Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Maurice de Nassau

dimanche 12 octobre 2014, par ljallamion

Maurice de Nassau (1567-1625)

Prince d’Orange de 1618 à 1625

Portrait par Michiel Jansz van Mierevelt de Maurice de Nassau, Prince d'Orange (musée Rijksmuseum Amsterdam)Fils du prince Guillaume 1er d’Orange-Nassau et de Anne de Saxe fille du prince électeur Maurice de Saxe.

Il étudiait à Leyde quand son père Guillaume 1er d’Orange-Nassau fut assassiné en 1584. Il fut aussitôt élu président du conseil d’État de l’Union, et, quoiqu’à peine âgé de 20 ans, il devint stathouder [1] des Provinces-Unies des Pays-Bas à l’exception de la province de Frise de 1585 jusqu’à sa mort en 1625.

Il organisa la rébellion néerlandaise contre l’Espagne et contribua à la réussite de la révolution et acquis une grande renommée en tant que stratège militaire.

Il conclut en 1596 avec la France et l’Angleterre l’alliance offensive et défensive dite de La Haye.

Il su s’entourer de collaborateurs précieux, au premier rang desquels il y a Simon Stevin.

Cependant, comme il n’était pas l’aîné des héritiers de son père, la principauté d’Orange lui échappa pour échoir à Philippe Guillaume d’Orange .

Les contours actuels des Pays-Bas sont pour l’essentiel ceux issus des guerres menées par Maurice de Nassau par les victoires de Turnhout [2] en 1597, de Nieuport [3] en 1600, par la prise de Rheinberg [4] en 1597 et 1601, de Grave [5] et de L’Écluse [6] en 1601 et 1604, il contribua puissamment, malgré quelques avantages concédés à l’Espagne, au triomphe de l’indépendance hollandaise, mais il fut arrêté dans ses succès par le Traité d’Anvers [7] en 1609, conclu à l’instigation de Johan van Oldenbarnevelt .

Maurice aspira dès lors au pouvoir absolu malgré la vive résistance de Oldenbarnevelt et de Hugo de Groot . Il fit sanctionner, par le synode de Dordrecht [8] en 1618, toutes les mesures favorables à son ambition, et condamner à la mort, à l’exil ou à la perte de leurs biens les chefs de l’opposition en 1619, entre autres Oldenbarnevelt, qui périt sur l’échafaud. À la mort de son frère Philippe Guillaume d’Orange, en février 1618, il obtint le titre de Prince d’Orange.

II reprit en 1621 la guerre avec l’Espagne, mais ne pu ni faire lever le blocus de Bréda [9] par Ambrogio Spinola en 1624, ni prendre Anvers en 1625.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Maurice de Nassau / Portail des Pays-Bas/ Stathouders et monarques des Pays-Bas/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 860

Notes

[1] Le stathoudérat était une fonction politique et militaire médiévale dans les anciens Pays-Bas. Le stathouder connaît aux 16 et 17ème siècles une modification importante de son rôle avec le déclenchement de la guerre de Quatre-Vingts Ans, la sécession des Pays-Bas espagnols et l’accession à l’indépendance des Provinces-Unies.

[2] La bataille de Turnhout est un épisode de la Guerre de Quatre-Vingts Ans qui se déroula le 24 janvier 1597 près de la ville de Turnhout, entre une armée hollandaise commandée par Maurice de Nassau et une armée espagnole commandée par Jean de Rie de Varas et se termina par la victoire des hollandais.

[3] La bataille de Nieuport est un épisode de la Guerre de Quatre-Vingts Ans qui se déroula le 2 juillet 1600 près de la ville de Nieuport, entre l’armée hollandaise commandée par Maurice de Nassau et l’armée espagnole commandée par Albert de Habsbourg. L’armée républicaine, appuyée par un corps expéditionnaire anglais, défait contre tous les pronostics l’armée espagnole en bataille rangée mais, faute de ravitaillements et de l’appui de la population, doit abandonner la marche sur Dunkerque.

[4] Rheinberg est une ville allemande de l’arrondissement de Wesel, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Située sur la rive gauche du Rhin, Cette ancienne place forte fut vainement assiégée par le duc de Parme en 1586. Prise par les Espagnols en 1590, elle fut reprise par Maurice de Nassau en 1597 et en 1601. Elle fut ensuite occupée par Spinola en 1606, par Louis XIV en 1672, puis prise et démantelée en 1703 par les Impériaux.

[5] Grave est une commune des Pays-Bas, de la province du Brabant-Septentrional. En 1423, Grave devient propriété de la famille de Egmond qui la donne en fief à Arnold de Gelre. Pendant la Guerre de Quatre-Vingts Ans (1568-1648) Grave est occupé tantôt par les Espagnols catholiques, tantôt par les Orange protestants. Ensuite, c’est la France qui entre en guerre avec la Hollande et Grave tombe en 1672 par une faute aux mains des Français. Après le fameux siège de Grave qui dure 4 mois, le Prince Guillaume III d’Orange récupère la ville le 28 octobre 1674. Le château est en ruines et ne sera pas reconstruit, mais le Prince ordonne la construction de fortifications autour de la ville.

[6] La bataille de L’Écluse a été un combat naval livré le 26 mai 1603 pendant la guerre de Quatre-Vingts Ans en face de la cité de L’Écluse ( Sluis en néerlandais) aux Pays-Bas. La flotte espagnole commandée par Federico Spinola essaya de briser le blocus de L’Écluse effectué par les bateaux hollandais sous commandement de Joos de Moor. Après environ deux heures de combat, les bateaux espagnols fortement endommagés sont retournés à L’Écluse. Leur commandant, le capitaine italien Federico Spinola, a été tué au cours de l’action.

[7] Le traité d’Anvers (connue aussi sous le nom de Trêve de douze ans) était un armistice signé à Anvers le 9 avril 1609 entre l’Espagne et les Provinces-Unies, créant une période de cessez-le-feu durant la guerre de Quatre-Vingts Ans pour l’indépendance, conduite par les Provinces-Unies.

[8] Le synode de Dordrecht ou synode de Dordt est un synode national de l’Église réformée néerlandaise qui s’est tenu à Dordrecht. La première réunion eut lieu le 13 novembre 1618, et la session finale, la 154e, se tint le 9 mai 1619. Des représentants des Églises réformées de huit pays étrangers furent aussi invités et participèrent aux votes.

[9] Bréda est une ville et commune néerlandaise située au sud du pays, dans le Brabant Septentrional, à la confluence de l’Aa et de la Mark. En 1565 a été signé à Bréda un Compromis qui est l’acte d’association des provinces insurgées contre les Espagnols. Durant la guerre de Quatre-Vingts Ans, Bréda a changé de mains plusieurs fois. En 1577, Guillaume d’Orange, baron de Bréda, et les hollandais reprirent en main la ville après un siège de deux mois et le paiement de leur solde aux soldats allemands au service du roi d’Espagne. En 1581, grâce à une complicité intérieure, les espagnols commandés par Claude de Berlaymont, pénétrèrent dans la ville et s’en emparèrent après une sévère bataille suivie d’une mise à sac. Le 4 mars 1590, une action audacieuse a permis aux troupes anglo-hollandaises de reprendre le contrôle de la cité. 70 soldats hollandais ont réussi à s’introduire dans la ville, cachés dans une embarcation et ont mis en fuite les 600 soldats de la garnison, capturant la ville sans subir une seule perte.