Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Geoffroy de Vassali

mercredi 8 janvier 2020, par ljallamion

Geoffroy de Vassali (mort en 1446)

Prélat français du 15ème siècle

Cathédrale Saint-Maurice de Vienne (38) (photolj2017)Geoffroy de Vassali est président au parlement de Paris [1] et est élu archevêque de Vienne [2] en 1440.

Il passe à l’archidiocèse de Lyon [3] en 1444, mais meurt en 1446.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Portail de l’Isère Geoffroy de Vassali/ Portail de l’Isère/ Archevêque de Vienne (Dauphiné)

Notes

[1] Le parlement de Paris est une institution française de l’Ancien Régime. Il fait partie des cours souveraines, rebaptisées cours supérieures à partir de 1661 (début du règne personnel de Louis XIV). Issu de la Curia regis médiévale, le parlement apparaît au milieu du 13ème siècle et prend progressivement son autonomie pour juger le contentieux sous forme d’un organe spécialisé aux sessions régulières, la curia in parlamento, que saint Louis établit dans l’île de la Cité, à côté du palais de la Cité, et qui reçoit sa première réglementation générale avec une ordonnance de Philippe III le Hardi en 1278. À partir du 15ème siècle, treize autres parlements furent érigés à partir d’institutions locales parfois beaucoup plus prestigieuses, comme l’échiquier de Normandie, ou beaucoup plus anciennes, comme les États de Provence, ou mêmes créés ex nihilo ; néanmoins, celui de Paris, cour de justice du Roi, ultime suzerain, et donc d’ultime recours, devint ainsi prééminent. On le mentionnait souvent simplement comme « le Parlement ».

[2] L’archidiocèse de Vienne est un ancien archidiocèse de l’Église catholique en France. Le diocèse de Vienne est le plus ancien de Gaule crée par Saint-Crescent au milieu du 1er siècle. Il est érigé en archidiocèse au milieu du 3ème siècle. Son premier évêque attesté est saint Avit, élu vers 475, mort vers 525. Cet archidiocèse est supprimé par la Constitution civile du clergé et n’est pas rétabli à la suite du Concordat de 1801.

[3] L’archidiocèse de Lyon (en latin : Archidioecesis Lugdunensis) est un des archidiocèses métropolitains de l’Église catholique en France. Burchard 1er de Lyon puis Burchard II, respectivement frère et fils illégitime de Conrad III de Bourgogne, posent les premiers jalons d’une principauté épiscopale lyonnaise dès la seconde moitié du 10ème siècle. À ce titre et à la suite du rapprochement avec le royaume de France (amorcé par la permutation de 1173), l’évêque Jean II de Belles-Mains édifia à la fin du 11ème siècle un château à motte ; motte de Béchevelin. La motte, outre le rôle symbolique et politique, tête de pont sur la rive gauche du Rhône de l’église de Lyon, contrôlait le passage sur le fleuve et surveillait le « compendium » antique Lyon-Vienne ; un péage y était attaché. Ce même évêque favorisa également la construction du pont du Rhône, pont de la Guillotière actuel. Il est à noter que ce territoire sur lequel l’église de Lyon avait autorité était contesté par le comte de Savoie, les seigneurs de Chandieu et les dauphins de Viennois.