance de manière décisive en faveur des forces de Vespasien, qui entre dans Rome le 20 décembre. Le lendemain, le sénat romain le déclare officiellement empereur, inaugurant ainsi la dynastie flavienne. Bien que la dynastie ait assez peu duré, plusieurs événements historiques, économiques et militaires significatifs ont eu lieu au cours du règne des Flaviens. Il revient à ces empereurs de remettre de l’ordre dans les finances de l’État, épuisées par Néron et ses fastes, ainsi que d’effacer les séquelles de l’année qui vient de s’écouler.