Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guillaume de Mayence

dimanche 16 octobre 2022, par ljallamion

Guillaume de Mayence (929-968)

Archevêque de Mayence du 17 décembre 954 à sa mort

La cathédrale de Mayence aujourd'hui Fils d’Otton 1er du Saint Empire et d’une fille de Vaclav de Stodor prince de Havolane.

Il est nommé après la mort de l’archevêque Frédéric de Mayence , opposant à Otton. Guillaume reçoit la confirmation du pape Agapet II et le titre de vicaire apostolique [1] du royaume de Germanie [2], dépendant directement du Saint-Siège.

Il reçoit également de son père le titre d’archichapelain [3] de l’Empire. C’est pendant son mandat que le Pontificale Romano-Germanicum [4] fut compilé.

Mort à Rottleberode [5] en 968 il fut enterré à l’Abbaye Saint-Alban devant Mayence [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « William, Archbishop of Mainz »

Notes

[1] Un vicariat apostolique est une forme de juridiction (circonscription ecclésiastique) dans l’Église catholique, établie dans les régions et pays qui n’ont pas encore de diocèse (et généralement en voie de christianisation). Il est donc essentiellement provisoire, même s’il peut durer pendant plus d’un siècle, mais il est établi en espérant que la région puisse engendrer un nombre suffisant de catholiques pour permettre l’érection d’un diocèse à part entière.

[2] Le Royaume de Germanie n’a pas réellement existé sous ce nom-là. Avec la fin des Carolingiens, les Ottoniens s’imposent et fondent une dynastie qui règne sur la Francie orientale. Pour marquer la différence avec le Royaume de France, on l’appelle Royaume Teutonique. Ce ne sont que les historiens allemands modernes qui lui donnent le nom de Royaume de Germanie. Ce Royaume correspondait au départ aux territoires de la Franconie, de la Saxe et de la Bavière. Mais avec les nombreuses modifications territoriales, le titre de roi de Germanie est devenu honorifique et s’est même pratiquement confondu avec celui de Roi des Romains.

[3] Un archichapelain est un clerc avec un poste de direction dans une cour royale. Le titre a été utilisé dans le royaume franc durant la période carolingienne.

[4] Le Pontifical romano-germanique, connu aussi sous le nom d’Ordo d’Erdmann est un recueil de textes liturgiques en latin compilé entre 880 et 960 à l’abbaye Saint-Alban. Bénéficiant d’une large diffusion au cours du Moyen Âge, il est l’une des sources du Pontifical romain et eut une autorité considérable dans le Catholicisme en Europe. Il se compose de 258 articles ou ordines, qui décrivent les rituels ecclésiologiques comme l’ordination des prêtres, la bénédiction, le baptême, la célébration des messes, la confession, etc. Mais il introduit surtout plusieurs nouveautés, comme les rites et prières précédant le carême, qui vont être largement adoptés par la suite, et qui étaient absents de la liturgie romaine primitive.

[5] Rottleberode est une commune de Saxe-Anhalt (Allemagne), située dans l’arrondissement de Mansfeld-Südharz, dans le district de Dresde.

[6] L’abbaye Saint Alban devant Mayence a été, plusieurs siècles durant, l’un des monastères les plus importants de l’Ordre de Saint-Benoît en Europe. Elle était située devant Mayence, dans le Saint Empire romain germanique. Cette abbaye a pris la succession d’un monastère bénédictin qui se dressait naguère sur le Mont Saint Alban au sud de Mayence. Le monastère était célèbre pour son école pietate doctrinaque inclinatum et sa somptueuse abbaye. L’école dépendait de l’Académie palatine, où l’archevêque Richulf aussi bien que l’archevêque Raban Maur, né en 780 à Mayence avaient reçu leur instruction. Si au moins une partie de la production des manuscrits du Haut Moyen Âge de provenance mayençaise, et qui présente des traits bien reconnaissables, a dû être localisée à Saint Alban, il semble toutefois que le scriptorium proprement dit se trouvait dans la cathédrale.