Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Gourmaëlon de Bretagne

Gourmaëlon de Bretagne

lundi 31 octobre 2016

Gourmaëlon de Bretagne (mort en 913)

Comte de Cornouaille-Prince de Bretagne de 908 à 913

Il semble qu’il dirigeait l’honor [1] de Cornouaille [2] avec le titre de comte à la fin du règne d’Alain 1er de Bretagne et qu’après la mort de ce prince en 907 il ait mis à profit la rivalité entre ses héritiers, fils et gendres pour régner sur le royaume de Bretagne sans toutefois prendre le titre de roi, ayant une autorité plus nominale que réelle.

Son règne n’est connu qu’au travers sa participation à quelques actes publics où il n’apparaît parfois que comme simple témoin.

Il est par contre mentionné comme “Gurmahilon regnante Britanniam” dans une donation faite au monastère de Plélan [3] d’une partie d’Elven [4] par le comte Tanguy et son filleul Derrien respectivement gendre et fils d’Alain le Grand.

Sa mort à la fin de 913 vraisemblablement dans un combat contre les scandinaves semble faire l’objet d’une entrée dans le Manuscrit 476 de la bibliothèque d’Angers dit “Anecdota novissima”*.

P.-S.

Source : Joëlle Quaghebeur, La Cornouaille du ixe au xiie siècle : Mémoire, pouvoirs, noblesse, Rennes, Presses universitaires de Rennes,‎ 2002, 2e éd.

Notes

[1] Un honneur est une composante de la féodalité ; il s’agit au Moyen Âge en France et en Grande-Bretagne d’un fief possédé à l’origine par l’un des barons d’un prince ou d’un roi. Il comprend généralement un domaine principal, qui donne son nom à l’honneur, et plusieurs « extensions » plus petites généralement dispersées dans la principauté ou royaume du suzerain dont il dépend. D’une manière générale, le terme d’honneur désignait l’ensemble des terres d’un puissant seigneur

[2] La Cornouaille est une ancienne division politique et religieuse de la Bretagne (à ne pas confondre avec les Cornouailles britanniques. Connue sous ce nom à partir du haut Moyen Âge, elle a été un comté et un évêché, tous deux disparus comme tels à la Révolution.

[3] Ce sont les moines de l’abbaye Saint-Melaine de Rennes qui construisirent des bâtiments religieux au Gué près de l’oratoire qui leur avait été donné par Salomon, roi du comté de Porhoët. Le nom de la paroisse apparaît ainsi dès 843 dans le cartulaire de Redon ; il signifie "la paroisse du monastère" en breton (plou - lan).

[4] Elven est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.