Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Artémidore de Daldis ou Artémidore d’Éphèse

Artémidore de Daldis ou Artémidore d’Éphèse

vendredi 7 décembre 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 7 août 2011).

Artémidore de Daldis ou Artémidore d’Éphèse

Auteur grec spécialiste d’onirocritique

Artémidore de Daldis Auteur grec spécialiste d'onirocritiqueNé sans doute à Éphèse [1]. Fils de Phôkas selon Galien et sa mère venait de Daldis [2], en Lydie [3]. Son ouvrage en grec intitulé “Oneirokritika” [4] condense tout le savoir antique sur la divination par le rêve et servira durant des siècles d’ouvrage de référence sur la question.

Son œuvre contient bien des détails qui permettent de voir combien il est représentatif de son milieu et de son époque.

Il évoque quelques événements historiques, la révolte des Juifs de Cyrène [5] qui éclata en 115, à la fin du règne de Trajan, le concours des Eusébeia fondé vers 138-139 par Antonin le Pieux en mémoire de son prédécesseur et père adoptif Hadrien.

C’est l’un de ces nombreux auteurs qui ont marqué ce nouvel âge d’or des lettres et de la pensée grecque, à l’époque de la pax romana.

Il voyagea beaucoup notamment pour se documenter. Il s’est rendu en Grèce d’Europe, où l’on continuait à organiser les prestigieux concours d’Olympie, de l’Isthme. Il s’est rendu aussi en Italie et, sans doute, à Rome.

Mais le monde qui lui est le plus familier reste bien l’Asie Mineure [6] dont il évoque souvent les grandes cités comme Smyrne [7], Pergame [8] ou Cyzique [9].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia /Portail de la Grèce antique/ Littérature grecque hellénistique

Notes

[1] Éphèse est l’une des plus anciennes et plus importantes cités grecques d’Asie Mineure, la première de l’Ionie. Éphèse était dans l’Antiquité, et encore à l’époque byzantine, l’un des ports les plus actifs de la mer Égée ; il est situé près de l’embouchure du grand fleuve anatolien Caystre.

[2] une cité beaucoup plus modeste de l’intérieur de l’Asie Mineure

[3] La Lydie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé sur la mer Égée et dont la capitale était Sardes. Elle était connue par Homère sous le nom de Méonie. La Lydie est évoquée dans les légendes d’Héraclès et Omphale, ou de Tantale et Pélops. La Lydie était une région occidentale de l’Asie Mineure, bordée au nord par la Mysie, au sud par la Carie et à l’est par la Phrygie. Comprenant les vallées de l’Hermos et du Méandre, la Lydie était située sur le parcours des grandes routes commerciales, et disposait de nombreuses ressources minières propres.

[4] Oneirocritica (L’interprétation des rêves) est un ancien traité grec d’interprétation des rêves écrit par Artemidore au 2ème siècle et constitue le premier ouvrage grec existant sur le sujet, publié en cinq livres. Les trois premiers volumes étaient destinés au grand public et offraient un traitement encyclopédique de la matière des rêves. Les deux autres volumes étaient destinés à l’usage privé du fils de l’auteur, un interprète de rêves novice. Artemidorus a inscrit le livre "Artemidorus de Daldis", bien qu’il soit né à Éphèse, pour commémorer le lieu de naissance peu connu de sa mère en Lydie.

[5] Cyrène, l’ancienne ville grecque (en actuelle Libye), est la plus ancienne et la plus importante des cinq colonies grecques dans la région et lui donne son nom de Cyrénaïque, qui est encore utilisé aujourd’hui. Ancien évêché, elle se situe dans la vallée de Djebel Akhdar.

[6] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie

[7] Izmir, anciennement Smyrne, est le deuxième plus grand port de Turquie

[8] Pergame est une ancienne ville d’Asie Mineure, en Éolide située au nord de Smyrne, au confluent du Caïque et du Cétios, à environ 25 km de la mer Égée.

[9] Cyzique était une cité grecque de Mysie, sur la Propontide (l’actuelle mer de Marmara). Longtemps rivale de Byzance elle fit partie de la ligue de Délos. Alcibiade y remporta une victoire sur la flotte spartiate avec l’aide de Thrasybule et de Théramène. Elle appartint ensuite au royaume de Pergame avant de passer sous domination romaine. Elle devint une puissance commerciale maritime importante.