Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Antonio Pigafetta

jeudi 31 janvier 2013

Antonio Pigafetta

Marin et chroniqueur italien du 16ème siècle

Il va en Espagne en 1519 où il accompagna le nonce apostolique, monseigneur Chieregati, dont il était le secrétaire. Recommandé par le nonce apostolique, il se rendit à Séville, où il s’enrôla dans l’équipage de la flotte de Fernand de Magellan à bord de la Trinidad. Il fut inscrit comme supplétif et serviteur de Magellan.

Il participa sous les ordres de Magellan puis de Juan Sebastián Elcano au premier voyage autour du monde. Il en a laissé la chronique la plus complète et la plus célèbre, celle sur laquelle se basent tous les travaux relatifs au voyage de Magellan.

Une fois dans le Pacifique, et alors que la flotte rencontre après plus de 3 mois de navigation les premières îles habitées, il fut parfois appelé à établir un contact prolongé à terre avec leurs populations. C’est notamment le cas fin mars 1521 sur l’île de Limasawa où avec un autre compagnon il partage plusieurs repas de bienvenue.

Lors de l’affrontement avec les indigènes de l’île de Mactan le 27 avril 1521, Magellan meurt et Antonio Pigafetta est blessé. C’est d’ailleurs cette blessure qui lui fait échapper au piège du « banquet de Cebu » qui fait 26 victimes parmi l’équipage le 1er mai 1521.

Magellan mort, Antonio Pigafetta voit son rôle au sein de la flotte prendre de l’importance. Il est souvent sollicité pour entrer en relation avec les populations rencontrées. Il accomplit finalement le tour du monde avec 17 autres survivants du périple sous les ordres de Juan Sebastián Elcano à bord de la Victoria en atteignant Sanlúcar de Barrameda le 6 septembre 1522. 2 autres Italiens, Martino de Judicibus et Luca Pancaldo survécurent à l’expédition de Magellan.

Il remet dès son retour une première version de son témoignage écrit à Charles Quint. Il voyagea ensuite à Lisbonne pour rencontrer Jean III de Portugal et en France auprès de Louise de Savoie à qui il remet un manuscrit. De retour en Italie début 1523 il continua la rédaction de son récit dans l’entourage du duc de Mantoue puis à la cour du pape Clément VII, cherchant à faire publier son texte. Il dédie son texte à Philippe de Villiers de L’Isle-Adam et est intronisé chevalier de Rhodes en 1524. Il reçoit alors une modeste pension.