Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Jacques le Juste dit Jacques le mineur

Jacques le Juste dit Jacques le mineur

mardi 7 juillet 2015 (Date de rédaction antérieure : 2 août 2011).

Jacques le Juste dit Jacques le mineur

Il fut le premier patriarche, des Nazaréens [1] de Jérusalem, après la mort de Jésus, donc le premier chef de l’église primitive et fut martyrisé en 62.

Il était fortement ancré dans le judaïsme de son temps et restait fidèle à la loi de Moïse, s’opposant au point de vue de Paul qui pensait nécessaire de propager auprès des non juifs la foi en la messianité de Jésus.

Le Concile de Jérusalem [2] qui se tint vers la fin des années 50 sous son autorité et celle de Pierre et de Jean admit le principe de la non circoncision des païens convertis. Il fut remplacé dans sa charge de chef de la communauté de Jérusalem par Siméon

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Simon Claude Mimouni, Les Chrétiens d’origine juive dans l’Antiquité, Paris, Albin Michel, 2004

Notes

[1] Il s’agit d’un mouvement de chrétiens d’origine juive qui semble prendre sa source dans deux groupes chrétiens antérieurs à la destruction du Temple en 70, l’un attaché à la figure de Jacques le Juste et l’autre à celle de l’apôtre Pierre.

[2] Le « concile de Jérusalem » — ou « assemblée de Jérusalem » ou « réunion de Jérusalem » ou encore « concile des apôtres » — est un nom appliqué rétrospectivement à des discussions décrites dans le livre des Actes des Apôtres, quinzième chapitre, tenues sous la direction de Jacques le Juste et qui sanctionnent l’ouverture de la communauté des Juifs chrétiens aux « païens » au milieu du 1er siècle.