Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Christopher Wren dit Sir Christopher Wren

Christopher Wren dit Sir Christopher Wren

samedi 24 octobre 2015

Christopher Wren dit Sir Christopher Wren (1632-1723)

Savant et architecte britannique

Né à East Knoyle [1] dans le Wiltshire [2], célèbre pour son rôle dans la reconstruction de Londres après le Grand incendie [3] de 1666. Il est connu en particulier pour la conception de la cathédrale Saint-Paul de Londres [4], considérée comme étant son chef-d’œuvre, une des rares cathédrales construites en Angleterre après la période médiévale, ainsi que la seule cathédrale classique et baroque dans le pays.

Fils de Christopher Wren et Mary Cox. En 1634, son père se voit offrir le poste de doyen de Windsor, occupé jusqu’alors par son frère Matthew Wren , qui vient d’être nommé évêque de Hereford [5]. Durant son enfance, Christopher sera compagnon de jeu du prince de Galles Charles 1er.

À l’âge de neuf ans, il est envoyé à la Westminster School [6] de Londres. La famille Wren, aux convictions royalistes affirmées, souffre de quelques difficultés dans la période troublée de la guerre civile anglaise.

Matthew Wren, alors évêque d’Ely [7] est emprisonné pendant 8 ans à la Tour de Londres. Son père lui-même est obligé de quitter Windsor pour se réfugier à Bristol, mais, lorsque Christopher a 11 ans, sa sœur aînée se marie avec le mathématicien William Holder et la famille Wren vient s’installer à Bletchingdon [8] dans l’Oxfordshire [9], chez les Holder. William Holder est alors le précepteur de Christopher qu’il encourage à découvrir l’astronomie.

En 1646, au sortir de la Westminster School, Wren n’entre pas aussitôt à l’université. Durant les trois années suivantes, durant lesquelles certains prétendent que sa santé est précaire, il assiste le docteur Charles Scarborough , le futur médecin royal, dans différentes études anatomiques, et fait aussi, pour son propre compte, des travaux mathématiques sur le cadran solaire, une maquette du système solaire où il met à l’œuvre tant ses connaissances scientifiques que ses aptitudes artistiques.

Il entre au Wadham College [10] à Oxford le 25 juin 1649 et obtient sa licence le 18 mars 1651 et sa maîtrise en 1653. Il est élu Fellow [11] de l’université All Souls [12] la même année et vit dans ses locaux jusqu’en 1657. Il continue ses expérimentations en anatomie, dessinant des croquis du cerveau humain pour la Willis’s Cerebri anatome [13], faisant la démonstration d’une transfusion sanguine entre deux chiens. Il fait preuve à cette époque d’une inventivité débordante dans un grand nombre de domaines.

Il est ensuite nommé professeur d’astronomie au Gresham College [14] à Londres en 1657. Il avait commencé des observations de la planète Saturne à partir de 1652 dans le but d’expliquer son étrange apparence. Il expose ses hypothèses dans « le De corpore saturni » lorsque Christian Huygens présente sa théorie sur les anneaux de Saturne. Wren reconnaît immédiatement que cette théorie est plus satisfaisante que la sienne et ne publie pas.

Il fait partie d’un groupe de discussion scientifique de l’université de Gresham qui, en 1660, organise des réunions hebdomadaires formelles, et il joue un rôle incontestable dans la genèse de ce qui deviendra la Royal Society [15]. Sa grande diversité d’intérêts entraîne de multiples échanges d’idées entre savants et ses conférences sont des réunions qui préfigurent celles de la Royal Society.

Il en est donc l’un des membres fondateurs et il en sera le président de 1680 à 1682. Il devient, en 1661, professeur à Oxford, titulaire de la chaire savilienne d’astronomie, poste qu’il conservera jusqu’en 1673. C’est à cette époque qu’il produit ses plus importantes contributions aux mathématiques. Isaac Newton, pourtant avare de compliments, affirme dans ses “Philosophiae Naturalis Principia Mathematica” que Wren est, avec John Wallis et Christian Huygens, parmi les plus grands mathématiciens de son temps. En 1662, ce groupe de distingués gentlemen reçoit une charte royale des mains de Charles II et The Royal Society of London for the Promotion of Natural Knowledge [16] est fondée. On n’a aucune certitude sur l’origine de l’intérêt de Wren pour l’architecture, bien que l’on sache que lors de sa période 1646-1649, il ait fait des recherches sur la manière de défendre les villes et fortifier les ports.

