Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Théodore d’Asinè

jeudi 18 février 2016, par ljallamion

Théodore d’Asinè

Philosophe néo-platonicien dont les travaux datent du 4ème siècle

Porphyre et Plotin disciples de Théodore d'Asinè, enluminure d'un manuscrit médiévalOriginaire de l’une des villes qui portaient le nom d’Asine, probablement Asiné en Laconie [1], ou Asinè en Argolide [2], selon d’autres sources.

Il fut un disciple de Porphyre, et l’un des plus éminent néoplatoniciens [3] de son temps. Proclus le mentionne à plusieurs reprises dans ses commentaires sur Platon, souvent de manière élogieuse.

Il a écrit un ouvrage sur l’âme, maintenant perdu. Il est cité par Némésios dans son “Natura hominis De”.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Theodoros von Asine »

Notes

[1] La Laconie est une région historique de Grèce, située à l’extrême sud-est de la péninsule du Péloponnèse. De nos jours, la Laconie est un district régional de la périphérie de la Péloponnèse, entre la Messénie et l’Arcadie, dont la capitale est Sparte. C’est une longue vallée, entourée par des montagnes (Taygète, Parnon) sur trois de ses côtés, et débouchant sur la mer (golfe de Laconie) par le dernier.

[2] L’Argolide est une péninsule de Grèce, bordée au nord par le golfe Saronique et au sud par le golfe Argolique, située dans la péninsule du Péloponnèse. Elle est constituée d’une série de collines calcaires, couvertes de pinèdes et olivettes. Les plaines côtières sont fertiles. On y cultive les orangers et les agrumes.

[3] Le néoplatonisme est une doctrine philosophique, élaborée par Philon d’Alexandrie vers 40, puis développée à Rome à partir de 232 par Ammonios Saccas, par Porphyre de Tyr et surtout par Plotin, maître du précédent, et qui fut très influente dans l’Antiquité, avec de grands continuateurs comme Proclus, jusqu’à l’exil de ses derniers représentants comme Damascios et Simplicios de Cilicie, en 529. Le néoplatonisme ou platonisme de l’Antiquité tardive tentait de concilier la philosophie de Platon avec certains courants de la spiritualité orientale comme les oracles chaldaïques ainsi qu’avec d’autres écoles de la philosophie grecque, notamment celle d’Aristote.