Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Charles Spencer dit Lord Spencer

mardi 17 octobre 2017, par ljallamion

Charles Spencer dit Lord Spencer (1675-1722)

3ème comte de Sunderland-Lord lieutenant d’Irlande de 1714 à 1717-Lord du sceau privé de 1715 à 1716-Lord Président du Conseil de 1717 à 1719-Premier Lord du Trésor de 1718 à 1721

Charles Spencer 3ème Comte de SunderlandDeuxième fils de Robert Spencer , 2ème comte de Sunderland et d’Anne Digby, fille de George Digby , 2ème comte de Bristol. À la mort de son frère aîné, Henry, en septembre 1688 à Paris, Charles Spencer devient l’héritier de la pairie.

Appelé par John Evelyn , il effectue une partie de ses études à l’université d’Utrecht [1] et entre en 1695 à la Chambre des communes [2] en tant que représentant de Tiverton [3].

La même année, il épouse Arabella, fille de Henry Cavendish. Elle meurt en 1698. Il épouse en 1700 Anne Spencer , fille du 1er duc de Marlborough John Churchill et de Sarah Churchill. C’est une alliance importante pour Sunderland et ses descendants. Elle lui permet de rentrer dans la vie politique et plus tard, le titre de duc de Marlborough ira à la famille Spencer.

Ayant hérité de la pairie en 1702, Sunderland devient l’un des commissaires pour l’union entre l’Écosse et l’Angleterre. En 1705, il est envoyé à Vienne en tant que représentant. Il a des idées républicaines et s’est parfois opposé à la reine Anne, notamment lorsque celle-ci décide de donner une subvention à son mari, Georges de Danemark .

Grâce à l’influence du duc de Marlborough, il entre en fonction au Secretary of State for the Southern Department [4] en décembre 1706. De 1708 à 1710, il est l’un des cinq Whigs [5] appelé communément la “Junte Whigs”, qui dominent le gouvernement mais comptent beaucoup d’ennemis. La reine ne l’apprécie pas et en juin 1710, il est renvoyé. Elle lui offre une pension de 3000£ par an mais il refuse et déclare que s’il ne pouvait pas avoir l’honneur de servir son pays, il ne le pillerait pas.

Sunderland continue à prendre part à la vie publique et communique beaucoup avec la Maison de Hanovre, intéressée par la succession de la reine Anne, alors mourante. Il fait la connaissance de George de Hanovre en 1706 mais quand celui-ci monte sur le trône, il lui garantit seulement la position sans importance de Lord lieutenant d’Irlande [6].

En 1715, Sunderland devient Lord du sceau privé [7]. Après une visite à Georges 1er, il devient en 1717 Secretary of State for the Southern Department. Position qu’il conserve même lorsqu’il devient Premier Lord du Trésor [8] et qu’il cumule aussi avec la charge de Lord Président du Conseil [9]. Il est intéressé par une proposition de loi destinée à limiter le nombre de représentants à la Chambre des Lords. Le projet échoue notamment à cause de l’opposition de Robert Walpole. En 1719, il devient l’un des principaux mécènes de la Royal Academy of Music [10], qui joue de l’opéra baroque [11].

Sa seconde femme meurt en avril 1716. En 1717, il épouse une irlandaise fortunée, Judith Tichborne, fille de Sir Benjamin Tichborne et d’Elizabeth Gibbs.

La faillite de la Compagnie des mers du Sud [12] le ruine politiquement. Il y avait fait quelques investissements, mais n’en a pas profité financièrement. Cependant, l’opinion publique s’est soulevée contre lui et c’est seulement grâce aux efforts de Walpole qu’il est acquitté par la Chambre des communes.

En avril 1721, il quitte ses fonctions mais garde son influence sur Georges 1er jusqu’à sa mort le 19 avril 1722.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Henry L. Snyder, « Spencer, Charles, third earl of Sunderland (1675–1722) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, septembre 2004 ;

Notes

[1] L’université d’Utrecht est une université néerlandaise située à Utrecht, aux Pays-Bas. Elle est l’une des plus vieilles universités des Pays-Bas et l’une des plus prestigieuses d’Europe. Fondée le 26 mars 1636

[2] La Chambre des communes est la chambre basse du Parlement du Royaume-Uni. Le Parlement comprend également la reine et la chambre haute, la Chambre des lords. La Chambre des communes est élue au suffrage universel direct : elle est composée de 650 députés, représentant chacun une circonscription et élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour.

