Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Donatello

vendredi 5 juillet 2013, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 19 août 2012).

Donatello (1386- ?)

Sculpteur italien

Il est né à Florence en 1386. Il commença à pratiquer la sculpture à l’âge de 20 ans et travailla dans le magasin de Lorenzo Ghiberti. Plus tard dans sa vie il étudia les ruines romaines et devint un humaniste.

Il eut également un atelier à Florence où il créa plusieurs de ses chefs d’œuvre. Parmi ceux-ci ont peu citer son : Saint Pierre, Saint Georges et le dragon, Saint Jean l’Évangéliste Saint Louis de Toulouse, Saint Antoine et une statue équestre appelée Gattamelata. Beaucoup de ses sculptures annonçaient la Renaissance.

Son David fut la première statue nue de la Renaissance, et sa Gattamelata, a été considérée comme une des meilleures sculptures la mieux proportionnées. Il a employé un réalisme puissant qui donna à ses statues un regard distinct.

Donatello a eu un immense impact sur l’art et les artistes de la Renaissance. Il caractérisa chacune de ses figures. Il fit également la première sculpture en bronze.

Il créa les premières statues libres de la Renaissance, indépendantes de l’architecture ou de la décoration. Un de ses premiers ouvrages pour la cathédrale de Florence fut son Saint Michel.

A cette occasion il défini un type de statuaire monumental dont les concepts sont demeurés incontesté jusqu’ au début du 20ème siècle. Les 5 statues des prophètes faits entre 1418 et 1435 ont fixé ces concepts définitivement.

Dès le début, il fut sensible à la physionomie et il eu le talent d’exprimer des émotions dans ses œuvres notamment avec le plissement des fronts, les regards fixes. Il fut un des artistes les plus admirés et les plus respectés de son temps. Le sens tactile de la profondeur et de la récession était un des dispositifs constants de l’art de Donatello. Le meilleur éclairage à cet égard est son Pazzi Madonna considéré comme un de ses premiers travaux, précédant son Saint Georges

Dans son œuvre postérieure connu sous le nom de Madone des nuages, Donatello a recourt, comme dans son saint Georges, à des effets plus imagés.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Donato di Niccolò di Betto Bardi/ Donatello