Il a certainement lu, alors qu’il était un étudiant à Oxford, “De Architectura” de Vitruve . En 1661 il est invité à travailler aux fortifications du port de Tanger et, bien qu’il ait décliné cette offre, à cette date, il est considéré comme quelqu’un qui peut diriger un projet architectural d’une telle importance.

En 1663, Christopher Wren visite Rome où il effectue une étude complète du théâtre de Marcellus [17], travaillant tant sur les ruines du théâtre que sur les dessins le montrant dans sa forme originale. Ce travail aura de profondes répercussions dans les conceptions architecturales de Wren et l’influence du théâtre est clairement évidente dans ses premières réalisations. Un séjour à Paris, en 1665, pour échapper à la peste qui sévit dans la capitale anglaise, laisse sa marque aussi sur le futur architecte de Londres, particulièrement après ses visites aux églises de la Sorbonne et des Invalides.

En 1663, il construit la chapelle de l’université de Pembroke [18] à Cambridge, missionné par son oncle alors évêque d’Ely. La même année, il soumet à la Société royale une proposition de construction pour le Sheldonian Theatre [19] à Oxford, un bâtiment dont l’érection débute en 1664 et qui est le premier de ses projets comportant un dôme. Wren le mathématicien est devenu Wren l’architecte. Il continue en 1668 avec la chapelle de l’Emmanuel College [20] à Cambridge et le Garden Quadrangle de Trinity College [21] à Oxford.

Mais, la grande occasion de faire ses preuves de maître architecte vient lorsqu’il faut procéder à la reconstruction de Londres après le Grand incendie de 1666. Nommé Commissioner for Rebuilding the City of London [22] en cette même année, il effectue un relevé de la zone détruite par l’incendie avec l’aide de trois arpenteurs, l’un étant Robert Hooke . Wren redessine le plan de la ville entière, prévoyant de larges avenues rayonnant depuis un espace central, mais les propriétaires des terrains feront échouer la mise en application de ce plan directeur. Il dirige aussi la reconstruction de 51 églises, et malgré la lourdeur de la charge, reste titulaire de sa chaire d’astronomie à Oxford.

En 1669, Wren est nommé “Surveyor of St Paul’s Cathedral”. Il avait déjà été impliqué dans les travaux de réparation de l’ancienne cathédrale en 1663 et tout naturellement ce poste lui revient depuis qu’il est devenu Surveyor-General of the King’s Works [23], cette même année. Cette situation officielle lui permet aussi de penser au mariage et il épouse Faith Coghill, une vie commune qui ne durera que 6 ans, son épouse mourant en septembre 1675, peu de temps après avoir donné naissance à leur second enfant. En 1677, Wren épouse, en secondes noces, Jane Fitzwilliam, mais celle-ci meurt de la tuberculose en 1679 après lui avoir donné deux nouveaux enfants.

Wren est surtout connu aujourd’hui comme l’architecte de la cathédrale Saint-Paul de Londres. En mai 1666, peu avant le grand incendie qui va ravager Londres en septembre et la cathédrale en particulier, il est chargé d’étudier son remplacement, car elle est en très mauvais état. Son premier projet est refusé par le London City Council [24] parce qu’on considère qu’il manque de grandeur et Wren présente alors en 1674 un second projet, un plan accompagné d’une maquette, qui est rejeté par le clergé, car sa conception est trop inspirée par l’architecture grecque antique ce qui est considéré comme inapproprié pour une église chrétienne. Malgré les drames de sa vie personnelle, à cette époque, Wren se remet au travail et produit un troisième projet en forme de croix latine et surmonté d’un large dôme. C’est ce dernier qui est à la base de la construction actuelle, mais Wren qui n’est pas satisfait de sa conception originale et obtient la permission royale de la modifier, le fera tout au long des travaux qui dureront 35 ans.