[3] Tiverton est une ville du Devon, en Angleterre. Située au confluent de l’Exe et de la Lowman, elle est le siège du district du Mid Devon.

[4] Le secrétaire d’État pour le département du Sud était une position dans le cabinet du gouvernement du Royaume de la Grande-Bretagne jusqu’en 1782, quand le département du Sud est devenu le Foreign Office .

[5] Le parti Whig est un parti politique apparu au 17ème siècle en Angleterre qui, à compter de la fin du 17ème siècle, militait en faveur d’un parlement fort en s’opposant à l’absolutisme royal. Il s’opposait au parti Tory de l’époque.

[6] Le Lord lieutenant d’Irlande (vice-roi d’Irlande), également nommé Judiciar (Justicier) durant le haut Moyen Âge, puis Lord Deputy d’Irlande jusqu’au 17ème siècle, était le représentant du roi et le chef de l’exécutif irlandais durant les périodes de la seigneurie d’Irlande (1171-1541), du royaume d’Irlande (1541-1800)

[7] Le lord du Sceau privé ou garde du Petit-sceau est un des grands officiers d’État du Royaume-Uni. Il est dans l’ordre de préséance après le lord-président du Conseil et avant le lord-grand-chambellan. La fonction est l’un des offices traditionnels de l’État : initialement, son porteur était responsable du sceau personnel (privé) du monarque (par opposition au Grand Sceau de l’État, qui est à la charge du lord chancelier).

[8] Les lords du Trésor ou lords commissaires du Trésor forment un collège d’individus (Commission) responsable du Trésor de Sa Majesté au sein du gouvernement britannique. Ils remplacent dans ses fonctions l’ancien lord grand trésorier depuis 1714.

[9] Le lord président du Conseil ou lord président est l’un des plus importants hauts fonctionnaires supérieurs du gouvernement britannique. En tant que quatrième Grand Officier d’État du Royaume-Uni, il est inférieur dans l’ordre de préséance au Lord Grand Trésorier et supérieur au Lord du Sceau Privé. Le lord président du Conseil préside les réunions du Conseil privé de Sa Majesté. Au cours des dernières années, l’occupant du poste est par convention toujours un membre de l’une des chambres du Parlement et du Cabinet. Il est aussi responsable du Bureau du Conseil privé.

[10] La Royal Academy of Music était une compagnie fondée en février 1719, alors que Georg Friedrich Haendel résidait à Cannons, par un groupe d’aristocrates désireux de pouvoir assister de façon régulière à des représentations d’opéras, avec la collaboration des chanteurs les plus fameux d’Europe. Elle commanda un nombre important de nouveaux opéras à trois des plus grands compositeurs de l’époque : Haendel, Attilio Ariosti et Giovanni Bononcini. Elle fut créée sous la forme d’une société par actions, avec lettres patentes du souverain britannique, George 1er, pour une durée prévue de 21 ans. Elle était dirigée par un Gouverneur, un Gouverneur délégué et un conseil d’administration comprenant au moins quinze membres. En fait, elle n’assura que 9 saisons d’opéras, et finit par sombrer dans les difficultés financières. Au total, 34 opéras y furent créés en plus de 460 représentations.

[11] Le baroque couvre une grande période dans l’histoire de la musique et de l’opéra. Il s’étend du début du 17ème siècle jusqu’au milieu du 18ème siècle, de façon plus ou moins uniforme selon les pays. De façon nécessairement schématique, l’esthétique et l’inspiration baroques succèdent à celles de la Renaissance et précèdent celles du classicisme.

[12] La Compagnie des mers du Sud était une société de commerce au long cours fondée en 1711 en Angleterre par le britannique Robert Harley alors chef du parti Tory. Spécialisée dans la guerre de course, elle succombe à la spéculation boursière et sa disparition prélude l’éclatement de la bulle financière de 1720.