Âgé de 43 ans au moment du début des travaux, il n’espérait pas voir le bâtiment achevé, mais sa longévité remarquable, il décèdera à 90 ans, lui permettra de voir son œuvre terminée en 1711, soit 12 ans avant sa mort. Cette même année 1675, il est missionné par le roi Charles II pour construire l’Observatoire royal de Greenwich [25], pour John Flamsteed qui vient d’être nommé premier Astronome Royal d’Angleterre. Mais le trésor royal n’est pas au mieux et on demande à Wren de faire preuve d’économie. Plutôt qu’à faire des observations astronomiques, ce centre est destiné à effectuer des recherches sur le problème du calcul de la longitude, sa résolution pouvant offrir à l’Angleterre un avantage important dans la conquête des mers.

Il attrape un refroidissement et meurt en 1723. Il est enterré dans la cathédrale Saint-Paul, dans l’aile sud du chœur, côté est.

Ses réalisations auront une certaine influence en France et l’on trouve notamment, en Bretagne des églises inspirées de la cathédrale Saint-Paul de Londres.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Christopher Wren/ Portail de l’architecture et de l’urbanisme/ Architecte baroque anglais

Notes

[1] Est Knoyle est un village et paroisse civile dans le Wiltshire, dans le sud-ouest de l’Angleterre

[2] Wiltshire est un comté dans le Sud Ouest de l’Angleterre avec une superficie de 3485 km². Il est enclavé et bordé par les comtés de Dorset, Somerset, Hampshire, Gloucestershire, Oxfordshire et de Berkshire.

[3] Le Grand incendie de Londres est un violent incendie qui ravagea le centre de Londres du dimanche 2 septembre au mercredi 5 septembre 1666. Le feu ravagea la cité de Londres à l’intérieur du mur romain et menaça, sans toutefois les atteindre, le quartier aristocratique de Westminster, le palais de Whitehall, résidence du roi Charles II d’Angleterre, et la plupart des quartiers pauvres de banlieue. Il a consumé 13 200 maisons, 87 églises paroissiales, la cathédrale Saint-Paul, et la majorité des bâtiments des autorités de la Cité.

[4] La cathédrale Saint-Paul de Londres a été construite après la destruction de l’ancien édifice lors du grand incendie de 1666. Elle couronne Ludgate Hill et se trouve dans la City, le cœur historique de la ville, devenue aujourd’hui le principal quartier d’affaires londonien. Elle est considérée comme étant le chef œuvre du célèbre architecte anglais, Christopher Wren.

[5] Le diocèse de Hereford est un diocèse anglican de la Province de Cantorbéry. Il s’étend sur le Herefordshire, le sud du Shropshire ainsi que sur quelques villages du Worcestershire en Angleterre et couvre une partie du Powys et du Monmouthshire au Pays de Galles. Son siège est la cathédrale de Hereford. C’est l’un des plus anciens diocèses d’Angleterre : il a été créé en 676.

[6] Le Royal College of St. Peter at Westminster (plus connu sous le nom de Westminster School) est l’une des plus fameuses public schools britanniques pour garçons (école privée). Elle se situe à proximité de l’abbaye de Westminster au centre de Londres, son histoire remonte au-delà du 12ème siècle.

[7] Le diocèse d’Ely est un diocèse anglican de la Province de Cantorbéry. Il s’étend sur le Cambridgeshire (à l’exception de Peterborough et de ses alentours, qui relèvent du diocèse de Peterborough) et sur l’ouest du Norfolk. Son siège est la cathédrale d’Ely. L’évêque de Huntingdon est un évêque suffragant à ce diocèse.

[8] Bletchingdon aussi connu comme Bletchington est un village et paroisse civile à 3 km au nord de Kidlington et à 10 km au sud-ouest de Bicester dans l’Oxfordshire, en Angleterre.

[9] L’Oxfordshire anciennement County of Oxford est un comté du sud-est de l’Angleterre, avoisinant Northamptonshire, Buckinghamshire, Berkshire, Wiltshire, Gloucestershire et Warwickshire.

[10] Wadham College l’un des collèges de l’université d’Oxford au Royaume-Uni. Il a été fondé en 1610 par Dorothy Wadham (née Petre) en mémoire de son époux Nicholas Wadham. Le college compta parmi ses premiers étudiants Robert Blake ou John Wilmot. Les cours de John Wilkins furent très suivis et ses étudiants, tel Christopher Wren furent à l’origine de la création de la Royal Society en 1662.

[11] Le titre de fellow est en général un titre honorifique attribué, par une institution, à une personnalité méritante, élue ou invitée. Ce titre se rencontre dans le monde académique, les institutions universitaires ou sociétés savantes ou professionnelles, et également dans des sociétés privées à caractère technologique.

[12] The College of All Souls of the Faithful Departed, of Oxford, mieux connu sous le nom de All Souls College, est l’un des collèges constitutifs de l’université d’Oxford, au Royaume-Uni. All Souls est un collège tout à fait singulier à Oxford car tous ses membres sont automatiquement fellows, c’est-à-dire membres du conseil dirigeant le collège. Chaque année, parmi les undergraduates (étudiants préparant le bachelor’s degree) qui passent leur diplôme de fin d’études, ceux ayant les meilleurs résultats sont invités à passer un concours particulier pour devenir fellow d’All Souls. Deux seulement sont élus chaque année. C’est pourquoi être fellow d’All Souls est vu au Royaume-Uni comme l’un des plus grands honneurs universitaires.

[13] une anatomie célèbre dirigée par Thomas Willis et qui sera éditée en 1664

[14] Gresham College est un établissement d’enseignement supérieur du quartier de Holborn dans le centre de Londres. Il n’inscrit pas d’étudiants et ne délivre aucun diplôme. Gresham College délivre des conférences publiques et gratuites depuis sa fondation, conformément au testament de Sir Thomas Gresham en 1597, longtemps avant qu’une université ne vienne s’établir à Londres.

[15] La Royal Society, dont le nom officiel est Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge et que l’on peut traduire littéralement par « Société royale de Londres pour l’amélioration du savoir naturel », est une institution fondée en 1660 siégeant au Carlton House Terrace à Londres et destinée à la promotion des sciences. Cette société savante est l’équivalent de l’Académie des sciences en France.

[16] la Société royale de Londres pour la promotion de la connaissance naturelle

[17] Le théâtre de Marcellus est un théâtre romain situé à Rome, sur le Champ de Mars. C’est l’un des plus anciens théâtres en pierre de Rome, le plus ancien étant le théâtre de Pompée construit entre 61 et 55 av. jc. Il est le seul édifice de ce type à Rome conservé en élévation.

[18] Pembroke College est un des 31 collèges de l’université de Cambridge au Royaume-Uni. Fondé en 1347, il est jumelé avec The Queen’s College (Oxford).

[19] Le Sheldonian Theatre, situé à Oxford en Angleterre, est l’une des premières réalisations de l’architecte anglais Christopher Wren. Sa construction dura de 1664 à 1668. Le nom du bâtiment trouve son origine en la personne de Gilbert Sheldon, principal contributeur au projet, qu’il finança à hauteur de 14 500 £, et président de l’Université d’Oxford en 1667. Bien que le terme de théâtre figure dans son nom, il n’a jamais accueilli de pièces de théâtre. À l’origine, conçu comme bâtiment fonctionnel de l’Université d’Oxford, y accueillant des représentations artistiques et musicales, il est également le lieu de cérémonies universitaires, où les étudiants se voient décerner leurs diplômes en toge noire.

[20] Emmanuel College est un des 31 collèges de l’université de Cambridge au Royaume-Uni. Il fut fondé en 1584 par Sir Walter Mildmay.

[21] Trinity College (nom complet The College of the Holy and Undivided Trinity in the University of Oxford, of the foundation of Thomas Pope, « le collège de le Sainte et indivisible Trinité de l’Université d’Oxford, de la fondation de Thomas Pope ») est l’un des collèges constitutifs de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni. Il se trouve sur Broad Street, voisin de son rival le Balliol College, situé à Turl Street.

[22] Commissaire pour la reconstruction de la ville de Londres

[23] Arpenteur général des Travaux du Roi

[24] Conseil de la cité de Londres

[25] L’Observatoire royal de Greenwich est un observatoire astronomique britannique situé dans le Greenwich Park, dans la banlieue est de Londres, en surplomb de la Tamise. Il a été créé le 22 juin 1675 sur ordre du roi Charles II d’Angleterre, qui a en même temps créé pour son directeur le poste d’Astronome royal